Proposer un article

80 Notes de jaune – Vina Jackson

Écrit par le 25/02/2013 et modifié le 3/07/2015 - Livres, Sexe, Thème du mois - 0 commentaire

 

80 Notes de jaune, c’est une nouvelle partition dans la littérature baptisée « romance érotique ». Un peu plus explicite et corsé que 50 nuances de Grey, ce roman déroule l’histoire de Summer, jeune violoniste sans le sou qui s’étiole dans une relation amoureuse sans passion (et possiblement sans amour non plus). Un incident la propulse dans un monde auquel elle n’aurait jamais imaginé se mêler, celui du SM. Est-elle soumise, dominatrice ? Est-elle vraiment heureuse dans cet univers ? Summer se cherche, Dominik va-t-il l’aider à se trouver ?

80 Notes de jaune
Vina Jackson
Éditions Milady (roman érotique)
444 pages
15.90 €


pub

 
Présentation de l’auteure par l’éditeur : Vina Jackson est le pseudonyme de deux écrivains qui ont travaillé pour la première fois ensemble à la rédaction de ce roman. Écrire à quatre mains leur a permis de donner une forme originale au récit, qui alterne chapitres rédigés à la première personne pour Summer et à la troisième personne pour Dominik. Chacun des auteurs a ainsi pu se concentrer sur l’un des personnages, sans qu’aucun parti pris n’intervienne. Une occasion unique pour le lecteur de vivre les deux côtés d’une même histoire et d’assister à l’évolution d’une relation amoureuse et sexuelle à travers deux points de vue.

 
En attendant de connaître la suite (80 Notes de bleu, à paraître prochainement), j’ai posé quelques questions à l’auteure, ou plutôt aux auteurs. Voici les réponses !

So What? : Vous surfez sur le phénomène 50 nuances de Grey, comme de nombreux auteurs en ce moment. L’avez-vous lu et qu’en avez-vous pensé ? 
Vina Jackson : En réalité, aucun de nous deux n’a lu 50 nuances de Grey au-delà d’un chapitre environ car nous avons trouvé le style et les personnages trop indigents. D’un autre côté, la série des 80 Notes pourrait être vue comme une réponse à 50 nuances de Grey, avec une approche plus réaliste et, nous l’espérons, une écriture plus qualitative, mais elle n’a pas été écrite pour cela. Nous travaillions déjà sur les deux premiers tomes quand les romans de E.L. James ont paru, mais nous avons été encouragés par notre éditeur à ajouter un troisième volume (et plus tard encore plus) car la demande du public était là. Ils ont vendu notre livre dans la veine de 50 nuances de Grey, ce qui a été à la fois positif et nuisible. Nous souhaitons signaler que notre titre actuel n’était pas notre titre original et nous a été imposé par notre éditeur principal.
 
SW? : Avez-vous enquêté dans le milieu BDSM pour écrire 80 Notes de jaune ? 
VJ : Non, nous ne l’avons pas fait. Tout ce que nous écrivons nous est connu. Bien qu’aucun de nous deux ne joue du violon !
 
SW? : Qui est réellement Summer ? Je l’ai sentie fragile et incertaine concernant ses tendances sado-maso. Avez-vous voulu écrire une sorte de roman initiatique, au sein duquel l’héroïne se fourvoie pour mieux se (re)découvrir ? 
VJ : Summer est une âme en peine et oui, nous avons vraiment vu sa trajectoire comme une forme simultanée d’initiation et de calvaire.
 
SW? : Étrangement, j’ai aimé le livre mais je n’ai pas été émoustillée par les scènes « explicites ». En réalité, dès qu’un rapport dominé/dominant se joue, je renâcle. Comment expliqueriez-vous cela ? 
VJ : Je pense que chaque personne réagira différemment aux expériences et pulsions des personnages. Entendre les réactions des gens a été autant révélateur que contradictoire car les différentes scènes interpellent de façons différentes les différentes personnes.
 
SW? : Êtes-vous plutôt Summer, Dominik, Charlotte ou Victor ? 
VJ : Naturellement, il y a beaucoup de Summer et de Dominik en nous, mais ces aspects sont cependant partagés, comme l’était l’écriture. « Vina » n’écrivait pas seulement les passages concernant Summer et « Jackson » pas seulement ceux de Dominik. Nous nous échangions souvent les personnages pour que le roman reste spontané et imprévisible.

Laisser un commentaire