Proposer un article

9 (très) mauvaises mères

Photo du profil de Marie-Aube écrit par le 29 mai 2016 à 9:36 et modifié le 29 mai 2016 à 12:33- 0 commentaire

C’est aujourd’hui la fête des mères, et nous souhaitions rendre hommage… aux pires mères de la littérature, de la télévision, du cinéma… Parce qu’on ne pense pas assez souvent à ces horribles mamans, qu’elles ont, si ça se trouve, leurs raisons d’êtres des mamans abominables, et que ça nous amuse. Voici 9 (très) mauvaises mamans, selon la Rédaction. (Attention, ça commence fort.)

 

Corinne Foxworth, la saga Fleurs captives, Virginia C. Andrews

Flowers in the Attic

© Lifetime Television

Moquez-vous ! N’empêche, c’est un classique de la littérature. Je crois. Quoi qu’il en soit, une mère qui enferme ses enfants dans le grenier avec tout juste de quoi survivre et qui, de surcroît, les empoisonne petit à petit avec des donuts à l’arsenic, n’est pas une bonne mère. C’est du Virginia Andrews tout craché. Enfants malheureux, horribles adultes, histoires familiales plus compliquées les unes que les autres. Tout de même, séquestrer ses enfants dans le grenier pendant plusieurs années et les empoissonner, ça ne se fait pas, un point c’est tout.

Bree Van de Kamp, Desperate Housewives

bree-van-de-kamp

© ABC

Bree Van de Kamp envoie son fils Andrew en camp de redressement afin de le recadrer. C’est peut-être à la mode aux États-Unis, mais ça reste choquant. Lorsque son fils lui annonce son homosexualité, Bree veut l’ « exorciser » en invitant à leur table un pasteur. Si son fils se comporte de façon inappropriée (il se fait volontairement surprendre par sa mère au lit avec le nouveau petit-ami de celle-ci, tout de même), elle l’abandonne sur le bord de la route, avec un peu d’argent toutefois. Même si les relations de ces deux-là s’améliorent par la suite (pouvaient-elles empirer ?), Bree a eu un peu de mal à trouver les bonnes réponses aux difficultés que son fils traversait et lui faisait traverser. Elle mérite sa place ici.

Lucia Marquez, Desperate Housewives

Lucia Marquez Desperate Housewives

© ABC

La mère de Gabrielle Sollis, qui ne cesse d’accuser sa fille de mentir au sujet des viols que cette dernière a subis de son beau-père lorsqu’elle était adolescente. Et, un beau jour, de proposer de devenir la mère-porteuse de son gendre. Grande classe. Un classique dans les téléfilms américains, la mère qui refuse de croise sa fille qui accuse son père ou beau-père de l’avoir violée… Il n’empêche, c’est monstrueux.

La mère du Petit Poucet, Le Petit Poucet, Les Contes de ma mère l’Oye, Charles Perrault

le petit poucet film

© Bac Films

Le Petit Poucet est abandonné par son père bûcheron et sa mère, qui sont tellement pauvres qu’ils ne peuvent plus subvenir aux besoins de leurs enfants. Lorsque, grâce aux cailloux semés sur le chemin par le Petit Poucet, les 7 frères et sœurs retrouvent le chemin vers leur maison, les parents les abandonnent encore ! Ils n’ont jamais entendu parler de la CAF, de la faillite personnelle, des grands-parents, de la solidarité des villages ? Il est légitime de s’interroger : avant de choisir d’abonner leurs enfants, ont-ils vraiment envisagé toutes les autres solutions ?

Lily Van Der Woodsen, Gossip Girl

Gossip Girl Lily Van Der Woodsen

© The CW

Sous couvert de « protéger » sa fille ou sa famille ou sa réputation, la mère de Serena a commis les pires manipulations et perversions pour contrôler sa fille. Lorsque Serena tombe amoureuse de son professeur en pension, professeur qui repousse ses avances car il est justement son professeur, Lily décide de faire envoyer celui-ci en prison en l’accusant d’avoir eu des relations sexuelles avec sa fille mineure, afin de « protéger la réputation de sa fille » d’une rumeur qui commençait à courir sur eux. Rumeur infondée, je le rappelle. Et ensuite à chaque fois que sa fille venait vers elle lui raconter sa version d’une sombre histoire de sexe, drogue, alcool, la mère de choisir systématiquement de croire en la version de n’importe qui pourvu qu’elle contredise la version de sa fille. Parce que le passé fr sa fille était plutôt compliqué… Une mère horrible manipulatrice qui ne prend jamais le parti de sa fille… Elle se devait de faire partie de notre article !

Emma Bovary, Madame Bovary, Gustave Flaubert

madame bovary

© MK2 Diffusion

Ce choix peut paraître surprenant, je vous l’accorde. Toutefois, Emma Bovary a une fille avec son mari Charles, nommée Berthe, et décide de se suicider. OK, elle est mariée à un homme qui l’ennuie, elle a 2 amants qui la quittent, elle a une réputation scandaleuse, elle voulait un garçon, elle est endettée, mais ce n’est pas une raison pour abandonner sa fille et se suicider quand même. Rappelons que Charles meurt ensuite et que la fille n’est pas promise à une vie heureuse auprès d’une tante…

Ava Moore, Nip / Tuck

Ava Moore / Nip/Tuck

© Michael Becker / FX

Ava Moore a un fils adolescent, Adrian, avec qui elle a des relations sexuelles. Et le fait qu’elle soit née homme et la mère adoptive d’Adrian n’y change rien, c’est mal. Adrian pensait, de plus, qu’elle était sa mère biologique. Sans compter qu’Ava sort ensuite avec Matt, le pote adolescent aussi de son fils et fils de sa nouvelle amie Julia. Bref, elle a un sérieux problème.

Cersei Lannister, Game of Thrones

Cersei

© HBO

Cersei Lannister entretient des relations incestueuses avec son frère jumeau, Jaime, depuis l’adolescence. Et continue après son mariage avec le roi Robert Baratheon. Ce qui fait de son frère le père de ses 3 enfants Joffrey, Myrcella et Tommen. George R. R. Martin (auteur de la sage qui a donné lieu à la série) a toutefois oublié de prendre en compte les considérations génétiques (la consanguinité quoi) qui auraient sans aucun doute donné des enfants légèrement « différents » dans la vraie vie. Mais, passons. Cersei Lannister est aussi une mère manipulatrice, qui n’hésite pas à se servir de ses enfants pour son propre intérêt, garder le pouvoir. Une atroce mère.

Ellis Grey, Grey’s Anatomy

Ellis Grey / Grey's Anatomy © ABC / Vivian Zink

© ABC

Il suffit de voir à quoi ressemble sa fille, Meredith, et à quel point elle est psychologiquement tourmentée pour imaginer ce qu’a pu être sa relation avec sa mère. Ellis Grey est une brillante chirurgien cardiaque qui a passionnément aimé un homme qui n’était pas son mari, mais un collègue chirurgien, et a négligé sa fille à qui elle faisait bien savoir qu’elle la trouvait indigne d’elle. Ellis Grey a ensuite divorcé du père de Meredith et l’a empêché de voir sa fille. Meredith s’est donc toujours demandé si a mère – et son père – voulaient d’elle et l’aimaient. Et ça, c’est dur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*