Proposer un article

Cher Père Noël,

Écrit par le 25/12/2016 et modifié le 23/12/2016 - Famille, Psycho, Thème du mois - 0 commentaire

Nous sommes le 25 décembre aujourd’hui, et je me suis dit qu’après tous ces courriers que tu as reçus ces dernières semaines (et autant de listes de cadeaux de Noël), ça devait te faire bizarre de soudainement ne plus recevoir un seul petit mot. Alors je t’écris.

 
cher-pere-noel

© Nono

 
Je t’écris tout d’abord pour te remercier. Pour mes cadeaux, bien sûr, pour la pintade aux marrons et aux champignons (oui, bon, c’est moi qui l’ai préparée, c’est vrai, et qui l’ai achetée aussi, mais c’est tout de même grâce à toi que j’y ai pensé, à la volaille de Noël). Et pour l’ambiance festive, les lumières partout en ville, les sapins décorés dans nos maisons, chez nos parents et amis, les rouleaux de papier cadeau et les bolducs par milliers, les promos dans les magasins (2 culottes achetées, la 3ème offerte, -50% sur le 2ème article acheté…*), les foules dans les centres commerciaux, les délais de livraison 48h chrono des achats en ligne, les boutiques ouvertes le dimanche, les kilos de chocolats ingurgités, les marathons-dîners familiaux de 12 heures (consécutives). Oui, tout ça, tout ce qui fait l’ambiance de Noël, tout ce sur quoi on ne peut s’empêcher de râler mais qu’on ne manquerait pour rien au monde ou presque. Merci Père Noël.

Aussi, depuis toute petite, j’ai admis sans restriction le fait que le Père Noël (toi) était ce gros (pardon) monsieur habillé en rouge à la barbe et aux cheveux longs et blancs qui offrait des cadeaux pendant la nuit du 24 au 25 décembre chaque année… Mais j’avoue (humblement) ne jamais m’être demandé pourquoi tu nous offrais des cadeaux. Par pure bonté d’âme ? Un hobby ? Un pari perdu ? Par conviction politique ? Pour le plaisir d’offrir ???? Quoiqu’il en soit, merci Père Noël.

Et pour te remercier, à ma façon, je conserve mon esprit de Noël pour tous les mois de décembre qui suivront. Mon envie de faire un sapin illuminé à la maison, de manger du pain d’épices et des chocolats fourrés de praliné, une énorme volaille aux marrons et aux champignons, une bûche maison plus goûteuse que jolie à regarder, de retrouver ma famille, même ses membres que je croise juste en décembre chaque année, de dévaliser les boutiques et d’emballer des tas d’objets dans des jolis papiers, de demander des choses que j’ai déjà demandées les années passées, d’écouter des musiques qui parlent de rennes, de cloches, d’étoiles qui scintillent, de porter mon pull en laine rouge, vert, banc, de fabriquer des colliers en perles, des bougies aux épices, des pompons en laine, de sourire aux gens que je croise dans la rue en leur souhaitant de passer de bonnes fêtes de fin d’année qu’ils rient, qu’ils m’ignorent ou qu’ils ronchonnent, de regarder des films prévisibles où il y a toujours une fille ou un garçon qui ne croient pas en la magie de Noël au début et qui finissent toujours par y croire à la fin, de partager ensuite tout ça avec mes enfants, mes petits-enfants… Merci Père Noël.

 

 

 

 

* Sur l’article le moins cher.

Laisser un commentaire