Proposer un article

A mon âge, je me cache encore pour fumer

Écrit par le 13/02/2012 et modifié le 20/03/2012 - Cultivée, Théâtre / Expo - 0 commentaire

La pièce:Nous sommes en Algérie, en pleine montée de l’intégrisme religieux, en période d’attentats dans la ville d’Alger.
La scène se passe dans un hammam: neuf femmes se retrouvent là, dans cet espace protégé, entourées par la tourmente qui sévit au-dehors.
Les neuf femmes parlent: destins très différents, milieux aussi. Toutes ont cependant un grand désir de s’épancher, sur leur destin de femme, sur leur rapport aux hommes, sur leur façon d’être mères.
Tout les distingue, et pourtant, un fond commun les rapproche, insondable. C’et sans doute aussi la raison pour laquelle chaque femme se sent concernée par cette pièce, quelles que soient ses origines et son histoire.
Elles échangent, rêvent, se disputent, parlent de morale, de sexualité, de politique, de religion, mais surtout et avant tout… des hommes!
Peu à peu, nous comprenons l’histoire de chacune, les rêves brisés, l’épanouissement parfois, la nostalgie, l’enfance, la révolte ou la soumission, le désir d’évoluer en faisant des études, la pression pour se marier, avoir des enfants.. la liberté que certaines gagnent, au mépris des conventions, l’enfermement idéologique d’une autre, que l’on finit par comprendre aussi au vu de son histoire injuste.
Ces neuf femmes ne sont pas libres, mais leur parole, elle, l’est.
Le spectacle est vivifiant, malgré le contexte, et le sujet. L’humour est présent, constamment, les rires, la complicité, l’amour qu’elles se portent, au final, malgrè les dissensions.
Un danger les guette, dès le départ, puisque l’une d’entre elles, enceinte, prête à accoucher, vient trouver refuge au hammam, pourchassée par son frère. Elles se retrouvent toutes complices pour protéger et cacher cette naissance, qui bien sur, a une portée symbolique forte.
la mise en scène est sobre et parfaite, les actrices toutes très émouvantes.

L’auteur: Rayhana, algérienne-française, a écrit plusieurs pièces. Sa belle énergie et son combat pour ses idées lui ont valu quelques déboires, puisque c’est elle qui, en allant au théâtre lors de la création de cette pièce justement, en Septembre 2010, s’est vue aspergée d’essence par deux hommes pour y mettre le feu. Elle a échappé de justesse à l’embrasement.
Echangeant quelques mots avec elle après la pièce, au bar du théâtre, Rayhana m’explique que son message va bien au-delà du contexte précis, que son sujet est: les femmes, et plus généralement le combat pour une justice et une égalité, contre l’oppression, la violence, qui concerne tout le monde et pas seulement un pays et une religion. Nous sommes largement tombées d’accord toutes les deux !! Rayhana est l’auteur et joue également le rôle d’une des neuf femmes dans la pièce.

Le théâtre: la pièce se joue actuellement au théâtre 13/Seine, 30, rue du Chevaleret à Paris 13 ème, près de la BNF.

Laisser un commentaire