Publié le 8 octobre 2011 @ 13:57 par Neva dans Beauté - 1 commentaire »

So What ? vous propose de découvrir une entrepreneuse déterminée et passionnée qui a lancé sa propre ligne de savons bio sous la marque Le Marinier de Loire.

Pétillante et sympathique, Agnès Patrigeon, la créatrice des Bains de Salomé et de la ligne de savons Le Marinier de Loire, nous met tout de suite à l’aise lorsqu’on pénètre dans son univers coloré, dédié aux cosmétiques bio et artisanaux.

L’histoire passionnelle de l’entrepreneuse avec le monde du bio débute en 2006. À cette époque, elle était linguiste, le bio n’était pas encore à la mode et surtout, personne ne s’inquiétait ni n’avait jamais entendu parler des méfaits du parabène… Jeune maman, Agnès Patrigeon assiste, impuissante, au grave eczéma purulent de son bébé, victime d’une allergie au parabène. C’est alors qu’elle découvre le savon d’Alep et l’utilise pour laver son enfant, qui guérit comme par miracle. Une vocation naît de l’épreuve.

La jeune femme commence par distribuer des savons d’Alep en dépôt-vente et en VPC, arpentant les salons bio de la France entière, avant d’ouvrir la boutique Les Bains de Salomé. Elle y commercialise de l’huile d’argan de qualité extra qu’elle importe une fois par an du Maroc ainsi qu’une sélection de produits des marques Thémis et Naturado. Un choix volontairement réduit de produits artisanaux fabriqués par des petites structures et des artisans pour qui le bio n’est pas seulement un effet de mode, mais réellement un engagement de tous les instants.

D’ailleurs, lorsqu’on lui demande pourquoi ses savons Le Marinier de Loire ne portent pas le label bio (alors qu’ils le sont pourtant bel et bien), Agnès Patrigeon répond qu’elle ne souhaite pas partager cette appellation avec les marques qui trompent sans scrupules le consommateur avec des compositions bio à seulement 10 %. Comme un sacerdoce, elle martèle que ses produits de savonnerie haut de gamme sont entièrement naturels et qu’ils ne dupent en aucun cas ceux qui les adoptent.

Créés en mai 2011, les savons Le Marinier de Loire sont fabriqués à Tours, par un procédé à l’ancienne de saponification à froid. La Loire étant le fil rouge de l’inspiration de leur créatrice, ils sont réalisés à partir des matières premières transportées jadis par les bateaux qui sillonnaient le fleuve. Ces matières premières sont issues aujourd’hui du labeur de petits producteurs locaux ou du commerce équitable. Ainsi, l’huile d’olive bio provient de Jaén, dans le sud de l’Espagne, tandis que l’huile de tournesol vient d’une ferme bio du Berry, le miel de carotte d’un producteur orléanais et le vin rouge bio de chez un vigneron de Touraine.

La grande fierté d’Agnès Patrigeon ? Ses trois savons sentent meilleur que le savon d’Alep (je confirme, ils sentent très bon !) et sont agréablement hydratants (je confirme aussi !).

Et vous, choisirez-vous le savon au vin, celui au vin et coquilles de noix exfoliantes, ou celui au miel de carotte et bergamote ? À moins que vous n’ayez besoin, monsieur (on vous a démasqué !), d’un bon savon de rasage ?

En tout cas, revenez nous en dire des nouvelles !

Découvrez le site marchand Les Bains de Salomé : www.lesbainsdesalome.com

Et le site-vitrine du Marinier de Loire, réservé aux professionnels et aux revendeurs : www.marinier-loire.fr

Commentaires

  1. Sur ma wish list! ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>