Proposer un article

Des mots & des maux: atypique

écrit par le 21/02/2013 et modifié le 8/11/2016 - Psycho - 0 commentaire

Certains mots sont dans l’air du temps, d’autres relèvent de tics idiomatiques ou de la langue de bois… Apprenons à les décortiquer pour mieux en sourire !

 

 

ATYPIQUE — Ce signifiant a toutes les apparences du compliment. Comme un hommage à votre personnalité inattendue, inhabituelle, fantaisiste, originale, singulière. Autant de qualificatifs suggérés que l’ordre alphabétique rend plus redondants encore…

Et pourtant, derrière sa flatteuse consonance, cet adjectif orphelin de substantif — nul n’osera parler d’atypicité — ne dissimulerait-t-il pas une indisposition inavouable à l’endroit d’une vraie-fausse qualité ?

Que l’on soit homme ou femme, jeune ou vieux, débutant ou expérimenté, artiste ou cartésien, est-il raisonnable d’être atypique ?

Certes, atypique rime avec sympathique. Mais l’allitération ne fait qu’illusion puisque votre flatteur use de ce subterfuge dialectique pour ne pas en penser moins sur vos efforts à vous présenter sous le meilleur jour.

Alors, franchement, qu’est-ce qui peut bien clocher lorsque vous êtes estampillé(e) « atypique » ?

Seriez-vous peu rassurant(e) ? Le simple fait de présenter un « profil » peu banal ou insolite vous place en marge d’une norme d’autant plus impérieuse, pour votre interlocuteur, que vous semblez en narguer les codes. Entre la fantaisie et l’hérésie, la frontière est très étroite pour un esprit bien calibré. Vous êtes inclassable ? Comprenez : vous êtes incontrôlable…

Seriez-vous impromptu(e) ? Cette « posture malgré vous » est tout autant inconfortable. Parce que vous n’avez ni la silhouette conforme ni le tempérament souhaité. Toujours « un peu trop » ou « pas assez » : vous n’êtes pas à « votre » place, vous n’arrivez pas au moment propice. Justement, parce que personne ne vous attend !

Seriez-vous mutin(e) ? Impression encore plus désastreuse. Vous donnez l’impression de franchir certaines limites, de transgresser des principes qui vous échappent… Comme si vous étiez désinvolte sans le vouloir. Trop tard, l’impression est donnée, l’opinion est faite. Le verdict tombe : vous êtes atypique.  Rarement pour le meilleur, souvent pour le pire.

Parole d’atypique ! Puisque j’vous le dis…

Jacques GIMARD

Illustration: TeeNa Stone

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *