Proposer un article

8 bonnes raisons de pratiquer le triathlon

Écrit par le 10/08/2018 et modifié le 10/08/2018 - Forme et sport - 0 commentaire

Le triathlon est un sport composé de 3 disciplines  : natation, course à pied, cyclisme (dans cet ordre). Il se pratique à partir de 6 ans, en club ou de manière libre, seule ou à plusieurs (en binôme ou en relais). Le triathlon a vu le nombre de ses pratiquants augmenter de manière importante ces dernières années  : 20 000 licenciés en 2004 et 46 700 en 2014. Voici 8 bonnes raisons de pratiquer le triathlon.

 

Publi-rédactionnel

 

Travailler l’endurance

Les 3 disciplines qui composent le triathlon (natation, course à pied, cyclisme) font travailler l’endurance, car les épreuves se pratiquent sur une longue durée. Les distances des épreuves sont adaptées aux niveau et âge des pratiquants en club et lors des compétitions. En outre, l’enchaînement de 3 disciplines consiste en un effort long, qui fait donc travailler l’endurance. Et l’endurance permet une résistance à l’effort du cœur renforcée et une meilleure circulation sanguine.

3 sports en 1

Le triathlon est composé de 3 sports : natation, course à pied, cyclisme. La diversité des activités et donc la diversité des lieux de pratique évite la monotonie. Et muscle plusieurs parties du corps : bras, jambes, dos, abdominaux… Une triathlète a alors un bon niveau dans 3 disciplines complémentaires.

Le triathlon est un sport olympique

Pour les sportives ambitieuses, se lancer dans le triathlon ne sera pas un obstacle à leurs rêves de médailles (olympiques) ! Depuis 1994 le triathlon fait partie des disciplines olympiques et il a été introduit pour la 1ère fois lors des J.O. de Sydney en 2000. Les 3 épreuves sont : 1 500 mètres de natation, 40 kms en vélo, 10 kms de course à pieds. L’objectif de la Fédération Française de Triathlon : décrocher la médaille d’Or aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 !

Un sport nature

Le principe du triathlon est de pratiquer les 3 sports (natation, course à pied, cyclisme) en pleine nature : la natation en eau libre se pratique dans les lacs, rivières, étangs (ou bien en piscine), le cyclisme et la course à pieds se pratiquent à l’extérieur, sur des routes qui peuvent avoir des dénivelés différents – et donc présenter des difficultés différentes.
 

Bon pour les os et les articulations

Différents os et articulations sont sollicités car différents sports sont pratiqués en triathlon. Si la course à pieds provoque des ondes de choc lors des appuis des pieds au sol, le cyclisme et la natation ne causent que très peu de traumatismes aux os et aux articulations.

Pratique libre

Nul besoin de s’inscrire dans un club (ni de courir après les médailles olympiques) pour pratiquer le triathlon. On peut choisir de faire du triathlon régulièrement (en club) ou de manière ponctuelle, le temps d’une compétition. Il faut tout de même bien se préparer physiquement (le triathlon est un sport d’endurance). Et s’équiper. (On peut trouver ses tenues dans une boutique de triathlon online : combinaison de natation, bonnes chaussures de course et de cyclisme, casque de vélo, lunettes de natation.)

Participer à l’Ironman

L’Ironman est une version particulièrement difficile du triathlon : sur 226 kilomètres en tout, il faut parcourir 3,8 kms de natation, 180,2 kms de cyclisme, 42,195 kms de course à pied. Cette compétition ne s’adresse pas aux débutantes donc. Mais les mêmes sportives qui rêvent de médailles olympiques peuvent aussi rêver d’Ironman… Lyn Lemaire (Eleanor Lynette Lemaire) fut la 1ère Ironwoman en 1979 à Hawaï. Quant à la prochaine Ironman…

Ne pas faire « comme tout le monde »

Vous connaissez beaucoup de triathlètes ? Moi non plus. Celles qui ont l’esprit de contradiction trouveront donc là une (bonne) raison de pratiquer le triathlon. La Fédération Française de Triathlon compte 864 clubs et plus de 52 000 licenciés, alors que, par exemple, la Fédération Française de Football compte environ 2,2 millions de licenciés et 14 993 clubs, et la Fédération Française de Basketball compte 641 367 licenciés et 4 745 clubs. Les triathlètes pratiquent donc un sport peu commun. L’objectif de la Fédération pour 2020 : réunir 75 000 licenciés et 1 000 clubs ! On les aide ?
 

Laisser un commentaire