Proposer un article

5 téléfilms de Noël qui devraient exister

Écrit par le 25/12/2018 et modifié le 25/12/2018 - Cinéma, Thème du mois - 0 commentaire

À l’approche des fêtes de fin d’année – et même dès le début du mois de novembre – les téléfilms de Noël sont quotidiennement diffusés à la télévision, notamment sur TF1 et M6, qui proposent chacune 2 téléfilms par jour en début d’après-midi (téléfilms disponibles ensuite en replay). Et rien ne ressemble plus à un téléfilm de Noël qu’un autre téléfilm de Noël : un personnage qui n’aime pas Noël au début puis qui va se trouver plongé dans l’ambiance des fêtes à son corps défendant puis qui va tout plaquer par amour/amitié et devenir plus accroc à Noël que le Père Noël lui-même. C’est plein de bons sentiments, c’est ennuyeux, on zappe (ou on en profite pour faire sa petite sieste de l’après-midi). Nous avons donc décidé d’aider un peu les scénaristes de Noël. Voici 5 téléfilms de Noël qui devraient exister…

 

1. Le Père Noël m’a tuer

L’histoire : une femme mûre, riche et respectée par la communauté, vivant seule, est retrouvée morte dans la cave de son immense manoir. Elle a été sauvagement poignardée à mort. Sur un mur figure l’inscription, écrite dans son sang : « Le Père Noël m’a tuer ». Noël, suspens, référence à un fait divers réel… Avec un titre tel que celui-ci, moi je regarde. On apprendra ensuite que son meurtrier (son jeune amant de 21 ans qui n’est autre que son petit-neveu), avait l’habitude de se grimer en Père Noël sexy pour leurs jeux érotiques et qu’il l’a assassinée lors d’un jeu érotique qui a (légèrement) dégénéré. Alors, comme c’est quand même Noël, la femme assassinée était une mauvaise personne, d’ailleurs elle entretenait une relation intime avec son petit-neveu sur lequel elle avait un ascendant. Et notons que ce n’est pas le VRAI Père Noël qui l’a tuée, c’est son amant déguisé en Père Noël sexy… Parce qu’il ne faudrait pas salir Noël, quand même.

2. Blanche-Neige, le Père Noël et les 7 lutins

Là, on est plus sur du fantastique… L’histoire : Blanche-Neige s’enfuit dans la forêt après que le chasseur de son horrible belle-mère (qui n’a pas un personal chasseur de nos jours ?) l’a prévenue que cette dernière lui a demandé de la tuer et de lui rapporter son cœur. Blanche-Neige court, tombe, court encore, aussi vite et aussi longtemps que ses forces le lui permettent. Puis elle finit par s’écrouler d’épuisement. Et de se réveiller dans une petite chaumière au milieu des glaciers : la maison des 7 lutins du Père Noël (oui, 7). Blanche-Neige s’installe chez les 7 lutins (mais elle ne leur fait pas le ménage ni la cuisine, parce que voilà) et les lutins présentent Blanche-Neige au Père Noël. Blanche-Neige apprend alors le métier des lutins dans l’atelier de création de jouets du Père Noël. Et cette année Blanche-Neige fabrique le cadeau de sa méchante belle-mère (et se marre bien) : le livre La Pomme Empoisonnée pour les Nulles. Humour, conte, Noël, happy-end

3. Les mails du Père Noël

Oui, le titre n’est pas dingue, mais attendez de lire le résumé… L’histoire : de nos jours, le Père Noël a pris l’habitude de répondre aux mails des enfants et des adultes du monde entier (enfin, la partie occidentale de tradition catholique ou protestante qui a les moyens d’avoir Internet et qui a du réseau…), que ce soit leurs messages de sympathie (parce qu’il ne reçoit pas QUE des lettres de réclamations de cadeaux, bien sûr, mais aussi des messages désintéressés) ou leurs listes de cadeaux de Noël. Mais le Père Noël reçoit aussi des lettres de dénonciation d’enfants ou d’adultes pas sages – qui ne méritent pas de recevoir de cadeaux de Noël donc. Et des messages aguicheurs de femmes ou d’hommes un peu exhibitionnistes et qui ont très envie de recevoir des très beaux cadeaux à Noël… Alors le Père Noël, depuis sa jolie maison du Pôle Nord, se met devant son ordinateur tous les jours (sauf la nuit du 24 au 25 décembre puisqu’il fait sa tournée dans le « monde entier ») et lit et répond aux nombreux mails qu’il reçoit. Sauf que, parfois, ça dérape… Espionnage, hacking, fake news, harcèlement sur les réseaux sociaux… Le Père Noël n’aurait peut-être pas dû faire installer une antenne Wifi au-dessus de sa chaumière…

4. La baby-sitter du Père Noël

Non, ce téléfilm n’est pas interdit aux moins de 18 ans. Aux moins de 12 ans peut-être… L’histoire : au Pôle Nord, le Père Noël et la Mère Noël s’apprêtent à accueillir leurs jumeaux. La Mère Noël doit accoucher en novembre et, à l’approche des fêtes de fin d’année, le travail va s’intensifier dans l’atelier de la famille Noël. Le couple décide d’engager une baby-sitter afin de l’aider à s’occuper des jumeaux lorsqu’ils seront venus au monde. La jeune et jolie baby-sitter, Laura, prend ses fonctions dès la naissance des jumeaux, en novembre. Tout se passe bien. Au début. Puis Laura adopte un comportement de plus en plus étrange : elle disparaît quelques heures sans dire où elle se rend, s’habille de façon de plus en plus provocante, semble cacher des choses dans sa chambre et la simple mention du Réveillon de Noël la rend nerveuse au fur et à mesure que le 24 décembre approche. La Mère Noël surprend même Laura dans des postures délicates avec plusieurs des lutins du Père Noël… Ne supportant plus l’ambiance que cette jeune femme insuffle dans la maison, la Mère Noël renvoie Laura le 25 décembre, lorsque la tournée de distribution des cadeaux est terminée. Laura ne semble pas s’en formaliser. Le mois de janvier s’installe. La Mère Noël, comme chaque année, consulte la presse afin de savoir si elle et son mari ont correctement fait leur travail : si les enfants et les adultes du “monde entier” semblent heureux d’avoir reçu leurs cadeaux, s’il n’y a pas trop de revente sur Internet (signe que les Noël ont commis trop d’erreurs dans la distribution des cadeaux)… Elle tombe alors sur un article qui la surprend : « La baby-sitter du Père Noël ». Il y est raconté qu’une jeune femme, blogueuse à succès, avait fait le pari, sur ses réseaux sociaux, de coucher avec le Père Noël avant le 24 décembre dernier. La toile s’était enflammée et de très nombreux parieurs avaient misé : si elle réussissait son pari, la blogueuse toucherait 27 millions d’euros ! L’article montre des photos de Laura posant avec un énorme chèque symbolique de… 27 millions d’euros.

5. L’atelier du Père Noël va fermer

Au début, on croit que c’est un téléfilm de Noël « classique »… L’histoire : au Pôle Nord, l’atelier du Père Noël risque de fermer ses portes. Les enfants croient de moins en moins longtemps au Père Noël, ils demandent de l’argent plus souvent que des jouets… La famille Noël, les lutins, les rennes, tout le monde se retrouverait sans activité si l’atelier fermait. Alors tous décident d’insuffler l’esprit de Noël à tout le monde, partout. Des centaines de lutins aidés de rennes s’activent pour décorer chaque coin de rue de chaque ville de chaque pays (oui PARTOUT). La Mère Noël prépare des chocolats chauds et des thés de Noël que des lutins distribuent dans les rues. Plusieurs rennes se rendent dans le ciel afin d’y déposer des étoiles filantes et de faire tomber la neige… Et la magie de Noël revient petit à petit… Malheureusement, le Père Noël reste sceptique. Très inquiet par la possibilité de perdre sa légitimité et de voir l’esprit de Noël éteint, il ne réussit pas à retrouver le sourire, malgré tous les efforts et les succès des lutins, des rennes et de la Mère Noël. Il faut dire que le Père Noël a un secret : la magie de Noël n’a, en réalité, jamais été en danger ! Le Père Noël voulait fermer son atelier, licencier tous ses lutins et rennes et quitter la Mère Noël pour changer de vie. Il va bientôt avoir 60 ans et n’imagine pas rester le gros bonhomme rouge et blanc adulé par les enfants qu’il a toujours été. La magie de Noël est morte, mais seulement pour lui.

Laisser un commentaire