Proposer un article

Retour sur Hérédité, élu le film le plus terrifiant de l’année

écrit par le 11/09/2018 et modifié le 12/09/2018 - Cinéma - 0 commentaire

Le film Hérédité, premier long-métrage du réalisateur Ari Aster, est sorti au mois de juin dernier et a totalement déchaîné les foules. Dès sa première projection à l’édition 2018 du Festival du film de Sundance, aux États-Unis, ce film d’horreur a marqué les esprits.

 

 
Hérédité raconte l’histoire d’une famille en deuil après la mort de la grand-mère et qui retourne habiter dans la demeure familiale. Mais très vite, de nombreux phénomènes très étranges se manifestent. Présenté ainsi, on est d’accord, le synopsis ne casse pas trois pattes à un canard. Cependant, après avoir vu la bande annonce, on comprend très vite l’idée du film et on est intrigué. Entre une mère de famille adepte de miniatures très réalistes, une petite fille qui décapite un pigeon avec des ciseaux et un jeune garçon qui se tape violemment la tête contre son bureau, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce film un vrai (bon) film d’épouvante.

Dans Hérédité , pas de jump scares (événements brutaux dont le but est de faire sursauter le téléspectateur), pas de monstres irréels, mais un style digne des plus traditionnels films d’horreur. En effet, Hérédité nous fait penser à des classiques tels que Rosemary’s Baby ou encore l’inimitable Shining. L’ambiance y est très oppressante, grâce à sa mise en scène et ses décors minutieux et sinistres. On suit cette famille en décomposition au rythme d’une musique des plus stressantes et avec des acteurs sublimes. On retiendra plus particulièrement la performance de Toni Collette (qui joue la mère de famille, Annie), qui est bouleversante dans ce rôle, oscillant toujours entre un calme déconcertant et une folie pure.
 

 
Tout récemment Hérédité a été élu film le plus flippant de l’année 2018 suite à une expérience menée avec l’étude du comportement des spectateurs lors d’un visionnage du film. A24, la société de production du film, a ainsi muni d’une Apple Watch plusieurs spectateurs durant le visionnage du film. L’idée était de calculer leurs pulsations cardiaques grâce aux capteurs de la montre. Le résultat est là, les pulsations cardiaques sont montées jusqu’à 164 battements par minute (la norme se situe antre 50 et 80 pulsations par minute au repos).

Hérédité distille l’horreur progressivement et ce n’est qu’à la fin du film que le fantastique et le surnaturel prennent le dessus. Ce qui a aussi traumatisé le public du film, c’est le bruit distinctif qu’émet Charlie, la fille d’Annie, en claquant sa langue contre son palais. Ce son rappelle le fameux claquement de mains dans The Conjuring. Alors si tu ne l’as pas encore vu, prépare toi (bien) à vivre la plus terrifiante expérience cinématographique de ta vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *