Proposer un article

Le maquillage à travers nos âges

écrit par le 12/11/2018 et modifié le 13/11/2018 - Beauté - 2 commentaires »

Notre manière de nous maquiller évolue avec nous. Chaque période de notre vie – petite fille, adolescente, jeune femme, femme, femme mature, grand-mère (oui, c’est un âge, grand-mère) – a ses joies, ses plaisirs et ses cosmétiques ! Du gloss-à-la-fraise-qui-sent-trop-bon au rouge à lèvres rouge orangé, en passant par le gel douche vanille ou le vernis-à-ongles-noir-et-rien-d-autre, petite chronique de nos différents âges cosmétiques…

 

Nos débuts : maquillage de petite fille

Vous souvenez-vous de notre regard de fillette ébahie devant Maman qui se maquillait dans la salle de bain ? On la suivait partout, on lui posait des questions (C’est quoi ça ? Pourquoi tu mets ça sur tes yeux ? C’est beauuuuuu…), on l’admirait… et on voulait faire pareil !

Gloss coloris 01 transparent, , sans parabène, conservateur, Yves Rocher, 12,90€ promo 6,45€.

 
Et quand, après plusieurs refus, Maman nous donnait enfin l’autorisation de nous mettre du vernis sur les ongles des mains et du brillant-sucré-collant sur les lèvres, c’était comme un jour de Noël ! Mais en mieux. On devenait une Grande ! Et on a donc testé du vernis à ongles rose, du gloss parfumé transparent (voire rose – oui, il n’y avait que du rose, à l’époque…).

Bain douche grenade des bois, 97% d’ingrédients d’origine naturelle, flacon recyclable, Yves Roher, 4,90€.

 
Quelle fierté de poser son vernis à ongles avec Maman (en fait, après une tentative infructueuse – voire dramatique pour la cosmétique – c’est Maman qui posait le vernis), de montrer ses mains à TOUT LE MONDE et plusieurs fois par jour (quitte à devenir agaçante – mais on ne le savait pas encore). Et quel bonheur de faire des bisous sur la joue à TOUT LE MONDE toute la journée pour regarder s’il y avait une marque de rouge à lèvres sur les joues (bien que le gloss transparent, ça ne laisse pas de marque rouge sur la joue, mais on ne le savait pas encore). Que du bonheur !

Vernis à ongles coloris 22 Magnolia, sans toluène, formaldéhyde, camphre, phtalate, Yves Rocher,3,90€.

Errances cosmétiques adolescentes

Puis vint l’adolescence. Ah, les errances cosmétiques adolescentes… Chacune d’entre nous a vécu sa propre expérience : grunge, gothique, lolita, baba cool… Je vais donc vous parler (ne riez pas) de mes propres expériences : une suite illogique du style baba cool puis Lolita puis gothique avant un retour à la Lolita. Non, je n’en suis pas fière. Mais avant…

Nettoyant peaux à tendance acnéique, 92% d’ingrédients d’origine naturelle, Yves Rocher, 9€.

 
Quand tu découvres les garçons (plus ou moins à l’adolescence), tu as envie de leur plaire. Et les magazines pour ado et autres émissions de radio (Love in Fun avec Doc et Difool sur Fun Radio pendant mon adolescence) te permettent de te rendre compte que ton jean-marron-pull-à-nounours (je n’invente rien) ne va pas faire l’affaire. Il te faut un nouveau look ! Mais voilà, tu as 14 ans et aucune expérience en matière de mode. Tu testes.

Gloss couleur 10 framboise, sans parabène, conservateur, Yves Rocher, 12,90€ promo 6,45€.

 
Le style seventies a débarqué lorsque j’étais au collège. Facile, je n’ai eu qu’à piquer dans les placards de ma mère pour y trouver ses vieux vêtements d’ado et à faire les boutiques vintage pour dénicher d’autres vêtements et accessoires. Le tout avec un maquillage aux couleurs criardes. Fuchsia sur les lèvres, bleu sur les paupières… Allez comprendre !

Bain douche vanille, 97% d’ingrédients d’origine naturelle, flacon recyclable, Yves Rocher, 4,90€.

 
Puis, quand tu découvres que les garçons du lycée – et les hommes dans la rue – se retournent sur ton passage, tu as une sorte de déclic cosmétique et vestimentaire sorti de nulle part, et te voilà en un coup de shopping devenue une Lolita ultra vulgaire qui sort en douce le matin de la maison pour aller au lycée car il n’y a aucune chance que sa mère approuve son look. Les jupes sont mini (on dirait un « bandeau » aujourd’hui), le nombril se découvre, les talons sont vertigineux (et on marche entourée de 2 copines pour ne pas trébucher). Et, bien sûr, le maquillage est ultra voyant. Les ongles, les yeux, les lèvres, le teint (rapport à l’acné)… Plus il y en a, mieux c’est. Ou pas, mais on ne le savait pas encore. En même temps, quand tu es adolescente, tu as aussi parfois 4 ans dans ta tête, donc ton gel douche est parfumé aux fruits doux et sucrés, ton bain fait plein de mousse marrante, tes ongles sont de toutes les couleurs…

BB crème (clair, médium, foncé), 90% d’ingrédients d’origine naturelle, Yves Rocher, 16,50€.

 
Puis vient la phase gothique ! Tu détestes tout le monde, surtout ta mère (mais après tu l’adores à nouveau), tes profs, tes copines, ton père, les garçons, toi-même… Il te faut donc du noir, rien que du noir. Vêtements noirs, yeux charbonneux, ongles noirs. Tu as envie de faire peur (avec ton nouveau gel douche vanille des îles et ton gloss prune foncée à la myrtille en écoutant East 17…). Ça ne fonctionne pas. Mais tu as testé…

Crayon Jumbo coloris 15 or gris nacré, sans paraben, Yves Rocher, 9,90€ promo 4,95€.

 
Puis la Lolita qui sommeillait en toi revient, pour finir le lycée en ta compagnie… Vivement la fac !

Jeune adulte touche à tous les cosmétiques

Te voilà jeune adulte : libérééééééeeeeee, délivrééééééeeeeee. Mais pas du mauvais goût cosmétique. Tu peux « faire ce que tu veux », donc tu essaies des nouvelles choses. En fait, tu essaies TOUT ce que tu trouves dans tes boutiques de maquillage préférées.

Palette de fards à paupières, sans paraben, Yves Rocher, 26,50€ promo 13,25€.

 
Tu te tartines, te colories, t’accessoirises, tu as toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et même celles qui ne sont pas dans l’arc-en-ciel dans ta trousse à maquillage – et tu les portes toutes ! Sans considération aucune pour ta complexion, la couleur de tes cheveux, ton style vestimentaire… Libérééééééeeeeee du bon goût et du bon sens cosmétique.

Boîte de 5 vernis à ongles (Collection de Noël – édition limitée), sans toluène, formaldéhyde, camphre, phtalate, Yves Rocher, 22€ € promo 13,95€.

 
Ceci dit, c’est en expérimentant qu’on apprend. Pour ma défense, et celle de mes congénères, il n’y avait pas l’Internet illimité à cette époque, les informations sur le style, la mode étaient donc moins diffusées. Si, ça passe, comme excuse.

La trentaine ou le maquillage qui se trouve (enfin)

L’âge de raison cosmétique ? Tu as commencé à bien construire ta vie lorsque tu es trentenaire (en général) : emploi, couple, logement… Tu sais (un peu mieux) ce que tu aimes et détestes, qui tu es, tu vas chez la psy (éventuellement) pour t’y aider. Bref, le vrai toi est là !

Shampoing, 100% de bases lavantes d’origine naturelle, sans silicone, colorant, parabène, Yves Rocher, 4,50€.

 
Tu définis ton propre style vestimentaire, qui te ressemble et laisse voir aux autres ce que tu as envie de leur dévoiler. Ton maquillage aussi, ressemble à quelque chose. Enfin ! Tu utilises quelques produits soigneusement sélectionnés, en fonction de la carnation de ta peau, ses besoins (peau sèche, à tendance grasse, sensible…), la couleur de tes cheveux, ton look, en fonction aussi des occasions… Le gloss ne te sert qu’à faire ressortir le maquillage de tes yeux en soulignant tes lèvres. Le regard charbonneux est réservé aux soirées et aux belles robes élégantes et féminines…

Mascara (noir, bleu et brun), sans parabène, tube contenant 25% de plastique recyclé, Yves Rocher, 24,90€ promo 12,45€.

 
Bref, tu es devenue une femme épanouie (ou en bonne voie pour l’être), cosmétiquement parlant aussi. (Mais tu fais quand même des bisous sur les joues de tes enfants après t’être maquillée pour laisser une trace de rouge à lèvres… Transmission des traditions.)

Sexagénaire : déprime cosmétique passagère puis retour aux bases (comme Maman)

J’ai demandé à ma mère ce qu’il en était de notre vie cosmétique à 60 ans. Il paraît qu’une phase de déprime cosmétique (et déprime tout court) nous attend : on se trouve vieille et moche et laide et pas belle et on se dit que le maquillage ne servira à rien. Alors on n’en porte plus.

Baume lèvres thé doré (Collection de Noël – édition limitée), sans parabène, à base d’eau de bleuet bio, Yves Rocher, 2,20€.

 
Mais cet état n’est que passager (ouf !). On se reprend ensuite, on accepte notre âge et les plaisirs qui nous attendent à la soixantaine, et on reprend nos bonnes habitudes de trentenaire / quadra / quinqua épanouie. On porte un maquillage qui nous correspond, avec nos produits préférés soigneusement sélectionnés. Plus peut-être une (bonne) crème qui diminue les rides. Pour être la plus jolie des sexagénaires !

Octogénaire : rose orangé et lavande, comme Mamie ?

Et lorsqu’on deviendra une – sage et active – grand-mère, fera-t-on comme la nôtre ? Je me souviens, avec nostalgie, du rituel mise en beauté de ma grand-mère maternelle : tous les matins, devant la fenêtre (pour être à la lumière – rapport à la vue qui baisse), elle apportait ses boîtes de maquillage et posait son fond de teint, son fard à paupières bleu, du crayon pour dessiner ses sourcils, du rouge à lèvres rouge orangé. Pour être toujours une femme qui prend soin d’elle, parce que grand-mère est un âge qui comporte ses propres joies et plaisirs. Et qu’il serait bien dommage de se laisser aller, d’abandonner, même notre beauté.

Stylo sourcils (cendré, châtain ou brun), sans paraben, Yves Rocher, 11,50€ promo 5,75€.

 
De plus, lorsqu’on sera octogénaire, dans loooooonnnnnngtemps, la science et l’espèce humaine même, auront encore évolué. On vivra toujours plus longtemps, plus heureuses, plus en forme et plus belles !
 

* * * * *

 
Bref, notre vie cosmétique est riche en émotions et rebondissements – comme tous les autres aspects de notre vie, même les plus simples ou les plus futiles. Et nous ressemble. Apprécions chacun de nos âges cosmétiques, chaque étape de notre vie, qui a ses joies et ses plaisirs, et continuons à nous aimer et à nous chouchouter !

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 28 novembre 2018 à 13 h 06 min

    Ravie de t’avoir fait rire ! Et merci de me confirmer que je ne suis pas la seule à avoir eu des phases maquillage disons « différentes » !

    Oui, dommage pour les photos ! On fait toutes (et tous) ça, supprimer des photos à un moment où on déteste ce qu’on a fait ou été ou ce à quoi on a ressemblé… Puis on regrette car ça fait partie de notre histoire et notre construction ! Et ça aurait été marrant de les regarder aussi…

    Tu sais ce qui t’attend en matière de maquillage à 30, 40, 50 ans, puis à 60 et quand tu seras une vénérable Mamie maintenant… 😀

  2. Joyful Dreams - 28 novembre 2018 à 12 h 46 min

    Ton article m’a bien fait rire et rappeler mes faux pas en maquillage lors de mon adolescence. J’ai commencé à me maquiller à 14 ans (un regret) avec du fond de teint orange, du fard à joue trop rouge, un mascara qui me faisait des pattes d’araignées, du crayon noir qui coulait de partout, du RAL rose bonbon, … Rajoute à ça la coloration ratée et les vêtements de chipie. Je ressemblais à une pouf ! Heureusement aujourd’hui, à 21 ans, je me maquille beaucoup mieux, plus léger et je ne ressemble plus à cette personne 😉 J’ai tellement honte de cette période que lorsque j’ai changé vers mes 17 ans, j’ai supprimé toute trace de ce look haha. Maintenant je regrette, car j’aurai bien ri à regarder ça haha.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *