Proposer un article

L’incroyable histoire de Wheeler Burden – Selden Edwards

Photo du profil de Marie-Aube écrit par le 28/08/2015 et modifié le 9/07/2017 - Livres - 2 commentaires »

Wheeler Burden fait partie d’un groupe de musique à succès, il vit à San Francisco, aux Etats-Unis, en 1988. Et se retrouve un beau matin à Vienne en 1897. Il décide alors de chercher de l’aide auprès de Sigmund Freud…

 
L'incroyable histoire de Wheeler Burden – Selden Edwards
 

Résumé

Wheeler Burden fait partie d’un groupe de musique à succès, il vit à San Francisco, aux Etats-Unis, en 1988. Et se retrouve un beau matin à Vienne en 1897. Il décide alors de chercher de l’aide auprès de Sigmund Freud, encore peu connu, tout en découvrant le très belle Vienne de la fin du XIXème siècle, Malher, Klimt, et tombe amoureux d’une Américaine rencontrée dans la ville de la musique…

L’incroyable histoire de Wheeler Burden
Selden Edwards
Éditions 10/18
Paru le 21 mai 2015
600 pages
9,60€

Auteur

Selden Edwards : né en 1945 en Californie, professeur, L’incroyable histoire de Wheeler Burden (titre original The Little Book) est son 1er roman, sur lequel il a travaillé pendant 30 ans. Son 2ème roman, The Lost Prince, en est la suite. Selden Edwards vit à Santa Barbara, en Californie, aux États-Unis.

Site officiel : seldenedwards.com.
Page Twitter : @SeldenE.

Notre avis

L’histoire m’a tout de suite énormément plu : voyage dans le temps, Vienne à la fin du XIXème siècle, rencontrer Freud, Malher…

Oui, mais voilà, je n’ai pas du tout accroché à ce roman. Je n’ai pas apprécié le style, un peu simpliste parfois, encore moins le rythme très, très lent. Ni le héros, antipathique.

Je voulais tout savoir de Vienne, Freud, et la vie de Wheeler Burden à Vienne, les raisons de son voyage dans le temps… Le roman nous parle énormément de Wheeler et de sa famille dans les années 1980. On nous le décrit comme un génie du base-ball, de la musique, célèbre et adulé, mais on ne voit qu’un benêt dénué d’émotions voire de personnalité débarqué sur un autre continent et dans un autre siècle… qui n’est ni inquiet ni curieux de savoir pourquoi et comment il y est arrivé, semble-t-il. Si, au début, Wheeler tente de subvenir à ses besoins les plus urgents (se loger, se nourrir), il ne se pose pas de questions sur son voyage dans le temps et l’espace. Il croise son professeur et mentor et son père jeunes, et ne montre jamais la moindre émotion ou la moindre stupéfaction. Il est très difficile de s’attacher à ce personnage. Le personnage que l’on adore, et dont on n’a pas assez, est la Vienne de la fin du XIXème siècle.

Le dénouement est plutôt étrange et nous laisse un peu sur notre faim.

Dommage !

Quelque chose à ajouter ?

  1. Photo du profil de Marie-Aube Marie-Aube - 9 juillet 2017 à 13 h 57 min

    Ah, ravie de lire un avis différent du mien… ^^ N’avez-vous pas trouvé le héros antipathique ? Ça m’a beaucoup gênée pour apprécier ce roman…

  2. Katherine Converse - 9 juillet 2017 à 6 h 02 min

    Un roman sensass! Il faut le lire toute de suite . . . une histoire magique entre deux continents en deux siecles!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *