Proposer un article

5 manières d’apprendre l’anglais

Écrit par le 16/09/2020 - Conso - 0 commentaire

Que ce soit pour le travail, pour un voyage, pour communiquer facilement avec son Louis d’Australie, pour la vie de tous les jours ou simplement pour le plaisir d’apprendre, on peut avoir besoin d’apprendre ou d’améliorer son anglais. Pas de panique ! Il existe plusieurs méthodes efficaces et peu onéreuses pour apprendre l’anglais. En voici 5.

 
5 manières d’apprendre l’anglais

Regarder des séries et films en V.O.

Au cinéma, sur sa plateforme de streaming préférée, en VOD ou juste avec sa télécommande pour les programmes disponibles en version multilingue à la télé : plus d’excuse pour ne pas regarder un film en anglais. Et donc apprendre l’anglais en même temps.

Puisque de nombreux films et séries sont américains, il est aisé de trouver des programmes qui nous plaisent et nous aident donc à améliorer notre anglais. On aura en outre le plaisir d’entendre les voix (les vraies) de nos acteurs et actrices favoris. On ne passera plus à côté de jeux de mots compréhensibles uniquement en anglais. Et on s’apercevra que pas mal de versions françaises sont un peu censurées par rapport à la version originale. Testez quelques épisodes de Mon oncle Charlie (Two and a Half Men) en français et en VO : la version française est aseptisée. (Dommage !)

On commence en douceur pour apprend l’anglais à son rythme : on regarde d’abord un film ou une série en VOSTFR que l’on a déjà vus 1 000 fois en français et que l’on connaît par cœur. Ainsi, on est sûre de ne pas être perdue et on comprendra tout. On pourra donc se concentrer sur la langue étrangère à apprendre, sans frustration. J’ai, par exemple, appris grâce à Suits comment prononcer bullshit de toutes les manières possibles : énervé, très énervé, triste, dégoûté, effrayé, désabusé (ça doit être le mot le plus répété dans la série).

Bientôt on ne voudra plus regarder que des films en anglais sans sous-titres ! (Fonctionne avec toues les langues en fait. D’ailleurs, j’ai appris des tas de trucs en espagnol grâce à Narcos : bandido, plata, cabron…)

Utiliser une appli

On peut aussi apprendre l’anglais avec une appli comme l’ultra connue Babbel.

Le concept : après l’inscription, on a accès à la plateforme qui propose des petits exercices, selon son niveau, à faire chaque jour pour s’améliorer ou apprendre une langue. On travaille l’écrit et l’oral. Une bonne chose !

Les plus : on apprend de l’anglais utile pour des conversations dans la vraie vie ; on travaille à son rythme via l’appli ; on peut choisir d’apprendre les bases de l’anglais ou bien du vocabulaire selon un thème qui nous passionne. En outre, le fonctionnement est assez intuitif et le design, sympa. L’appli nous promet de nous faire progresser en 2 mois – à condition de fournir un minimum d’efforts toutefois.

À faire seule ou à deux pour se motiver mutuellement et partager une activité.

Une bonne appli pour découvrir ou s’améliorer dans de nombreuses langues. En outre le 1er cours est gratuit pour tester !
 
5 manières d’apprendre l’anglais

Voyager

Et faire des efforts pour discuter avec les locaux. Car faire son mauvais touriste qui demande « une baguette » dans chaque pays qu’il visite avec un pseudo accent du pays en question, ça ne fonctionne pas.

On voyage donc avec dans sa poche/son sac un guide de langage et/ou un mini dictionnaire de la langue du pays que l’on visite. On écoute la manière de parler des locaux pour tenter d’imiter leur accent (même si notre accent français est trop chou). On sort son dico dans les musées, au restau, dans la rue… On discute, on lit les panneaux, les enseignes, les pubs… Bref, on se baigne totalement dans la culture et la langue du pays visité. Voyages à Londres, New-York, Dublin, Sydney, Cambridge, Boston, Vancouver, Chicago, Belfast, Auckland, Oxford, Los Angeles pour apprendre l’anglais et découvrir de nouveaux lieux.

On repartira avec de beaux souvenirs, on fera honneur à notre pays d’origine (roooooo les touristes français, en fait, ils sont très bien) et on apprendra !

Lire dans des langues étrangères

Les livres et sites Internet en anglais ne manquent pas, bien sûr.

Vous trouverez dans votre librairie préférée des livres en anglais uniquement ou des livres bilingues (pour vous aider à traduire et comprendre le texte). Un exercice qui peut faire peur au début, mais on prend vite le pli de lire en anglais et on comprend plus qu’on ne le pensait, souvent. Là aussi, vous pouvez choisir un livre en anglais que vous avez déjà lu traduit en français. Vous apprécierez le texte, vous apprendrez la langue et vous serez sûre de comprendre l’histoire.

Il y a aussi pléthore de sites Internet en langue étrangère, anglais notamment. Actualités, magazines, thèmes qui nous passionnent, people pour le fun… On lit (avec son dictionnaire à portée de main) et on apprend l’anglais en se distrayant. On galérera peut-être un petit peu au début, mais on sera ravie de constater des rapides progrès. Il suffit de se lancer pour s’apercevoir qu’on peut lire et comprendre des textes en anglais. Et nos préjugés sur notre trop-mauvais-niveau-d-anglais de s’envoler…

Utiliser des manuels scolaires

Retour à l’école ! On trouve des manuels scolaires pour apprendre l’anglais dans les librairies, neufs ou d’occasion. Ou on pique ceux des enfants et on fait les devoirs de langues avec eux (pas à leur place). Ou bien encore on farfouille dans les bibliothèques de nos parents ou grands-parents qui auront peut-être conservé comme « souvenir » un de nos vieux manuels scolaires de langues.

Quitte à retrouver des manuels scolaires, autant faire les choses à fond. On s’équipe donc : cahier, répertoire, classeur, stylos, feutres, stabilos… On fait des listes ou des répertoires de nouveaux mots, comme à l’école. On révise, on écrit des fiches…

Régressif, fun et efficace.
 
5 manières d’apprendre l’anglais
 

Publi-rédactionnel

Laisser un commentaire