Proposer un article

Fenêtre sur crime – Linwood Barclay

écrit par le 8/09/2015 et modifié le 12/09/2015 - Livres - 1 commentaire »

 
Fenêtre sur crime - Linwood Barclay

Thomas et Ray viennent de perdre leur père. Ray, illustrateur, revient dans la maison familiale où vit toujours son frère, Thomas, lequel a un passe-temps très étrange qui va les plonger tous les deux au cœur d’une tourmente incroyable.

Fenêtre sur crime
Linwood Barclay
Éditions Belfond noir
Paru en avril 2014
576 pages
21,90€

 
Linwood Barclay : né en 1955 aux États-Unis émigré au Canada, auteur et ancien éditorialiste. Il vit à Oakville avec sa femme et leurs 2 enfants.

Site officiel : www.linwoodbarclay.com

 
On retrouve ici le rythme et le génie qui ont fait la célébrité de l’auteur. Des rebondissements à n’en plus finir, des personnages charismatiques, des course-poursuites et des quêtes de vérité inépuisables… tels sont les ingrédients du dernier opus de Barclay. N’hésitez plus face à ce polar rondement mené et dont on ne se lasse pas malgré l’épaisseur de l’ouvrage. Linwood Barclay nous embarque dans une histoire qui dépasse presque tous ses personnages, en maîtrisant toutes les subtilités du genre. Pas de faux-semblants, aucun extra-terrestre et, pourtant, chaque nouveau chapitre (et ils sont nombreux !) réserve son lot de surprises qui nous tient en haleine de la première à la dernière page. L’histoire ne donne jamais l’impression d’avoir été déjà lue. L’intrigue est parfaite. La méthode avec laquelle l’auteur déroule le fil de son roman est malicieuse car elle permet au lecteur de ne jamais s’essouffler. L’humanité des personnages joue aussi de son emprise au fil des pages, qui laissent entrevoir bien d’autres choses que des morts et du sang !

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 12 septembre 2015 à 12 h 55 min

    J’adore les histoires de familles !

    Suspens, surprises, les ingrédients sont plutôt alléchants…

    Un autre roman qui parle de famille et de passé compliqué (mais pas un polar) : La maison atlantique de Philippe Besson.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *