Proposer un article

Populaire ( il ne tient qu’à vous de le rendre ainsi)

écrit par le 5/12/2012 et modifié le 3/12/2012 - Cinéma - 0 commentaire

Synopsis :

Printemps 1958. Rose Pamphyle, 21 ans, vit avec son père, veuf bourru qui tient le bazar d’un petit village normand. Elle doit épouser le fils du garagiste et est promise au destin d’une femme au foyer docile et appliquée. Mais Rose ne veut pas de cette vie. Elle part pour Lisieux où Louis Echard, 36 ans, patron charismatique d’un cabinet d’assurance, cherche une secrétaire. L’entretien d’embauche est un fiasco. Mais Rose a un don : elle tape à la machine à écrire à une vitesse vertigineuse. La jeune femme réveille malgré elle le sportif ambitieux qui sommeille en Louis… Si elle veut le poste, elle devra participer à des concours de vitesse dactylographique. Qu’importent les sacrifices qu’elle devra faire pour arriver au sommet, il s’improvise entraîneur et décrète qu’il fera d’elle la fille la plus rapide du pays, voire du monde ! Et l’amour du sport ne fait pas forcément bon ménage avec l’amour tout court…

 

Mon avis :

Une véritable bulle de savon, celle qui s’évapore et tournoie au-dessus de notre bain !
Voilà l’effet que procure le nouveau film de (Régis Roinsard) Populaire et l’image qui lui correspond au mieux.
Une douce comédie qui pétille, un « american dream » entre autre, car si la vie est faite de rêves, il se trouve que parfois les deux se rassemblent pour ne former plus qu’un tout !
Deborah François alias Rose Pamphyle vit dans un « trou paumé » étouffée par cette vie étriquée, elle rêve de devenir secrétaire l’image de la femme indépendante. C’est avec Romain Duris alias Louis Echard qu’elle réalisera ce rêve on ne peut plus carriériste et qu’elle réussira à trouver bien plus que ce qu’elle n’espérait…
Sans en dire plus, pour ne pas gâcher les surprises du film, On notera un clin d’œil au maître incontesté du cinéma : Sir Hitchcock et un choix très, très judicieux dans la BO et les décors ultra colorés.
Même si certaines scènes peuvent paraître « téléphonées», stéréotypées… on entre dans le jeu avec le plus grand des plaisirs, jusqu’à d’ailleurs ne plus vouloir en sortir !

Ce n’est pas une sortie de la semaine (en salle depuis le 28-11-2012), mais un rdv immanquable dans les salles obscures pour être en accord avec la magie de Noël !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *