Proposer un article

Dans les eaux du Grand Nord – Ian McGuire

écrit par le 20/07/2018 et modifié le 27/07/2018 - Livres - 2 commentaires »

Patrick Sumner est un ancien chirurgien de l’armée britannique qui traîne une exécrable réputation Et se retrouve embarqué sur le Volunteer, un baleinier qui se rend dans le Grand Nord. À bord se trouve aussi le mal à l’état pur : Henry Drax, un harponneur sanguinaire. Un garçon de cabine est découvert brutalement assassiné pendant le voyage…

 

Résumé

Patrick Sumner est un ancien chirurgien de l’armée britannique, qui traîne aujourd’hui une exécrable réputation. Le voilà embarqué sur le Volunteer, un baleinier qui se rend dans le Grand Nord. Et à bord se trouve aussi le mal à l’état pur, Henry Drax, un harponneur sanguinaire. Un garçon de cabine est découvert brutalement assassiné pendant le voyage. Et les véritables objectifs de l’expédition se dévoilent peu à peu. Un face à face s’engage entre Sumner et Drax, au beau milieu de l’hiver arctique…

Dans les eaux du Grand Nord
Ian McGuire
Éditions 10/18
Paru le 16 mai 2018
312 pages
7,50€

Auteur

Ian McGuire a grandi en Angleterre et a suivi des études à Manchester et en Virginie. Il a cofondé le Centre pour la Nouvelle Écriture à l’université de Manchester et enseigne l’écriture créative à l’université de Nord Texas. Dans les eaux du Grand Nord est son 1er roman publié en France.

Notre avis

J’adore le sujet : le Grand Nord (on voyage), un huis cols sur un baleinier, un face à face entre deux hommes, des mystères…

Mais je n’ai pas accroché le récit.

La 1ère scène est particulièrement horrible (et peut-être pas nécessaire). Le rythme est ensuite assez lent. Le meurtre du jeune garçon de cabine arrive tard dans l’histoire. On déteste tous les personnages assez rapidement, même Patrick Sumner, en fait. Ils sont violents, ou lâches, ou inintéressants.

Bref, j’ai été déçue par ce roman. Dommage !

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 27 août 2018 à 11 h 54 min

    Bonjour,

    Votre réflexion sur le shopping est particulièrement misogyne et déplacée, difficile de vous prendre au sérieux ensuite.

    Pour vous répondre toutefois (dommage que vous n’ouvriez pas de débat constructif, j’aurais aimé échanger de manière courtoise et respectueuse sur nos avis divergents au sujet de ce roman) : je ne déteste pas la violence en général dans les romans policiers, mais un polar n’est pas nécessairement violent (même écrit par d’autres que Musso…). Inversement, il n’y a pas que dans des romans policiers que l’on trouve de la violence. Le Cri de Nicolas Beuglet ou Mala Vida de Marc Fernandez sont de très bon polars sans violence. Ce qui définit un roman policier est une enquête, un mystère à résoudre. Non de la violence.

    Pour revenir à Dans les eaux du Grand Nord, je n’ai pas aimé la 1ère scène (très violente, voire gore) qui ne m’a pas parue nécessaire. J’étais pressée d’embarquer sur le navire… Je me suis ensuite ennuyée – ce qui est dommage pour un polar : le rythme est très lent, il se passe peu de choses intéressantes, il n’y a pas de suspens haletant qui m’ait donné envie de tourner les pages. Et les personnages m’ont tous été antipathiques, aussi je ne tenais pas particulièrement à savoir ce qui pourrait leur arriver…

    Pour un voyage dans le Grand Nord et des aventures, j’ai adoré Le village de Dan Smith.

  2. groult - 27 août 2018 à 11 h 20 min

    Bonjour, vous êtes certainement plus douée pour le shopping que pour la critique littéraire. Les critiques sont très bonnes. J’ai adoré ce livre. Si vous n’aimez pas la violence dans les thriller, je vous conseille de vous orienter du Musso, LEVY ou Pancol, et encore…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *