Proposer un article

La chambre des dames – Jeanne Bourin

écrit par le 9/10/2011 et modifié le 2/12/2011 - Cultivée, Livres - 5 commentaires »

Ce livre nous plonge dans un Moyen-Age loin des préjugés d’aujourd’hui, où l’on suit une famille bien ordinaire. Pour cette famille, c’est jour de fête, l’on marie l’une des filles, Florie, âgée de quinze ans. Pourtant, un homme vient chambouler toute la destinée de cette famille et la plonge dans des événements dramatiques.

Jeanne Bourin (1922-2003) est une écrivaine française réputée pour ses romans historiques. Elle était passionnée pour le Moyen-Age qu’elle a beaucoup étudié. Bien que ses livres soient reconnus pour leur pertinence d’un point de vue historique certains universitaires lui ont toutefois reproché une vision un peu idéalisée et sentimentale du Moyen-Age.
A l’origine, j’ai voulu lire ce livre pour la rigueur historique du cadre et à ce niveau-là, je n’ai pas été déçue. Nombre d’idées sur le Moyen Age en prennent pour leur grade, et c’est toute une partie de l’histoire qui prend sens. Certaines choses ont changé, évidemment, mais par certains côtés cette famille du Moyen-Age n’est guère différente de ce qu’elle pourrait être aujourd’hui.
Mais pour ce qui est de l’intrigue… C’est l’un des livres les plus déprimants que j’aie jamais lu. La famille subit plus de dommages que tous les protagonistes de Dallas réunis, et on vogue vaillamment de malheur en malheur, à tel point que cette atmosphère oppressante finit par anéantir même le moral du lecteur le plus heureux de vivre. On aimerait s’attacher aux personnages, mais à vrai dire on n’en a guère l’occasion, tant ils sont excessifs et détestables, et si on souffre ce n’est pas avec eux mais par eux. On espère désespérément que quelque chose de bien finisse par arriver, mais au final, même lorsqu’un événement heureux se profile, on en vient à se demander si les héros en méritent autant.
Alors oui, c’est bien écrit, et c’est sans nul doute un témoignage très fort sur la vie médiévale, mais c’est un livre qu’on finit par poser sur une étagère en se jurant de ne plus jamais le rouvrir, pas même par une journée de bonheur absolu.
Ce livre a été adapté en feuilleton télévisé par Yannick Andrei en 1983.

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie.G - 30 octobre 2011 à 16 h 50 min

    « Meurtre à la pomme d’or » semble très attirant aussi… Bonne lecture et, oui, ce serait sympa de comparer nos impressions !

  2. Philomène J. - 29 octobre 2011 à 11 h 58 min

    Je dois de mon côté lire également un livre de Michèle Barrière, mais qui se passe à la Renaissance « Meurtre à la pomme d’or ». Il faudra comparer nos impressions !

  3. Marie.G - 19 octobre 2011 à 0 h 02 min

    Ce n’est pas toujours facile de trouver des romans historiques qui allient à la fois rigueur historique et intrigue captivante… Je vais commencer « Souper mortel aux étuves » de Michèle Barrière qui écrit des polars historiques sur fond gastronomique. Ce roman se déroule au Moyen-Âge, lui aussi. Quelqu’un l’a-t-il lu ? On verra bien, mais je trouve l’idée intéressante !

  4. Jasmine - 10 octobre 2011 à 22 h 54 min

    Tient, voilà le livre que j’ai fini de lire le mois dernier! C’est un bon roman historique. L’atmosphère de l’époque y est, mais j’ai largement préféré ses autres romans, comme Les pérégrines suivi de Les Compagnons d’Eternité (sur le thème des Croisades).

  5. Marie-Aube - 10 octobre 2011 à 17 h 13 min

    Déjà le Moyen-Age n’est pas ma période préférée, mais si les personnages sont détestables… D’autres avis sur ce roman peut-être?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *