Proposer un article

C’est le moment de planter des pensées

écrit par le 20/11/2012 et modifié le 14/01/2014 - Jardinage, Nature - 0 commentaire

Les pensées fleurissent de l’automne au printemps, il en existe de toutes les couleurs (ou presque), petites ou un peu plus grandes, elles sont faciles d’entretien, on ne s’en prive pas pour fleurir jardins, balcons, terrasses, rebords de fenêtres.

Infos

  • famille: violacées (comme les violettes)
  • rusticité: annuelles, bisannuelles ou vivaces, selon les variétés
  • exposition: au soleil ou à mi-ombre, résistent jusqu’à -6°C
  • hauteur: 10 à 20 cm
  • floraison: automne, hiver, printemps
  • couleurs: unies, bicolores ou panachées, jaune violet, rouge, blanc
  • utilisation: en jardinières, suspensions, rocailles, massifs

Plantation et semis

On plante les pensées en automne ou au printemps, espacées de 3cm les unes des autres pour un joli effet, dans un endroit exposé au soleil ou à la mi-ombre (avec une préférence pour la mi-ombre tout de même). On peut les associer à des bulbes à fleurs  de printemps pour de jolis massifs ou bordures.

On peut aussi semer les pensées: en février sous abri pour une floraison au printemps, en juin pour une floraison en automne, en août pour une floraison en hiver.

 

Entretien

Les pensées sont simples à entretenir, on pense à les arroser régulièrement pour que leur terre ne se dessèche pas. On ôte les fleurs abîmées au fur et à mesure, on les protège contre le mildiou, contre les hivers très rudes en les entourant d’un voile d’hivernage.

Du purin de prêle contre le mildiou: on en trouve en jardineries ou on le fabrique: mélanger 1kg de feuilles fraîches de prêle et 9L d’eau de pluie, laisser macérer 1 ou 2 semaines (pas dans un contenant métallique), mélanger régulièrement, filtrer, pulvériser un mélanger de 10% de préparation pour 90% d’eau.

Un mélange de de bicarbonate de soude et de savon noir contre le mildiou: mélanger 10g de bicarbonate de soude + 40 ml de savon noir + 4L d’eau, pulvériser.

 

Multiplication

Les pensées se resèment elles-mêmes.
On peut les multiplier par division des touffes, au printemps (déterrer les plants, séparer en mottes, replanter les mottes dans plusieurs pots, jardinières…).

(Photo: © Stéphane MORARD – Fotolia.com)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *