Proposer un article

8 bonnes raisons de regarder (encore) Dawson

Écrit par le 4/10/2015 et modifié le 4/10/2015 - Séries télé - 0 commentaire

La série Dawson (si, vous connaissez, on ne nous la fait pas), la série des années 90 dont le héros a réussi à se faire unanimement détester en bien moins de 6 ans (durée de la série) par les fans de tous âges, est rediffusée en intégralité sur Téva à partir du 5 octobre 2015 avec 8 épisodes par jour à partir de 10h40. Nous avons trouvé 8 bonnes raisons de regarder (encore) Dawson !

DawsonsCreek

1. Juste pour le plaisir de se revoir ados plongées sérieusement dans cette série… comment dire… ultra réaliste et pleine d’enseignements sur la vie des vrais ados… Mais la nostalgie ça n’a pas de prix.

2. Pour le plaisir de revoir l’une des fins les plus tristes de l’histoire des séries TV (et je pèse mes mots) pour un personnage adolescent : Jennifer Lindley, adolescente ayant déjà à peu près tout connu lorsqu’elle arrive à Capside et fait connaissance avec nos (gentils) héros en matière de sexe et de drogue (c’est elle qui le dit), dont les parents se sont débarrassés (si, un peu) et vit donc avec sa grand-mère, et qui à la fin de la série se retrouve maman célibataire et… décède dans les tout derniers épisodes (super utile, puisque la série est terminée). Bref, ce n’est pas dans toutes les séries que les jeunes femmes mères célibataires que l’on a suivies pendant leur adolescence sont sauvagement assassinées par des scénaristes sans scrupule dans un final qui vous arrache des larmes (oui, on n’est pas des monstres).

3. Pour le plaisir de détester (encore) Dawson. Ça ne vient pas non plus dès le tout 1er épisode, mais c’est rapide.

4. Pour se demander, à la fin de la série, si Joey va choisir Dawson ou Pacey. OK, on se souvient encore du choix qu’elle a fait, mais on peut faire semblant de se demander, en regardant à nouveau le double épisode final, avec qui vit Joey , 5 ans plus tard… Et prier fort pour que ça ne soit pas Dawson. Oui parce qu’après des dizaines d’épisodes sans aucune mention du triangle amoureux Dawson-Pacey-Joey, et bien le revoilà pour le final de la série.

5. Pour retrouver en une seule série tous les clichés qu’on adore détester dans les teen séries américaines : le triangle amoureux qui n’en finit jamais, le « bad boy » (oui, Pacey est un bad boy, il ne va pas à l’université, n’a pas que des A au lycée, sort avec une prof plus âgée que lui et fait une formation pour devenir chef, bouh… so bad) amoureux de la gentille fille (Joey), les parents de l’ado qui divorcent après que l’un d’eux a eu une relation extraconjugale et l’ado est très, très mécontent, l’ado qui entretient une relation avec un adulte (Pacey et une prof, donc), l’ado gay (Jack), l’adolescente aux mœurs légères (Jen, mais, ouf, bien avant qu’elle n’arrive à Capeside, et loin, loin, dans la grande et difficile ville de New-York, ouf, l’honneur est sauf).

6. Juste pour le plaisir de revoir les looks – qui aujourd’hui nous paraissent vraiment vieillots voire improbables – des années 90 d’un groupe d’ados (représentatifs, donc, comme nous disions, de la société de l’époque).

7. Pour chouiner bêtement devant les scènes très (trop ?) souvent tristes ou émouvantes que la série n’a jamais manqué de nous offrir.

8. Pour tenter de se souvenir de ce qui nous a plu, à l’époque, quand nous regardions la série.

Laisser un commentaire