Accueil > > Héros et héroïnes : bonne ou mauvaise influence?

Héros et héroïnes : bonne ou mauvaise influence?

Accueil Forums Sérieuse Héros et héroïnes : bonne ou mauvaise influence?

Ce sujet a 3 réponses, 1 participant et a été mis à jour par  Marie-Aube, il y a 2 ans et 7 mois.

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
  • Auteur
    Messages
  • #24621 Répondre

    Marie-Aube
    Admin bbPress

    Les héros de contes, de romans, de séries télé, de films… Ils nous bercent, nous font vibrer, fantasmer… Ils sont aussi un modèle inatteignable, surréaliste.

    Tee_super héros

    A votre avis, les héros et héroïnes de notre enfance, des nos romans, séries, films, ont-ils une bonne ou une mauvais influence sur nous? Peut-on choisir quelle influence ils ont sur nous? Ou n’ont-ils aucune influence sur nous?

    > > A lire sur So What? : Chronique n°5 : Les héros de notre enfance. < <

    (Illustration : TeeNa Stone.)

    #33646 Répondre

    Marie-Aube
    Admin bbPress

    Je trouve que les 2 sont valables.

     

    Bonne influence quand on prend un exemple et mauvaise quand on essaie trop de vivre dans l’ombre d’un héros et on oublie qui on est. Il y a des fans de telle célébrité qui ne vivent qu’à travers elle. Dommage qu’ils s’y perdent donc. Vouloir être plus ceci ou moins cela n’est pas une mauvaise chose, on tend tous à s’améliorer, il nous faut rester nous-même cependant!

    #35264 Répondre

    Marie-Aube
    Admin bbPress

    Les héros de nos jours sont de plus en plus réalistes, voire discutables! Exemple, Ray Donovan, héros de la série éponyme, ne pense qu’à torturer, tromper, mentir, donc, là, mauvais influence! On a de plus en plus de héros « méchants » (tueur en série, médecin acariâtre…), donc pas des exemples à suivre évidemment…

    #37228 Répondre

    Marie-Aube
    Admin bbPress

    On cherche plus des héros réalistes auxquels s’identifier, aujourd’hui, je dirais. Même les princesses de Disney ont gagné en neurones et féminisme! On a bien compris que nous avions des doutes et des faiblesses, et on ne peut pas s’identifier – on ne veut pas s’identifier – à des êtres « parfaits » et donc sans profondeur, car pas réalistes, sans aucune vie ni émotion. C’est plus touchant un héros ou une héroïne qui commentent des erreurs, les comprennent et les réparent, qu’un gentil héros lisse insipide.

 

4 sujets de 1 à 4 (sur un total de 4)
Répondre à : Héros et héroïnes : bonne ou mauvaise influence?
Vos informations: