Proposer un article

Ava préfère les fantômes – Maïté Bernard

Écrit par le 6/04/2012 et modifié le 10/04/2012 - Cultivée, Livres - 0 commentaire


Depuis l’âge de trois ans, Ava peut voir les fantômes, et leur parler. Mais personne ne la croit, et certainement pas ses parents qui n’aiment pas que les petites filles inventent des histoires pour se faire remarquer. Alors Ava a appris à cacher ce don qui l’embarrasse. Jusqu’au jour où, devenue adolescente, dans un manoir sur l’île de Jersey, elle tombe nez à nez avec le fantôme d’une jeune femme, Billie, que l’on vient d’assassiner. Tout étonnée d’être morte, Billie s’aperçoit qu’Ava est la seule à la voir et la supplie de l’aider…


pub

Maïté Bernard est née le 11 septembre 1973 à Nîmes. C’est un écrivain français de romans noirs et de romans de littérature générale. Elle a passé son enfance dans le Sud de la France. À l’adolescence, elle est partie vivre en Argentine, à Buenos Aires. Pendant ses études supérieures, elle a aussi vécu deux ans aux États-Unis, à East Lansing dans le Michigan, et à New York. Depuis dix ans, elle est de retour en France, et travaille comme documentaliste à Versailles. Maïté Bernard a obtenu le prix du polar 2003 de Montigny-lès-Cormeilles pour son premier roman, Fantômes, paru à la « Série Noire » en 2002. Son roman le plus récent, Monsieur Madone, est paru en 2009 aux éditions Le Passage. Aux éditions Syros, elle est l’auteure de Un cactus à Versailles (2009) et de Trois baisers (2010), tous deux dans la collection « Tempo+ ».

Un meurtre, deux meurtres… et quelques tentatives de meurtre, voilà un roman jeunesse qui a du rythme ! Ava est une adolescente qui a beaucoup de cran, étant donné que c’est elle qui trouve les cadavres, que c’est elle la victime des tentatives de meurtre et qu’elle peut voir les morts et leur parler. Elle est une sorte de médium que l’on appelle ici « consolateur »… On aime parce qu’on ne s’ennuie pas une minute.

Éditions Syros, 272 pages, 16 € (roman jeunesse)

Laisser un commentaire