Proposer un article

10 bonnes raisons d’inscrire ses enfants en colonie de vacances

Écrit par le 12/06/2017 et modifié le 12/06/2017 - Famille, Voyages et Tourisme - 0 commentaire

Publi-rédactionnel

L’été approche à grands pas et pour les grandes vacances (et même les petites) on pense inscrire nos enfants en colonie de vacances. Pour qu’ils se forgent des souvenirs, qu’ils apprennent une langue, qu’ils décollent de leurs portable, qu’ils découvrent la vie… Voici 10 bonnes raisons d’inscrire ses enfants en colonie de vacances d’été.

 

 

Ça nous fait des vacances (à nous aussi)

Oui, il faut le dire, si nos enfants (adorés) ne sont pas à la maison pendant plusieurs semaines, ça nous fait des vacances à nous aussi, de ne plus les avoir sur le dos ! Je ne devrais pas mettre cette raison tout en haut de ma liste ? Ne soyons pas hypocrites… On les aime fort, mais on a le droit de vouloir souffler un peu, changer de rythme, mettre la touche « parents » en pause. Juste un petit moment et pas totalement (on leur enverra des sms de « ça va aujourd’hui ? »et « tu manges bien ? » tous les jours hein…). Et puis à nous le sexe avec Louis en pleine journée au beau milieu du salon (quel âge ont les enfants ? Ça fait combien d’années qu’on n’a pas fait ça ? On a tout dit…)…

Pour qu’ils se créent des souvenirs

Nous avons des souvenirs de nos jolies colonies de vacances : Noirmoutier, Londres, le canal du Midi, New-York… Et ils sont toujours aussi agréables à raconter ou juste se remémorer, des décennies après. Alors on espère que nos enfants créeront eux-aussi leurs souvenirs de colonies de vacances, loin des parents, du quotidien, de leurs amis (pour en trouver de nouveaux). Loin aussi du dernier petit-ami en date qui nous sort par les oreilles (le bonus track)…

Qu’ils apprennent une langue

Lors d’un séjour linguistique. Matinée apprentissage de la langue, après-midi activités et tourisme et vie quotidienne dans une famille d’accueil du pays. Le parfait compromis vacances studieuses pour s’améliorer rapidement en langue et découvrir une autre culture, s’amuser, profiter ! Qui voudra regarder tous les films et les séries américains en V.O. sans sous-titres en rentrant de séjour linguistique ?

Un sport

Vacances sportives et tourisme. Si le sport est un hobby de nos enfants, les vacances sportives sont idéales ! Demi-journées ou journées entières d’activités sportives dans une ambiance de vacances loin des parents et de la maison. Une autre façon d’apprendre et pratiquer son (ses) sport(s) préféré(s). Qui sera champion de basket-ball de la cousinade l’année prochaine ?

Pour qu’ils se fassent des amis

De nouveaux amis. Peut-être pas des amis pour la vie (mais ceux-là sont rares), mais des amis avec qui partager de bons moments pendant les vacances (et des « j’aime » en rentrant à la maison sur leurs réseaux sociaux). Des amitiés créées plus rapidement (rapport aux 3 semaines de vacances qui défilent vite) et puisque le nombre d’amis potentiels est limité aux participants à la colonie de vacance, des amitiés qui seront différentes de celles créées à la maison. Une autre manière de se découvrir et de s’ouvrir l’esprit : parler avec et apprécier des personnes différentes de soi ou à qui l’on n’aurait peut-être pas parlé dans un contexte différent.

Qu’ils fassent une pause jeux vidéo

Ou quelque soit leur hobby numérique un peu trop prenant à la maison. Pendant les vacances le moment est venu de faire une pause. Moins de « like », de « game over » (c’est quand tu perds ta partie de jeu sur ta console) et autres tweets, sms… Comme les parents décrochent de leurs ordinateurs et réseaux sociaux pendant les vacances (enfin, ils essaient), les enfants méritent une pause numérique. Pour respirer l’air frais, sentir les rayons du soleil sur sa peau (tartinée de crème solaire, évidemment), reposer ses pouces (qui, trop musclés, seront aussi larges que les 4 autres doigts réunis, et la société n’est pas encore prêt pour cette évolution physique). Bref, des vacances pour faire quelque chose de différent.

Pour leur épargner 2 longs mois d’été chez les grands-parents

Non que j’ai quelque chose contre les grands-parents, loin de là. (Puisque vous me le demandez, j’ai adoré passer des vacances chez les miens quand j’étais jeune – et moins jeune – mais peut-être aussi parce que je partais en plus en vacances ailleurs). On aime se faire dorloter par nos grands-parents, ne rien faire, faire semblant de faire quelque chose, manger leurs bons plats maison, se faire plaindre au sujet de tout et de rien. Mais pas que. La vie de jeune pacha fainéant qui retombe un peu en enfance a ses limites dans le temps. Donc, pour que les vacances soient toujours agréables, et pour ne pas abuser des bonnes choses, on mixe semaines chez les grands-parents et semaines en colonie de vacances.

Ou à la maison

Glandouiller à la maison avec les mêmes amis aux mêmes endroits que pendant les week-ends de l’année scolaire, c’est sûrement fun 5 minutes, mais pas plus. Même le cerveau enfant ou adolescent a besoin d’aller voir ailleurs s’il y est. Quoi qu’en dise le propriétaire dudit cerveau. Prendre le large fait du bien. Voguer, se balader, lever le camp, partir, s’échapper, plier bagage, s’évader, mettre les voiles, s’éclipser, bouger (si tu cherches des synonymes).

Pour qu’ils grandissent

Et ne restent pas sous les jupons de papa et maman. Être seul(e) en colonie de vacances pendant plusieurs semaines oblige à grandir, devenir indépendant(e), se débrouiller pour gérer sa vie seul(e). Il y aura toujours les familles d’accueil, les moniteurs, mais il n’y en aura pas 2 par enfant dévoués exclusivement ou presque à leur bien-être comme le sont souvent les parents. On se comprend… En dehors de chez soi, on doit vivre sa vie – en se souvenant de ce que les parents nous ont appris ces dernières décennies. Et mûrir c’est une bonne chose !

Qu’ils découvrent d’autres pays

Vous aussi vous voyagiez plus lorsque vous viviez chez vous parents et qu’ils vous inscrivaient en colonies de vacances et séjours linguistiques tous les ans que maintenant que vous travaillez ? Bref… Offrons à nos enfants des découvertes, de l’exotisme, de l’ouverture d’esprit ! Pour qu’ils se découvrent eux-mêmes en découvrant d’autres personnes, qu’ils ne réduisent pas leur monde à leur chambre et leur salle de classe, qu’ils ne votent jamais pour vous-savez-qui, qu’ils aient toujours envie d’apprendre et de découvrir plus. Et découvrir c’est une bonne chose !

Laisser un commentaire