Proposer un article

5 travaux à faire au jardin en décembre

Écrit par le 3/12/2019 et modifié le 25/03/2020 - Jardinage - 0 commentaire

Lorsque l’hiver arrive, qu’il fait froid, on a envie de se pelotonner sous un plaid en laine et de ne plus en bouger jusqu’à mars. Mais le jardin a encore besoin de nous. Bon, en fait, il pourrait se débrouiller tout seul, mais on l’adore trop pour ne pas s’en occuper, même en hiver. Voici 5 travaux à faire au jardin en décembre.

 
travaux à faire au jardin en decembre

Étiqueter les plantes qui disparaissent en hiver

Si ce n’est pas fait, on pense à placer des étiquettes aux endroits où se trouvent les plantes qui vont disparaître en hiver (puis repousser au printemps). Afin de ne pas les oublier bien sûr, et, surtout, de ne pas retourner la terre ni planter un arbre pile à cet endroit. Ça serait dommage !

Bâtonnets de bois, bouchons de liège, ficelle, cuillères, galets, pinces à linge… Avec un peu d’imagination et un bon marqueur (assez fin) noir, on réalise de jolies étiquettes maison.

On étiquette de même les semis (des graines bio et reproductibles que l’on reçoit dans notre box jardinage par abonnement chaque saison par exemple !) d’hiver : mâche, laitue, coquelicots, poireaux, carottes, pois de senteur, échalotes…

Apporter du fumier

Nourrir le sol fait partie des travaux à faire au jardin en décembre. On apporte du fumier en début d’hiver pour nourrir le sol et protéger les racines du gel. On étale du fumier frais (récupéré dans les fermes voisines bio ou pratiquant l’agriculture raisonnée – et il y en a de plus en plus en ville aussi) au pied des plantes. La nature fera le reste. La couche de fumier protégera les racines contre le froid et le fumier sera petit à petit décomposé et apportera des nutriments au sol et donc aux plantes.

On apporte aussi du fumier toute l’année, régulièrement, afin de bien nourrir le sol et d’en améliorer la qualité. Le fumier peut aussi être ajouté au compost. Et le tout donnera un super aliment à apporter à nos plantes.
 
travaux à faire au jardin en decembre

Planter les arbres et arbustes fruitiers

On plante les arbres fruitiers en dehors des périodes de gel ou de fortes pluies : abricotier, cerisier, noisetier, pêcher, poirier, pommier, prunier… Et les arbustes fruitiers : cassissier, framboisier, groseillier, groseillier à maquereau…

Savez-vous planter les arbres ? On commence par creuser un trou, pas trop profond, 2 semaines avant la plantation. Ensuite on met au fond du trou une couche de drainage (billes d’argile, tessons de pots en terre cuite…). On forme une butte de terre sur laquelle on posera les racines de l’arbre. Puis on ajoute du compost ou du terreau. Et on place l’arbre au centre du trou de manière à ce que le point de greffe soit au-dessus du niveau de la terre. On comble ensuite le trou avec de la terre (celle que l’on a retirée du trou mélangée avec du fumier, du compost ou un bon terreau). On tasse. Et on ajoute un tuteur auquel on fixe (avec de la ficelle, qui n’abîmera pas le tronc) l’arbre. Enfin, on creuse une petite cuvette au pied de l’arbre et on termine avec un bon arrosage.

Mettre en place les protections hivernales

De nombreuses plantes craignent le gel et les températures froides. Les plantes semi-rustiques supportent des températures jusqu’à – 5°C. Les plantes rustiques peuvent supporter des températures allant jusqu’à – 15°C. Les jeunes plantes sont sensibles au froid. Les plantes sont, en hiver, aussi soumises au vent et à de fortes pluies qui peuvent les abîmer.

L’un des travaux à faire au jardin en décembre est donc de protéger les plantes sensibles au froid, notamment dans les régions situées au Nord de la Loire, avec du voile d’hivernage. On recouvre les plantes et les pots avec des morceaux de voile d’hivernage. Et on maintient le voile avec de la ficelle. Il ne faut pas hésiter à doubler ou tripler l’épaisseur du voile d’hivernage selon la fragilité de la plante.

On protège aussi les racines en recouvrant le sol au pied des plantes de paillis (feuilles mortes, pouzzolane, écorces, cosses de sarrasin, paille…). Ou on butte les plantes : on ramène de la terre autour du pied afin de mieux l’isoler contre le froid.

On rentre enfin à l’intérieur (à la maison ou dans la serre) les plantes les plus fragiles, comme les lauriers roses, agrumes, palmiers, figuiers, cactus, plantes grasses…
 
travaux à faire au jardin en decembre

Préparer des abris pour les petits animaux

On préserve un petit coin du jardin que l’on ne range pas, ne taille pas, n’entretient pas. Il pourra accueillir des cachettes pour les petits animaux en hiver (mais aussi toute l’année). Les plantes sauvages, les feuilles mortes et branchages laissés sur la terre attirent les insectes en hiver qui raviront le palais des oiseaux. Ils constituent aussi des cachettes parfaites pour les petits animaux du jardin. On laisse les tout derniers fruits (d’églantiers, vignes vierges, aubépines, sureaux, pommes, noix, noisettes…) sur les arbustes ou à terre. Ils serviront à nourrir les animaux du jardin. Une couche de compost sur le sol le protégera du froid et les vers de terre qui sont dessous (ils descendront ensuite plus bas sous terre pour l’hiver).

On peut aussi prévoir des abris et coupelles que l’on fabrique ou achète. On les remplit de nourriture et d’eau pour les oiseaux et autres petits rongeurs du jardin. Hôtels à insectes, maisons à oiseaux en bois, coupelles posées sur un muret (un peu loin de la maison afin de ne pas effrayer les animaux qui voudraient venir y picorer). On pense à placer ces abris et coupelles dans les arbres, sur les murets, et non pas au sol. Et on fait attention aux chats de la maison et du quartier qui pourraient trouver là un spot de chasse… Chaque année on nettoie les abris et coupelles afin d’éviter les maladies.

On dépose des graines ou des boules de graisses végétale (sans filet ni plastique, qui peuvent blesser les oiseaux) avec graines dans le jardin pour les oiseaux. On pense à remplir des coupelles d’eau de pluie ou du robinet (indispensable aussi en hiver). Vous le savez mais on peut toujours le rappeler, on ne donne pas de pain ni de miettes de pain aux oiseaux.
 

Publi-rédactionnel

Laisser un commentaire