Proposer un article

Guide de survie anti-moustiques

écrit par le 20/06/2011 et modifié le 6/07/2018 - Conso - 2 commentaires »

Ha, l’été… Plage, coquillages, crustacés… Barbecue, plancha, cocktail fruité… Tenues légères, chaleur et teint halé… Oui mais … Eux aussi sont de retour. Que ce soit les soirs d’été, chauds et un peu orageux, lors d’un repas en famille ou entre amis, ou lorsque que vous éteignez la lumière pour dormir… Impossible d’y échapper. Un bourdonnement agaçant près de nos oreilles qui laisse présager de terribles démangeaisons. Dame moustique est de retour pour nous tourmenter tout l’été !

 

Si Dame moustique pique…

En bref, ce qu’il faut savoir (parce qu’un peu de chimie et de biologie, ça ne fait pas de mal)…

Dame moustique a besoin d’un apport important en protéine pour mener ses œufs à maturation.

Elle est attirée particulièrement par :

● les substances acides (acides urique, gras, ammoniaqué, lactique) que dégagent certaines peaux (et notamment lorsqu’on est couvert de sueur) ;
● le gaz carbonique que nous produisons (et malheureusement, les femmes enceintes sont celles qui en produisent le plus en moyenne).

Les solutions classiques (mais pas les meilleures)

On peut tester :

● se couvrir de pied en cap, même sous 35°C. Pas toujours aisé, d’autant qu’on a attendu toute l’année pour pouvoir se mettre en jupe et petit top trendy. Et puis 40% des piqûres sont faites à travers les vêtements, alors…
● vivre dans le noir, fermer toutes les fenêtres toute la journée, éviter de faire du sport, ne pas se déplacer sans sa moustiquaire. Non. Définitivement, non.
● s’entourer des lampes avec grille haute tension. Mais, ce n’est pas très sympa ça, de carboniser ces p’tites bêtes. ET ça tient chaud, les grilles haute tension.
● s’armer d’insecticides et s’asperger de moult répulsifs à la composition chimique indéterminée. Mauvaise pioche. Certes relativement efficaces, mais également notablement nocifs, ces produits contiennent souvent du DEET, un neuro-toxique, qui peut provoquer de nombreux effets secondaires peu enviables (vomissement, migraines, allergies…). Et ce sont bien les moustiques qu’on veut éliminer !

Les bonnes idées, naturelles, et économiques qui plus est

On dissémine divers répulsifs naturels dans toute sa maisonnée :

● plantes (géranium, pélargonium, plante de Neptune, et, pour joindre l’utile à l’agréable, pot de basilic, pot de menthe) ;
● des oranges piquées de clous de girofle – importées, en été, certes ;
● quelques bols contenants une infusion de thé à laquelle on ajoute de la purée d’ail – et ça risque de ne pas faire fuir que le moustique…
● faire l’acquisition de plein de petits pots d’huiles essentielles (HE) mais pas n’importe lesquelles, et à utiliser avec quelques précautions.

(Précautions : ne jamais mettre de l’huile essentielle directement sur la peau mais toujours la diluer avec un peu d’huile végétale – tournesol, olive par exemple ; déposer une goutte d’huile essentielle diluée au creux de votre coude, et surveillez toute apparition d’allergie durant les 12 heures qui suivent ; déconseillé pour les femmes enceintes ; demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant toute utilisation d’huiles essentielles.)

Les huiles essentielles qu’il nous faut

S’il faut ne garder que 3 huiles essentielles (HE), pour leur efficacité :

● HE de géranium ;
● HE de lavande (lavandula angustifolia) ;
● HE de citronnelle (mais certains se demandent si, à force d’y être exposés, nos moustiques n’ont pas acquis une espèce d’immunité…).

Mais également :

● HE de basilic ;
● HE de myrthe ;
● HE de bois de cèdre ;
● HE de romarin ;
● HE de pin ;
● HE de genévrier ;
● HE de ylang ylang.

Le principe est de s’enduire d’une solution à base d’huiles essentielles.

A titre d’exemple : 2 gouttes d’HE de géranium + 2 gouttes d’HE de lavande + 2 cuillerées à soupe d’huile végétale ; ou 1 verre d’alcool à 60% (ou de la vodka !) + 1/2 cuillerée à café remplie de 2 gouttes d’HE au choix parmi celles de notre liste plus haut. Mettre le tout dans un vaporisateur, mélanger, pschiiit pshiiiit… sans modération.

Et enfin, plus complexe (à peine) : 40 gouttes d’HE de citronnelle + 20 gouttes d’HE de lavande + 20 gouttes d’HE de géranium + 20 gouttes d’HE de menthe poivrée + 20 ml d’huile végétale de pépins de raisin (ou d’huile de tournesol) + 80 ml d’eau florale d’Hamamélis (à défaut, de l’eau de source, ou filtrée). Vous obtiendrez une lotion d’une contenance de 100 ml, qui pourra vous servir plusieurs fois. Les huiles essentielles ont une durée de vie très longue, mais l’huile un peu moins. Pour éviter que votre lotion ne rancisse, conservez-la à l’abri de la lumière et de la chaleur. Un placard fera l’affaire !

Quelques autres utilisations de nos huiles essentielles

On pourra aussi utiliser les huiles essentielles listées plus haut de différentes manières (toujours pour repousser les moustiques) :

● lessiver le sol de sa maison, terrasse, perron de l’entrée… en ajoutant deux gouttes d’une huile essentielle répulsive dans l’eau de lavage ;
● par simple diffusion (un diffuseur électrique, ou un mouchoir imprégné sur le ventilateur).

Et si le fait maison, ce n’est pas votre truc, de plus en plus de répulsifs naturels, voire bios sont commercialisés.

Enfin, si le mal est fait et que vous êtes déjà couvertes de boutons de moustique…

Il ne reste plus qu’à apaiser les démangeaisons en posant sur la plaie :

● 1 compresse d’eau glacée ;
● 1 compresse de vinaigre blanc ;
● 1 sachet de thé mouillé ;
● 1 cuillerée à soupe d’huile + 1 goutte d’HE de lavande + 1 goutte d’HE de géranium.

Avec tout ça, nous voila parées…

Quelque chose à ajouter ?

  1. Neigeline - 24 juin 2011 à 19 h 52 min

    Pas faux, j’avais oublié la tongue gracieusement lancée au travers de la chambre !

    Ca ne coute pas grand chose d’essayer, et puis les HE ont tellement d’autres applications que ça resservira surement pour autre chose !

  2. Marie-Aube - 24 juin 2011 à 16 h 47 min

    Sans oublier la tongue très rapidement collée contre Dame moutisque à 4h du mat’ après la piqûre n°742 (juste ce mois-ci hein)!!
    Je vais jouer à la pette chimiste, ça a l’air marrant, j’ai envie de me faire un pshiiiit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *