Proposer un article

Le Cercle – Dave Eggers

écrit par le 8/09/2017 et modifié le 1/09/2017 - Livres - 0 commentaire

Mae Holland obtient un emploi au Cercle, la plus connue, prolifique et puissante société Internet du moment. Le rêve ! Mae se lance alors à corps perdu dans le tout dernier « projet » du Cercle, une innovation technologique sans précédent…

 

Résumé

Mae Holland obtient un emploi au Cercle, la plus connue, prolifique et puissante société Internet du moment. Le rêve ! Et Mae se passionne tellement pour son travail qu’elle s’éloigne de ses proches et en oublie quelques réalités fondamentales. Jusqu’à risquer de perdre beaucoup en se lançant dans le tout dernier « projet » du Cercle, une nouvelle avancée technologique fascinante ou effrayante…

Le Cercle
Dave Eggers
Éditions Folio
Paru le 8 juin 2017
576 pages
8,20€

Auteur

Dave Eggers est né en 1970, romancier et nouvelliste récompensé pour l’un de ses romans, il a fait des études à l’université de l’Illinois puis a fondé la maison d’édition indépendante McSweeney’s.

Notre avis

Mae est un personnage assez ennuyeux, qui débarque au Cercle, la fameuse société Internet qui fait rêver tout le monde… et effraie le lecteur. Les interminables descriptions du « campus » du Cercle sont laborieuses, on n’y trouve rien d’extraordinaire (des employés heureux qui participent à des soirées, travaillent dans des immeubles aux noms improbables conçus tout en verre et prennent leur pause déjeuner sur l’herbe).

On a droit à d’interminables descriptions des balades de Mae en kayak, qui croise des phoques ou un couple de quinquagénaires qui a un petit tabouret rouge dans sa cahute (7 pages la cahute et le couple de quinquas tout de même).

On nous répète des dizaines de fois le déroulement – toujours identique – des journées du travail de Mae : elle arrive a son bureau, il y a un énorme flux de messages qui défile sur ses 3 écrans, elle pare aux plus urgentes demandes de clients, puis lit les actus de ses collègues, les messages au sujet des fêtes qu’elle a manquées, et ensuite déjeune (avec description du repas), enfin a un après-midi bien rempli et réussit à répondre à de nombreux messages… Les journées de travail de Mae sont ennuyeuses, comme nos heures de lecture.

Il y a aussi d’interminables descriptions de la nature et de la quantité des informations personnelles que chaque service ou chaque application du cercle détient et partage sur Mae (et tous les employés) : loisirs, relations, santé… On a bien compris.

Il faut, en outre, attendre la page 161 pour lire la 1ère discussion sensée sur les dangers de la connexion à outrance (entre Mae et son ex, Mercer).

Bref, beaucoup de longueurs, on s’ennuie et on attend qu’il se passe quelque chose… Quelques catastrophes plus tard, engendrées par la société Le Cercle, la connexion, la surveillance, le partage de données à outrance, on a un final sans intérêt.

Soporifique, attendu. Dommage, j’adore le thème de ce roman et m’attendais à un récit haletant, engagé, surprenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *