Proposer un article

L’or et l’obscurité – Alberto Salcedo Ramos

écrit par le 9/03/2018 et modifié le 10/03/2018 - Livres - 0 commentaire

Le journaliste Alberto Salcedo Ramos a fait une enquête pendant 2 ans sur le boxeur colombien Antonio Cervantes allias Kid Pambelé, une légende internationale de la boxe, dont la chute a été à la mesure de son succès. Alberto Salcedo Ramos a rencontré Pambelé et ses proches et livre son récit.

 

Résumé

Le journaliste Alberto Salcedo Ramos a fait une enquête pendant 2 ans sur le boxeur colombien Antonio Cervantes allias Kid Pambelé, une légende internationale de la boxe, dont la chute a été à la mesure de son succès. Alberto Salcedo Ramos a rencontré Pambelé et ses proches et livre son récit.

L’or et l’obscurité
Alberto Salcedo Ramos
Éditions 10/18
Paru le 15 février 2018
192 pages
7,10€

Auteur

Alberto Salcedo Ramos est un journaliste baroudeur indépendant et insatiable ; il est reconnu en Amérique latine pour ses articles, rédigés dans le genre journalisme narratif dont il s’est fait une spécialité. Il a reçu de nombreux prix. L’or et l’obscurité lui a d’ailleurs valu le prix du Livre du Réel en 2017.

Notre avis

J’ai adoré ce livre ! Je l’ai dévoré d’une traite, je m’y suis très vite plongée et je n’avais pas envie de le fermer.

J’aime beaucoup le style journalisme narratif d’Alberto Salcedo Ramos, clair, efficace, fluide, agréable. J’ai aussi aimé les émotions transmises dans ce portrait avec les témoignages et les rencontres entre l’auteur et Pambelé et ses proches, et tout ce qu’ Alberto Salcedo Ramos met lui-même dans ses échanges.

Alberto Salcedo Ramos ne dresse pas un portrait à la façon d’une biographie dans laquelle on suivrait la vie de Kid Pambelé de sa naissance à la date de l’enquête de l’auteur (achevée en 2005). Le livre est divisé en chapitres de vie, le temps et les lieux s’y mêlent, et on constitue petit à petit dans notre esprit le portait du boxeur. Ce rythme rend le récit vivant.

J’ai adoré ce portrait fascinant d’un homme fascinant (ce qui n’implique pas que j’approuve sa violence, bien sûr). J’avoue que je ne connaissais pas Antonio Cervantes allias Kid Pambelé, ou sinon juste de nom. J’ai maintenant l’impression de le connaître presque intimement (autant qu’on peut connaître Pambelé), et même de l’avoir personnellement rencontré.

Avec ce livre, on voyage dans le temps (de la fin des années 60 au milieu des années 2000), dans l’espace (en Colombie, au Venezuela et même en Asie), et dans un milieu que l’on ne connaît pas forcément (le milieu de la boxe professionnelle). On observe aussi une carte postale de la Colombie dont on voit un autre visage que celui de Pablo Escobar – parce qu’il n’y a pas que les narco-trafiquants en Colombie. On se promène au Venezuela où Pambelé a commencé à devenir un boxeur doué et célèbre.

Les chapitres sont courts, le livre se lit très vite – encore plus lorsqu’on l’adore ! Il y a des photos de Pambelé au début de chaque chapitre. La couverture est très sympa.

J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre, je vous le conseille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *