Proposer un article

Never Forget – Monica Murphy

écrit par le 19/05/2017 et modifié le 2/05/2017 - Livres - 0 commentaire

Never Forget nous plonge dans l’histoire de Katherine Watts, enlevée 8 ans plus tôt, et de William, le fil de son tortionnaire, qui l’a libérée. Aujourd’hui, William ne peut s’empêcher de se rapprocher de Katherine, mais sans lui avouer sa véritable identité…

 

 

Résumé

Katherine Watts a été enlevée à l’âge de 12 ans par un tueur en série pédophile. Elle a été séquestrée, torturée et violée pendant plusieurs jours, avant que le fils de son tortionnaire, William, ne la découvre et ne la sauve. 8 ans plus tard, William la recherche, et la trouve, afin de s’assurer qu’elle va bien, qu’elle a repris en main sa vie. C’est du moins ce dont il se persuade. Plus il se rapproche d’elle, plus il a envie de faire à nouveau partie de sa vie… Et moins il trouve le courage de lui avouer qui il est en réalité.

Never Forget
Monica Murphy
Éditions Harlequin
Paru le 8 mars 2017
432 pages
14,90€

Auteure

Monica Murphy est auteure de romances new adult, dont de nombreux best-sellers. Elle vit en Californie avec son mari et leurs 3 enfants.

Notre avis

Étrangement addictif. N’étant pas fan de romance, ni de « dark », ce roman de dark romance m’a surprise, et je l’ai dévoré – malgré moi – en quelques jours.

On est happé dès le début du roman. Le rythme, l’histoire douloureuse de Katherine, la curiosité (un peu malsaine au début ?)…

Le rythme est soutenu : on a tour à tour le point de vue de Katherine et de William, de nos jours ou 8 ans auparavant. On découvre en même temps ce qu’il s’est passé quand Katherine a été enlevée et ce qu’il se passe aujourd’hui : les circonstances de l’enlèvement, la libération, le retour de Katherine dans sa famille ; la manière dont William retrouve Katherine, s’immisce dans sa vie en lui cachant qu’il est le William qui l’a sauvé des griffes de son père 8 ans plus tôt ; Katherine qui tente de reprendre goût à la vie, tombe sous le charme d’un certain Ethan…

Le point de vue de Katherine est tour à tour émouvant, choquant, plein d’espoir. Celui de William est choquant, perturbant, et un peu sexy aussi…

Il n’y a, heureusement, pas trop de détails macabres sur l’enlèvement de Katherine, même si l’ambiance et quelques détails nous font pressentir l’horreur de cet enlèvement.

Il y a beaucoup plus de détails, en revanche, dans les scènes érotiques, très efficaces. Point de « coups de buttoir » ou autres « turgescences » que l’on trouve régulièrement dans les romans et nouvelles érotiques modernes. (Quelqu’un a déjà trouvé ces expressions sexy ?) Il y a peu de scènes de sexe à proprement parler, mais il y a l’envie, l’attente d’Ethan et Katherine, et leur récit est très érotique. Monica Murphy a un certain talent pour réchauffer l’ambiance.

La fin du roman est un appel à lire le tome 2, Never Forgive (tu m’étonnes !). Mais on peut tout à fait imaginer à sa façon la suite de l’histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *