Proposer un article

5 bonnes raisons d’aller au Festival d’Avignon

Écrit par le 26/07/2015 et modifié le 26/07/2015 - Voyages et Tourisme - 0 commentaire

Juillet / août c’est quoi au juste ? Le soleil, les tongs, les cahiers de vacances, les gros polars de 3 kg sur la plage (ceux qu’on ne peut décemment pas glisser subrepticement dans notre petite besace Vanessa Bruno dans le métro le reste de l’année), le sable fourré entre les doigts de pieds, les nouveaux cocktails (bon bah le Spritz si j’ai bien compris mmm ?)… et les festivals !! Alors bon… on a plus l’âge de nos 20 ans lorsqu’on écumait les festivals musique baba cool cracra où on se rendait en stop, sac à dos et tente Quechua sur le dos, le cheveux gras et sans soutif. Place au snobisme France Culture et Télérama, aux cigales, à l’art et à la culture, je veux bien entendu parler du Festival d’Avignon (du 4 au 25 juillet 2015) ! Mais pourquoi donc ce festival est-il incontournable, me direz-vous ?

IMG_3050-1024x1024

© Mam’zelle SOU

1. Parce que c’est la seule ville au mois de juillet en France où il fait plus de 72°C pendant toute la durée du festival. Rien que pour l’expérience inédite et lunaire de sentir son corps fondre comme neige au soleil, ça vaut le coup !

2. Parce ce que c’est le seul moment où les amateurs de théâtre peuvent voir leur idole sur le pavé car ce sont les comédiens eux-mêmes qui viennent racoler (oui, oui je vous assure, le mot est bien choisi) les spectateurs tous les jours pour remplir leur salle une (voir plusieurs) fois par jour.

IMG_3049-1024x1024

© Mam’zelle SOU

3. Parce qu’il y a TOUT à voir !! Plus de 1 300 spectacles tous les jours ! Ils y sont tous ! Les comédiens de France et de Navarre, les bons comme les mauvais ! Donc si vous voulez relever le défi de “ki-ki-verra-le-plus-de-pestacles-en-1-journée”, c’est NOW !! Bon alors, par contre, vous vous doutez bien que quantité ne rime pas forcément avec qualité (notez que c’est vrai pour plein d’autres trucs d’ailleurs…) donc il faut se montrer joueur, être curieux, et se laisser surprendre. Il y aura à boire et à manger mais dans le lot, on n’est pas à l’abri de trouver une petite pépite !

4. Parce que jamais plus dans votre vie vous ne verrez autant d’affichage sauvage : il y a forcément une dérogation de la municipalité parce que là, en terme de pollution visuelle, c’est juste prodigieux. Des affiches PARTOUT placardées dans chaque recoin de mur, de grille, de poteau, de volet. Pas un cm² libre. Vos yeux sont en épilepsie permanente, mais bon on excuse tout, c’est de la culture ! 😉

IMG_3058-1024x1024

© Mam’zelle SOU

5. Parce que vous pourrez enfin vous la péter à votre prochain dîner mondain en disant que vous avez vu le dernier Olivier Py dans le cadre du “IN” du Festival, dans la merveilleuse enceinte de la Cour d’Honneur du Palais des Papes…

… et que vous avez dû lutter contre l’endormissement, la frayeur des chauves-souris surexcitées un soir de canicule, les voisins moqueurs et mal élevés qui commentent à haute voix la nullité (avérée) du spectacle shakespearien se déroulant sous vos yeux ébahis, la torpeur face à un spectacle affligeant, la honte et l’empathie pour les comédiens qui voyaient au cours des 2h40 de représentation (sans entracte !!!!!) les spectateurs décarrer les uns après les autres… (Bref, ÇA, C’EST FAIT 🙂 .)

20140703045653-f20b9bed-me © Emile Zeizig

© Emile Zeizig

Bon, et puis, évidemment, je vous passe la beauté des petites ruelles piétonnes de la ville, la bonne humeur ambiante, les ondes stimulantes et la fraîcheur des vibes théâtrales, les âmes d’enfants retrouvées, la magie de la scène… La belle vie des tréteaux et des saltimbanques quoi ! 🙂

Laisser un commentaire