Proposer un article

5 bonnes raisons de quitter les réseaux sociaux

Écrit par le 27/04/2019 et modifié le 27/04/2019 - Psycho - 0 commentaire

On en parle, on y pense, on a même une liste de « pour » et de « contre » sur notre Bullet Journal : quitter une bonne fois pour toutes les réseaux sociaux. Prendre le large, se déconnecter, se faire oublier de la toile. Et on remet à plus tard. Pour les plus courageuses d’entre nous, voici 5 bonnes raisons de quitter les réseaux sociaux !

 

1. Nos proches n’y sont pas

Si notre meilleur(e) pote ou Louis n’est pas (plus) présent(e) sur les réseaux sociaux, nos posts, likes et autres tweets sont tout un pan de notre vie à propos duquel on ne peut pas échanger avec elle ou lui. Et un point commun en moins à partager. C’est ennuyeux. Mais il faut dire aussi que tous nos autres amis y sont, eux, sur les réseaux sociaux.

2. Finie la chasse aux likes

La chasse aux likes, aux meilleures légendes sur Instagram ou aux RT c’est éreintant ! Et la concurrence est rude : influenceurs et influenceuses, personnalités, vidéos de chatons trop mignons et chanteurs et chanteuses aux voix envoûtantes atteignent des sommets en termes de visibilité et d’interactions sur leurs réseaux sociaux. Tandis que notre pauvre photo de crumble aux pommes maison du mois dernier a obtenu 2 « j’aime » dont 1 de Maman. Ceci dit, notre prochaine photo de shampoing bio DIY devrait nous permettre de battre nos précédents records d’audience. C’est sûr !

3. Du temps pour faire autre chose

Être présent sur les réseaux sociaux demande du temps ! C’est un full time job. Donc, si on ferme nos comptes Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest et Youtube, on devrait récupérer un bon nombre d’heures par semaine. Et avec toutes ces heures, on lirait, on sortirait plus souvent, on s’occuperait de soi, on ferait plus de sport, de couture, de cuisine… Et on pourrait prendre de belles photos de toutes ces activités… à partager ! Forcément !

4. La protection de notre intimité

Raconter toute sa vie en photos et posts sur les réseaux sociaux c’est laisser une porte grande ouverte sur notre vie privée. Si on aime avoir des partages et des « j’aime », on apprécie bien moins les commentaires désagréables ou les curieux qui peuvent savoir plus ou moins tout ce que l’on fait, quand et avec qui. OK, on n’est pas toutes Britney Spears et notre vie privée intéresse assez peu de fan(atique)s, il faut le dire. Mais des futurs employeurs potentiels, des collègues ou voisins mal intentionnés pourraient sûrement nous nuire juste à cause de tous ces posts qui dévoilent notre vie et demeurent sur Internet. On doit d’ailleurs pouvoir leur rendre la pareille, au pire…

5. Les relations sociales biaisées

Qui d’entre nous est sincèrement proche et discute régulièrement avec TOUS ses amis Facebook ? Qui apprécie tous ses amis Facebook ? C’est un reproche récurrent fait aux réseaux sociaux : ils n’ont de social que le nom. Pour ma part, je n’échangerais pas une soirée entre amis contre 50 likes supplémentaires sur l’un de mes posts. Rien ne vaut les vraies relations humaines, sincères, construites en passant du temps dans la vraie vie avec ses proches. Et notre meilleure copine de maternelle ? On a été ravie de la retrouver sur Facebook, de discuter avec elle une ou deux fois, de constater qu’elle allait bien – on ne lui en souhaitait pas moins – mais ces retrouvailles se sont arrêtées aussi vite qu’elles ont commencé. Restent quelques exceptions, des retrouvailles émouvantes que les réseaux sociaux ont permises… et qui en valaient la peine.
 

Conclusion ? On critique les réseaux sociaux aussi souvent qu’on y consulte nos pages. On décide de les quitter tout autant qu’on comptabilise nos derniers « j’aime ». On les déteste aussi fort qu’on les aime… Allez, on prend notre courage à deux mains, et on reste sur les réseaux sociaux… Juste un peu. 😉

 
 

Publi-rédactionnel

Laisser un commentaire