Proposer un article

Bilan : 1 an d’utilisation d’un Bullet Journal

Écrit par le 15/04/2019 et modifié le 29/03/2019 - Loisirs créatifs, Psycho - 0 commentaire

Le Bullet Journal (de son petit nom BuJo) est un agenda personnalisé à faire soi-même, en suivant une méthode. On a besoin d’un carnet et un stylo pour se lancer. J’ai découvert cette fameuse méthode dans le très chouette livre Bullet Révolution d’Élodie David. Et j’ai testé ! Aujourd’hui j’ai totalement adopté cet agenda. J’en utilise depuis un peu plus d’un an. Voici mon expérience et mon bilan.

 

Mon utilisation du Bullet Journal

En un peu plus d’un an d’utilisation de Bullet Journal j’ai eu besoin de plusieurs carnets (contrairement à un agenda annuel classique). Cela ne m’a pas dérangée. J’ai même réfléchi au fur et à mesure de mon utilisation à de nouvelles manières de présenter, décorer, personnaliser mes BuJo.

J’ai d’abord adopté les « classiques » du BuJo : les plannings mensuel, hebdomadaire, quotidien, les « collections » que l’on retrouve souvent, comme la liste de séries télé du moment, ma PAL (Pile À Lire), le calendrier des anniversaires… Et, au fil du temps, de nouvelles idées me sont venues : la liste des « jolis mots à utiliser » que je rencontre dans mes lectures (mots que je ne connais pas, que je ne rencontre pas souvent), la liste de mes DIY, de mes projets couture… Je me suis appropriée mon Bullet Journal…

Pour l’organisation de l’agenda quotidien, j’ai divisé en 2 chaque page de chaque jour : le côté perso et le côté pro (So What ? en fait). Je trouve très pratique de voir d’un simple coup d’oeil tout ce que j’ai à faire pour le travail d’un côté et dans ma vie personnelle de l’autre. Je ne mélange pas tout – ce que l’on a tendance à faire quand on travaille souvent chez soi et quand on est indépendant dans son activité professionnelle, comme moi.

J’ai testé plusieurs types de décoration dans mon BuJo : les « classiques » stickers (on en trouve des très sympa, mais on a toujours envie d’en acheter de nouveaux et ils ont tendance à être vite utilisés), les collages personnels (je découpe dans des magazines tout ce qui m’inspire et je le colle ; économique et facile), des dessins (avec un coup de pouce du chouette livre Petits dessins au stylo à bille car je ne sais pas du tout dessiner)… J’avoue ne pas avoir encore trouvé mon style de BuJo, la déco qui me ressemble… Mais j’y travaille.

Les avantages du Bullet Journal

Le BuJo aide vraiment à mieux s’organiser. Si on a besoin de visibilité pour ses projets, ses tâches sur une semaine, un mois, un trimestre… il suffit de créer les pages de planning correspondantes. On reporte ensuite des tâches du mois dans les plages de planning hebdomadaire, puis de chaque jour… Et on n’oublie rien ! On peut diviser ses pages de planning quotidien (perso, travail, famille…) afin de voir facilement ce que l’on doit/veut faire. Et comme on décore notre BuJo à notre goût, on a envie de le remplir correctement, de le consulter. Et de faire tout ce qu’on a noté dedans ! Les pages, collections et trackers aussi sont aussi bien utiles : notre PAL, pour ne pas acheter 7 livres-qui-ont-l-air-trop-géniaux si on en a déjà 19 à lire à la maison, le calendrier des anniversaires de nos proches, carrément indispensable…

On personnalise l’utilisation d’un agenda, avec les plannings (mensuel, hebdo, et, si on veut, trimestriel, semestriel), les pages (tableau des anniversaires…), collections (les listes : PAL, séries, liste de DIY…) et trackers (comptes, suivi des semis…). Les agendas classiques n’offrent pas une telle possibilité de choisir les plannings, d’ajouter des collections. Cela évite, je trouve, les bouts de papier et autres cahiers avec 3 pages remplies, que l’on perd, recommence… pour nos listes en tous genres. Tout ou presque est classé, organisé, listé. Proprement et joliment. On regroupe le tout dans un seul support. C’est très pratique.

On personnalise la décoration de son Bullet Journal. À l’heure du DIY, de la customisation, cela a son importance, je trouve. Il y a pléthore d’idées sur la toile, par exemple, et on fait apperl à notre imagination et notre créativité pour trouver notre manière de décorer un BuJo.

Le format classique – les carnets A5 – des BuJo me convient très bien. On peut les glisser dans presque tous les sacs à main. On peut aussi choisir un format différent, qui nous plaît plus, pour notre Bullet Journal : petit ou grand, là aussi, on personnalise !

L’aspect développement personnel d’un BuJo peut être intéressant. Je n’ai pas trop utilisé mon Bullet Journal de cette manière, j’y vois vraiment un organiseur. Ceci dit, être mieux organisée, structurée, c’est aussi être mieux dans sa tête, et c’est un bon axe de développement personnel. On peut noter dans notre BuJo nos rêves, projets (et les étapes pour les réaliser), objectifs, émotions (avec des textes, des dessins, juste des mots…), nos peurs (ainsi exprimées on se libère un peu), nos envies… Et les relire, les analyser, décortiquer, comprendre.

On peut créer un BuJo pour autre chose qu’un agenda de vie courante et/ou professionnelle. Un BuJo du jardin avec le calendrier des semis et plantations, de l’entretien, des fiches infos sur les plantes du jardin, des dessins et plans de notre jardin, nos recettes anti nuisibles et maladies des plantes, les DIY du jardin… Les plannings permettront d’organiser le travail au jardin, les collections rassembleront nos listes de graines, semis, tuto… On peut aussi imaginer un BuJo pour un projet en particulier, comme un projet professionnel de création d’une activité, avec le planning des tâches pour avancer le projet, les to do lists pour le mener à bien, les contacts, avancées, la définition du projet… Ou encore un BuJo pour la construction ou le réaménagement de la maison : calendrier des travaux, listes de matériel, DIY, contacts d’artisans, budget, shopping lists… Bref, le BuJo s’adapte à nos envies et besoins !
 

Les inconvénients du Bullet Journal

Créer son Bullet Journal demande un peu de temps. Il faut créer les pages dans son carnet. Et lorsqu’on commence un nouveau BuJo, on recopie certaines pages : liste des symboles utilisés éventuellement, calendrier des anniversaires, PAL, liste des séries… Afin, bien sûr, d’éviter de se balader partout avec tous nos BuJo des dernières années. On doit, régulièrement, créer les pages de la semaine suivante. Je créé en fin de semaine les 7 pages des 7 jours de la semaine suivante ainsi que la page de planning hebdomadaire de la semaine d’après. J’ai trouvé un moyen de les créer très vite : quelques traits de feutre noir à main levée pour séparer chaque jour en 2, écrire la date, coller une étiquette que j’imprime avec le logo de So What ? pour déterminer la 1/2 page pro. Il faut aussi un peu de temps pour décorer les pages de notre BuJo, mais c’est un plaisir ! (Et je décorais aussi mes agendas classiques…) On peut trouver des mises en pages rapides et faciles à réaliser et donc gagner du temps dans la création de nos pages.

Avoir un Bullet Journal plutôt qu’un agenda classique peut avoir un côté enfantin : on a un carnet tout décoré, éventuellement coloré – comme lorsqu’on dessinait sur nos agendas au collège et lycée avec les copines… Si notre agenda est régulièrement à portée de vue des clients, collègues, partenaires d’affaires, on peut le préférer sobre. Mais rien n’empêche de créer un Bullet Journal avec un look chic et sérieux, en choisissant une couverture sobre, en traçant des traits droits, dans des tons neutres…

Conclusion (j’adore les BuJo !)

À l’heure du tout numérique (quoique le retour à la nature, la tradition, la personnalisation contredise ce point – mais c’est un autre sujet) il existe des applis pour s’organiser, des agendas numériques, des applis pour lister nos séries en cours ou à voir… Les adeptes du papier et les créatives – dont je suis – préféreront le Bullet Journal ! Les pas-très-douées-de-l-organisation trouveront peut-être là un moyen de mettre de l’ordre dans leur planning. Un Bullet Journal est toujours à portée de main, facile à consulter, il n’a jamais de problème de batterie ni de réseau, il est joli.

Vous l’avez compris, j’ai totalement adopté le Bullet Journal et je vous conseille vraiment de vous lancer. Pratique, joli, fun, créatif. Le Bullet Journal c’est la vie (ce n’est pas facile de trouver des conclusions aux articles, vous savez…) !

Sélection shopping

Acheter un carnet

Tout commence avec… un carnet !
 

Carnet Paperback Leuchttrum1917, 14,50€.
Carnet Rhodia Cultura, 15,99€.
Carnet Maisons du Monde, 5,99€.
Carnet Quo Vadis Cultura, 14,49€.
Bullet Journal Maisons du Monde, 6,99€.
Carnet Toga Cultura, 8,69€
Bullet Journal Hema, 5€.

Recouvrir son BuJo

On peut choisir de recouvrir soi-même son Bullet Journal avec du papier, du tissu (et de la colle blanche), de coudre une jolie housse ou on s’offre un belle housse faite main originale…
 

Housse pour BuJo liège fait main Etsy, à partir de 40€.
Tissu sergé Mondial Tissus, 10,99€ / mètre.
Housse pour BuJo tissu fait main Etsy, 25,50€.
Housse pour BuJo simili cuir fait main Etsy, à partir de 32€.
Feuille de tissu adhésif Daily Like Cultura, 4,89€.
Colle blanche Mahé Creavea, 4,95€.
Tissu coton épais Mondial Tissus, 14,99€ /mètre.

Remplir son BuJo

Maintenant, on remplit son BuJo ! À nous les feutres, stickers, masking tapes…
 

Stickers aquarelle faits main Etsy, à partir de 1€.
Rouleau de masking tape Cultura, 2,49€.
Stickers flamants roses Creotim Crevea 1,29€.
Boîte de 20 feutres Edding Cultura, 19,99€ promo 16,99€.
Rouleau de masking tape Cultura, 3,49€.
Stickers pensées positives Toga Creavea, 2,19€.
Lot de rouleaux de masking tape fruits Maisons du Monde, 2,20€.
Feutre double pointe noir Tombow Cultura, 3,49€.
Stickers messages Kesi’Art Creavea, 3,90€ promo 3,71€.
Stickers météo Etsy, 2,59€.
Set de masking tape Artemio Creavea, 9,90€.
500 stickers organisation Toga Cultura, 5,49€.

 

Avez-vous – ou allez-vous – succombé à la folie du Bullet Journal ? Enfin, avez-vous un Bullet Journal, quoi ? Partagez votre expérience en commentaire !

Laisser un commentaire