Proposer un article

5 bonnes raisons de regarder Bull (M6)

écrit par le 23/06/2018 et modifié le 23/06/2018 - Séries télé - 0 commentaire

La série américaine Bull, avec Michael Weatherly (NCIS : Enquêtes spéciales) dans le rôle titre, est diffusée sur M6 depuis le 22 juin 2018. Bull suit un cabinet spécialisé en science du procès dont l’équipe travaille à influencer et prédire les verdicts des jurés au tribunal afin qu’ils aillent dans le sens de leurs clients. Et puisque la série nous plaît beaucoup, voici 5 bonnes raisons de regarder Bull.

 

© CBS Broadcasting Inc.

1. Jason Bull

Et son interprète Michael Weatherly (NCIS : Enquêtes spéciales). Jason Bull est charismatique, prétentieux, sexy, froid, intelligent, autoritaire, doué. Et l’acteur Michael Weatherly est parfait dans ce rôle. On adore ce psy sûr de lui qui donne l’impression de savoir lire dans les êtres humains. Oui, c’est aussi parfois agaçant, mais tant qu’il ne lit pas en nous… Alors, me direz-vous, c’est un peu facile : on nous présente dès le début de la série un Jason Bull génial, doué, trop fort. Mais on a envie d’y croire. Et on se laisse porter… La série prend son rythme petit à petit et Michael Weatherly nous fait adhérer à son personnage talentueux mais qui dévoile petit à petit ses failles. (Voilà qui le rend d’ailleurs plus humain et crédible, au fil de la saison 1.)

2. La science des procès

Le sujet est original. Et moderne. La justice prédictive (la science du procès dans la série) existe vraiment – en France notamment – et consiste à tenter d’anticiper la solution d’un problème juridique donné grâce à des statistiques et probabilités. Aucune autre série ne met en avant ce sujet, à ma connaissance. La science des procès commence à faire son entrée dans la justice (dans la vraie vie). Voici un sujet intéressant à aborder. Un mélange de psychologie, de droit et de nouvelles technologies (les algorithmes qui calculent les fameuses statistiques et probabilités) très actuel, qui semble répondre à des questions mais en pose beaucoup d’autres (fiabilité, vie privée, psychologie, éthique, place des algorithmes dans la justice humaine…). La série nous explique d’emblée que la science des procès est fiable et très efficace. J’espère que la série abordera la question de ses possibles failles dans des épisodes ultérieurs… C’est un sujet qui mérite débat !

3. Les personnages secondaires

Jason Bull, aussi prétentieux et sûr de lui soit-il, travaille avec toute une équipe dont chaque membre est un expert dans son domaine et indispensable maillon du cabinet. Il y a une psychologue spécialisée en neurologie (Marissa Morgan), une ancienne membre de la police de New York et du FBI (Danielle « Danny » James), un avocat (Benny Colón), un styliste (Chunk Palme), une hackeuse (Cable McCrory). Les membres de la société de Jason Bull sont tous doués dans leur domaine et indispensables au succès de leurs affaires. Marissa travaille à la compréhension des réactions du jury, Danny mène les enquêtes de terrain, Chunk modifie l’image renvoyée par les clients, Cable bidouille ses ordinateurs, Benny défend parfois les clients. Ils sont aussi tous attachants, différents, pas trop stéréotypés. On découvre leurs histoires personnelles petit à petit. Dans la saison 1, plusieurs épisodes seront centrés sur un des personnages et permettra d’en apprendre plus sur lui…

4. Une série judiciaire

Un classique qui fonctionne toujours bien. Il y a d’abord eu Ally McBeal. Puis a adoré Boston Justice, toutes les déclinaisons de Law & Order, The Good WifeBull est une série judiciaire qui nous fait vivre un procès à chaque épisode avec de nouveaux clients et de nouvelles questions de droit. Les thèmes abordés sont actuels et réalistes. Il y a toujours un peu de suspens quant à ce qu’il s’est vraiment passé avant l’arrestation du client de Bull. Bref, une série judiciaire actuelle comme on aime !

5. Un nouveau thème à chaque épisode

Et puisque dans chaque épisode le client change, le milieu dans lequel l’action se déroule et le thème de l’épisode aussi. Une soirée de jeunes privilégiés qui finit pas un meurtre, un crash aérien, une affaire de viol et meurtre à l’université déterrée par une « journaliste citoyenne » en vue… Les épisodes suivants (de la saison 1) nous parlerons, entre autres, de voitures autonomes, architecte, chirurgien… On conserve l’esprit et les personnages principaux de la série dans tous les épisodes mais le reste change et cette diversité de thèmes est agréable.
 

 
La saison 1 de Bull est diffusée les vendredis soirs à partir de 21 heures sur M6. Si vous avez manqué les 1ers épisodes, ils sont disponibles sur 6play.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *