Proposer un article

4 romans de chick lit et pourquoi je les ai aimés

Écrit par le 21/10/2016 et modifié le 23/10/2016 - Livres - 1 commentaire »

La chick lit, ou littérature écrite par des femmes pour des femmes (sans commentaire…), a son public. Si, si. J’ai testé ! Et je vous présente aujourd’hui 4 romans de chick lit que je n’ai pas détestés – voire que j’ai appréciés.

 

Manhattan Girls, Joanna Philbin

MANHATTAN_GIRLS.indd

Résumé :

Lizzie, Carrie et Hudson sont 3 amies de 15 ans mais surtout ce sont des “filles de”. Le père de Carrie dirige un empire, la mère de Hudson incarne l’icône pop du moment et la mère de Lizzie est une célèbre top model. Tout porte à croire qu’elles ont la vie facile et que tous leurs souhaits sont réalisés. Sauf que les 3 filles ne veulent pas suivre la voie choisie pour elles par leur parents. Des conflits, des fêtes qui tournent au vinaigre et des gaffes qui font le tour du Net… Bienvenue dans le monde cruel et glamour de l’élite de Manhattan.

Ce que j’ai aimé :

Dans Manhattan Girls, on entre dans le monde glamour et sélecte des privilégiés de Manhattan. J’ai adoré ce coté paillettes et mondanités mais également les histoires finalement banales d’une fille avec ses parents, son choix de vie… Ce livre est agréable à lire et surtout se lit très facilement, ce qui est surement dû au style un peu “ado” de l’écriture…

La suite a été publiée dans 2 tomes : Manhattan Girls, Tome 2 : Les filles relèvent le défi et Manhattan Girls, Tome 3 : En mode VIP.

Manhattan Girls, Joanna Philbin, éditions Albin Michel Jeunesse, paru le 1er juin 2011, 330 pages, 13,70€.

 

#Scandale, Sarah Ockler

scandale-sarah-ockler

Résumé :

Le soir du bal d’automne Lucy se retrouve sans trop savoir comment dans les bras du copain de sa meilleure amie. Dans l’euphorie du moment elle l’embrasse et là commence l’enfer pour elle… Une personne anonyme va lui voler son portable et mettre la photo de ce baiser ainsi que des clichés compromettants de ses amis chaque jour sur son compte Facebook à elle. Lucy va alors s’attirer les foudres de ses camarades et devenir la paria du lycée, tout ça sous l’œil critique de Lady Blabla, la blogueuse que tout le monde lit.

Ce que j’ai aimé :

C’est typiquement le genre de livre que Gossip Girl elle-même aurait adoré (ou adoré écrire). Un personnage face au choix cornélien qui oppose l’amour et l’amitié. Ce que j’ai adoré c’est le mystère autour de ce personnage anonyme que l’on va chercher à démasquer tout au long du livre. On traverse avec Lucy les péripéties auxquelles elle doit faire face… Tout en espérant que tout ira bien. Ce roman peut tout à faire plaire aux adolescentes comme aux adultes, l’écriture est claire, recherchée et l’histoire est bien construite.

#Scandale, Sarah Ockler, éditions Nathan, paru le 10 juin 2015, 400 pages, 16,90€.

 

Prada & Préjugés, Mandy Hubbard

prada-prejuges-mandy-hubbard

Résumé :

Lors d’un voyage scolaire Callie, 15 ans, haut perchée sur ses nouveaux escarpins Prada, tombe. Et lorsqu’elle se réveille elle se retrouve en 1815 en Angleterre. Malgré son statut de riche Anglaise Callie multiplie les gaffes d’ordre social et les anachronismes. Elle va alors tenter par tous les moyens de retrouver son monde moderne tout en essayant de remettre à sa place ce comte “un peu trop beau à son goût”.

Ce que j’ai aimé :

Toutes les fans de l’univers de Jane Austen vont adorer. C’est un Orgueil et préjugés moderne et avec une lycéenne de 15 ans. J’ai aimé ce livre forcément car j’adoooore Orgueil et préjugés et, étant une grande fan de Jane Austen, je me suis totalement retrouvée dans cet univers. Un roman qui se lit facilement sans que l’écriture soit pour autant bâclée. On prend plaisir à le lire, on aime que l’intrigue se passe en 1815.

Prada & Préjugés, Mandy Hubbard, éditions Albin Michel, paru en janvier 2011, 313 pages, 13,70€.

 

En finir avec Monica, Candace Bushnell

en-finir-avec-monica-candace-bushnell

Résumé :

Pandy Wallis, auteure reconnue mais surtout créatrice de l’adulée Monica, va tout faire pour se construire une vraie carrière d’écrivain et ne pas se contenter de son personnage Monica qu’elle voudrait bien étrangler. Elle ne peut pas sortir ni vivre sa vie sans que la Monica fictionnelle ou celle incarnée par l’actrice dans le film adapté de son roman ne lui reviennent en pleine face. Pandy va donc essayer de vivre SA vie, et ne plus être seulement la femme qui à inventé Monica…

Ce que j’ai aimé :

C’est LE livre à lire au bord de la piscine en sirotant une boisson. Monica est la femme parfaite et va donner des envies de meurtre à sa créatrice, le tout dans un cadre idyllique et sans que personne ne s’en aperçoive… Un monde glamour où tous les coups sont permis. J’ai beaucoup aimé l’ambiance du livre, très frais. Il est aussi très facile à lire, l’histoire est bien écrite. Pas seulement pour ados, par exemple du fait des préoccupations de l’héroïne, qui doit, entre autres, concilier amour et carrière.

En finir avec Monica, Candace Bushnell, éditions Albin Michel, paru le 1er juin 2016, 368 pages, 20,90€.

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie-Aube - 23 octobre 2016 à 11 h 15 min

    La chick lit m’intrigue… J’ai testé plusieurs romans, tous relativement rapidement abandonnés et détestés (mal écrits, remplis de stéréotypes sexistes, prévisibles, ennuyeux…).

    Evidemment, Candace Bushnell est la célèbre auteure des romans ayant inspiré la célèbre série “Sex in the City”… (Je n’ai d’ailleurs pas lu les romans.) Ce roman pourrait être un peu autobiographique ? Candace Bushnell en aurait-elle assez qu’on lui parle de Carrie Bradshaw ? ^^

    Les 3 autres romans sur les problèmes d’ados riches ne m’inspirent pas plus que ça. ^^

    Peut-être qu’un jour je lirai du Candace Bushnell pour voir… C’est sur ma PAL de “on verra”…

Laisser un commentaire