Proposer un article

16 choses à voir / faire à la Nouvelle-Orléans

Écrit par le 16/06/2015 et modifié le 8/07/2015 - Thème du mois, Voyages et Tourisme - 0 commentaire

Déjà, avant de plonger dans l’atmosphère grisante de la ville, prendre 2 minutes pour réaliser qu’on est vraiment dans cette ville qui a fasciné autant que scandalisé des 2 côtés de l’Atlantique. Familière par ses racines européennes autant qu’exotique, c’est une ville de contrastes, architecturaux, culturels et sociaux, une destination à faire absolument une fois dans sa vie… Et qui ne manquera pas de vous donner envie d’y retourner, afin peut-être cette fois de dépasser la carte postale pour découvrir une ville plus complexe mais tout aussi fascinante. Potasser un peu avant de venir l’Histoire de la ville et apprendre la signification exacte et méconnue de certains termes comme « lagniappe » ou « créole » se révèle très utile une fois sur place.

French Quarter

Le Vieux Carré, Dumaine Street

 

Avant de partir

 
Penser à s’équiper de bonnes chaussures, le fameux « French Quarter » étant en réalité plus étendu que sa vue sur plan ne laisse à penser et constitue une véritable ville dans la ville. Même si la Nouvelle-Orléans est une ville à part, on reste aux États-Unis, pays de la démesure, ne vous étonnez donc pas d’apercevoir quelques buildings au détour d’une des pittoresques rues du Quartier Français, et ne soyez pas non plus surpris de la quantité parfois astronomique de nourriture présente dans vos assiettes. La Nouvelle-Orléans est une destination très prisée, y compris par les Américains eux-mêmes, il est donc bon de dénicher quelques bonnes adresses à l’avance et de préparer un minimum sa visite, afin d’éviter les « pièges à touristes » une fois sur place.

Le printemps et l’automne sont de bonnes saisons pour y partir, la période allant de juin à septembre est à éviter, car même si les prix y sont attractifs, le climat chaud et très humide peut être vraiment dur à supporter, notamment dans cette ville où on marche beaucoup. Attention aussi au calendrier des événements culturels et des fêtes, notamment le fameux Mardi Gras, qui attire les foules chaque année et fait flamber les prix !

Concernant le logement, il y en a pour tous les goûts mais surtout pour tous les budgets. Même si privilégier un hébergement dans le quartier français sera évidemment plus onéreux, cela peut s’avérer plus pratique en cas de court séjour. C’est à vous de voir…
 

Sur place

 
Déambuler dans le Quartier Français est un must pour s’imprégner de la ville dès le départ. Pour en avoir un premier aperçu, pourquoi ne pas commencer la journée par une visite guidée (francophone ou non) du Vieux Carré ? On vous recommande celle que propose Le Monde Créole, en français, qui dure 2h30 et est une des plus complètes. En prenant comme fil conducteur l’histoire d’une famille créole de l’époque, elle comprend notamment l’accès à plusieurs cours privées, et la visite du charmant Musée de la pharmacie dit « Pharmacie Française ». Réservation obligatoire, par mail, site internet : www.mondecreole.com. Puis, se présenter au point de rencontre le jour de la visite, au 622 Royal Street, New Orleans, à 9h45 (départ à 10h précise). Musée de la pharmacie ouvert du mardi au samedi de 10h à 17h, au 514 Chartres Street, New Orleans. Tel : (504) 565-8027. Site internet : www.pharmacymuseum.org.

Vieux Carré

Vue d’une cour intérieure

Il est temps de visiter à son rythme et en détail le Vieux Carré. Délimité par le Mississippi et trois grandes artères, il est très facile de s’y repérer, les rues qui le composent formant une grille géométrique dotée d’un système de numérotation par blocks. Surtout ne pas hésiter à s’écarter des rues les plus larges et animées, cela vous permettra de faire quelques belles découvertes, ici l’aperçu d’une cour privée verdoyante, là une petite boutique d’antiquités, ou encore un restaurant plein de charme… Et n’oubliez pas l’appareil photos, vous ne pourrez pas résister à la tentation de photographier sans relâche ces immeubles colorés aux balcons en fer forgé richement fleuris si emblématiques. En passant par Dumaine Street, vous trouverez au 632 la Madame John’s Legacy House (ouvert du mardi au samedi de 10h à 16h30, entrée gratuite), emblématique des maisons créoles qui composaient la Nouvelle-Orléans avant le grand incendie, réputée pour être la plus ancienne maison de la ville, et dont le Musée serait hanté (Brrrrrr), qui a notamment servi pour le tournage de quelques scènes des films Entretien avec un vampire ou encore 12 years a slave. En continuant sur Dumaine Street et à l’angle de Royal Street, avec ses jolies briques rouges et ses balcons en fer forgé arrondis, vous apercevrez une des maisons les plus photographiées de la ville qu’on peut reconnaître dans nombre de séries ou de films se déroulant à la Nouvelle-Orléans.

Coup de cœur pour Jackson Square. Avec au nord les trois pointes de l’immanquable cathédrale St-Louis et au sud, derrière la digue, le Mississippi et la statue du général Jackson, Jackson square est un petit jardin bordé par les arcades des appartements de la célèbre et sulfureuse baronne Pontalba (dont on peut voir les initiales dans les balcons en fer forgé), qui abritent boutiques et restaurants.

Jackson Square

Jackson Square : cathédrale St-Louis

Pourquoi ne pas en profiter pour faire honneur à une spécialité locale, le « café beignets » ? Justement, à l’angle se trouve le Café du Monde. Très touristique certes, mais très bon. En vous installant sous sa grande terrasse couverte, vous pourrez y déguster un vrai café qui a le goût de café (rare aux États-Unis) accompagné de 3 délicieux beignets encore chauds généreusement recouverts de sucre glace (miam !), pendant qu’un saxophoniste joue un petit air de jazz dans la rue… Cliché mais incontournable. Si vous avez aimé ça, une boutique située à l’intérieur vous permet même d’acheter de la préparation à beignets et du café à ramener chez vous (idée cadeau ?). Le Café du monde, 800 Decatur street, New Orleans, ouvert 24h/24 et 7j/7. Site internet : www.cafedumonde.com.

Café du Monde

Café du Monde 2

Pause gourmande au Café du Monde

Une autre ambiance s’installe le soir au sein du Vieux Carré. L’agitation se concentre sur la célèbre et tape à l’œil Bourbon Street. De nombreux bars avec des rabatteurs qui essaient d’attirer le consommateur à coups de panneau « Huge-ass beer », filles en bikini à l’air blasé sur le perron de clubs pour adultes, musiciens de rue, vendeurs de camelote estampillée Mardi Gras ou Vaudou, et surtout, beaucoup, beaucoup de touristes. On s’y promène un peu pour voir, on tente même un bar ou deux (pièce d’identité obligatoire), mais très vite on s’en éloigne, bien mieux nous attend ailleurs… À mesure qu’on quitte Bourbon Street pour déambuler à la lueur des lampes à gaz qui éclairent la ville, on redécouvre autrement les rues déjà parcourues le jour, et, au milieu des diseurs de bonne-aventure, la musique qui se joue devant les grilles de Jackson Square se fait plus mélancolique. L’espace d’un instant le temps s’efface et on se croit transporté dans la Nouvelle-Orléans d’autrefois…

Vieux carré le soir

Vieux Carré le soir

Pour dîner (ou déjeuner) local et pas trop cher, on s’arrête au Napoleon House Bar & Café qui propose notamment le fameux riz au haricot rouge, ou de délicieux et copieux sandwichs appelés « Muffuletta », spécialité sicilienne importée par les immigrants à la Nouvelle-Orléans. L’immeuble (classé) fut construit par des partisans de Napoléon pour lui servir de refuge pendant son exile, mais Napoléon n’eut jamais l’occasion d’y mettre les pieds. Ne pas se fier à l’extérieur plutôt décrépi du bâtiment, l’intérieur est très chaleureux avec des Napoléon partout et on peut manger en terrasse dans un sympathique patio. Napoleon House, 500 Chartres street, New Orleans. Tel : (504) 524-9752. Site internet : www.napoleonhouse.com.

On sort du Vieux Carré et on prend le tramway dans le Garden District, assis sur une banquette en bois dans d’authentiques répliques d’anciens wagons du tramway qui circulait déjà il y a 150 ans. Très bon marché, c’est aussi un excellent moyen de découvrir un autre quartier de la ville, celui des superbes demeures sudistes bâties par les riches familles américaines qui s’y installèrent. Prendre la « St-Charles Line » du tramway qui se dit « Streetcars » et qui parcourt une bonne partie de la très longue avenue St-Charles, qui donne son nom au magazine mondain de la Nouvelle-Orléans, c’est dire le prix des maisons qu’on y trouve… C’est d’ailleurs dans une de ces maisons que vécut la romancière Ann Rice et qu’elle y écrivit notamment Entretien avec un vampire. Amateur de belles demeures et d’architecture coloniale, voici une visite à ne surtout pas manquer.

Avuenue St Charles

Avenue St Charles 2

Avenue St Charles

 
A voir / à faire également :

  • Les vrais amateurs de jazz comme les simples curieux qui ont envie d’aller dans les boîtes de jazz fréquentées par les habitants de la Nouvelle-Orléans eux-mêmes se rendront pour une sortie nocturne dans Frenchmen Street.
  • Arpenter un bout de la très longue Magazine Street qui, en plus de maisons colorées typiques de la Nouvelle Orléans, comporte de très nombreuses boutiques, ainsi que des bars et restaurants.
  • Si vous partez en famille, prenez en moment pour vous détendre à Audubon Park et pourquoi pas une visite du zoo attenant. Audubon Zoo, ouvert du lundi au vendredi de 10h à 17h et les samedis et dimanches jusqu’à 18h. Toutes les infos sur leur site : www.auduboninstitute.org/zoo
  • Possibilité de faire plusieurs excursions en dehors de la ville, comme la visite d’une ou deux plantations ou un tour dans les bayous. Toutes les infos et plein d’autres idées sur le site internet de l’office du tourisme de Louisiane : www.louisiane-tourisme.fr/
  • Pas indispensable en revanche, les croisières sur les répliques de bateaux à vapeur comme le Steamboat Natchez. En effet, mis à part le plaisir de naviguer sur le célèbre fleuve et le fait de pouvoir visiter la salle des machines, vous n’apercevrez aucune plantation à l’horizon, mais plutôt le résultat de la forte industrialisation du fleuve et de ses rives. À vous de voir donc…
  • Et surtout, comme on dit en Louisiane, on « laisse le bon temps rouler… » !

Bon voyage, et on se retrouve sur le forum So What ? pour d’autres conseils ou pour échanger nos impressions.

 

(Photos : © Charline V.)

Laisser un commentaire