Proposer un article

Nouvelles du bord de la falaise – Maud Le Coq

écrit par le 7/12/2015 et modifié le 3/10/2017 - Livres - 0 commentaire

A travers 8 nouvelles, ce sont 8 femmes que l’on rencontre, à des époques différentes, dans des situations aux antipodes à des moments où elles se retrouvent au bord de la falaise, au moment de faire un choix.

 
nouvelles-du-bord-de-la-falaise-9782364781061_0

Résumé

A travers 8 nouvelles, ce sont 8 femmes que l’on rencontre, à des époques différentes, dans des situations aux antipodes et qui ressentent une foule d’émotions à des moments où elles se retrouvent au bord de la falaise, au moment de faire un choix. Seule ou en famille, jeune ou vieille, heureuse ou rejetée, pas une ne ressemble à l’autre.

Nouvelles du bord de la falaise
Maud Le Coq
Éditions Ipanema
Parution : 16 octobre 2014
128 pages
12,90€

Auteur

Maud Le Coq a vu le jour en Belgique et, on en a l’impression, a déjà vécu plusieurs vies. Plusieurs années au Danemark, un poste en communication à Paris, professeur de français… Et puis, un jour, une amie qui lui souffle l’apparition du concours jedeviensecrivain.com en 2013, alors parrainé par Maxime Chattam. Alors qu’elle écrit depuis toujours des poèmes, des chansons et qu’elle se rêve journaliste, elle saute le pas et poste Spéroïa  sur le site Internet dédié au concours. Quelques clics plus tard, après vote des internautes et délibération d’un jury, Maud devient la grande gagnante de la 1ère édition du Prix Nolim lors d’une soirée à la Gaîté Lyrique de Paris et se voit offrir un contrat d’édition.

Notre avis

Une multitude de personnages viennent donner vie à des écrits d’une rare qualité. Les femmes de ce recueil ont en commun de vivre des instants précieux de leur existence et d’être les actrices, parfois malgré elles, de leur destin, sous la plume généreuse de l’auteur. Elles nous embarquent dans les méandres de la folie que l’on frôle, que l’on recherche ou que l’on fuit. Mais, bien au-delà, chacune livre un visage particulier qu’il est si facile d’aimer ou de détester. Le tout est porté par un style fluide qui évite l’ennui tant il est marqué par un quotidien riche en événements. Et si ces femmes sont si différentes, y compris dans leur langage, elles naissent quand même sous une même plume, exercice particulièrement difficile au sein d’un même travail.

Le seul regret réside dans un sentiment de « trop court » à la fin de chaque nouvelle comme si cette dernière n’était en fait qu’un résumé d’un roman qu’on aimerait dévorer… On ne peut que souhaiter à l’auteur qu’elle parvienne à nous emmener très vite dans ce genre littéraire, tant ses nouvelles sont prometteuses et donnent envie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *