Proposer un article

Pourquoi il faut absolument garder ses vieux vêtements

écrit par et le 9/10/2018 et modifié le 10/10/2018 - Ecologie, Mode - 0 commentaire

Aujourd’hui, on se rend compte qu’il est important de freiner notre sur-consommation, notamment dans le domaine de la mode, et surtout, de ne plus jeter ce que l’on possède trop facilement et n’importe comment. L’idée est de se tourner vers une mode éthique, et plus responsable de l’environnement. Quand on sait qu’il faut 2 720 litres d’eau pour produire un tee-shirt, on se pose les bonnes questions avant de se débarrasser de nos vieux vêtements !

 

De la fast-fashion à la slow-fashion

Cela fait plusieurs années qu’on observe le phénomène de la fast-fashion, ou l’enchaînement effréné de collections de vêtements par les grandes enseignes de l’habillement, d’après l’association Chaussettes Orphelines, qui oeuvre dans les domaines de la mode éthique, du recyclage de vêtements et de l’insertion sociale. On adore découvrir les nouvelles collections de nos boutiques préférées, c’est vrai… Mais cela nous pousse aussi régulièrement à acheter toujours plus de vêtements. Quand vient le moment de faire le tri dans notre armoire, on ne sait plus quoi faire de tous ces vêtements accumulés, plus ou moins souvent portés, parfois pas du tout ! Alors on les jette… Ce qui n’est pas sans impact sur l’environnement bien sûr.

La mode pollue à chaque étape de la vie du vêtement, de la fabrication à la (sur)consommation. 100 milliards de vêtements sont vendus dans le monde chaque année ! Il faut ainsi 5 000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton. Et la culture de coton est très gourmande en pesticides. La nécessité de produire du coton biologique est évidente. La production de coton bio ne représente toutefois encore que 0,1% de la production totale de coton ! Les vêtements qui sont en matières synthétiques sont issus du pétrole ou contiennent du plastique. Et on sait que des nanoparticules de plastique terminent dans les océans et sont ingérées par la faune marine. Les teintures des textiles sont aussi néfastes pour l’environnement car elles sont composées de produits chimiques. 25% des produits chimiques utilisés dans le monde le sont par l’industrie textile. En outre, souvent les vêtements sont fabriqués très loin du pays dans lequel ils ont vendus. Le transport lié au secteur de la mode pollue énormément. La mode émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année. (Source : le eBook La mode étique qu’est-ce que c’est ? de Chaussettes Orphelines.)

Pour contrer ce mouvement actuel de fast-fashion (et de mode polluante), plusieurs acteurs se sont engagés pour la slow-fashion, qui se base sur l’idée acheter moins mais acheter mieux, des produits de meilleure qualité et fabriqués de façon durable. Bref, des vêtements que nous garderons longtemps et qui auront plus de sens et de valeur à nos yeux (selon Chaussettes Orphelines). Nous, consommatrices, pouvons (devons) aussi agir : on choisit des vêtements en matières naturelles, coton biologique ou fibres recyclées, fabriqués de façon durable, en France ou en Europe et on en achète en quantité raisonnable.

De l’utilité de garder ses vieux vêtements

Une autre manière simple de participer à ce mode de consommation respectueux de l’environnement, c’est de garder ses vieux vêtements. En effet, on peut recycler soi-même un vieux jean ou une jupe démodée en la customisant, la transformant, pour les créatives et les couturières. On peut même, avec un peu d’imagination, créer d’autres objets à partir de textiles récupérés (paniers en tissu, housses de coussins rembourrés avec des vieux linges propres, plaid en patchwork…).

On aura aussi sûrement remarqué que TOUT revient toujours à la mode. Alors, même si on ne veut plus d’une pièce aujourd’hui, on la garde bien au chaud car elle risque fortement de revenir sur le devant de la scène prochainement… et nous paraîtra alors merveilleuse.

Tenez, voici quelques exemples de vêtements qui sont redevenus aujourd’hui au top de la tendance, après avoir été délaissés (voire honnis) pendant de longues années…
 

 

Veste coupe-vent colour block Topshop, 52€.
Salopette en jean Bershka,39,99€.
Casquette gavroche Urban Outfitters, 22€ promo 6€.
Collant résille Monoprix, 7,99€.
Jean patte d’éléphant H&M, 29,99€.
Sweat Fila sur La Redoute, env. 80€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *