Proposer un article

Chronique psy n°6: le secret de famille

Écrit par le 28/06/2013 et modifié le 16/01/2015 - Famille, Psycho - 0 commentaire

Vous en avez tous entendu parler. Ce thème a fait l’objet de nombreuses publications depuis quelques années et fascine un grand nombre, sans doute parce qu’il nous concerne au plus profond. Et chaque famille recèle un certain nombre de secrets, plus ou moins bien gardés.

Beaucoup d’histoires fascinantes ont été racontées, montrant l’impact inconscient du transgénérationnel sur nos vies. Nous sommes issus de deux lignées, et nous recevons en héritage générationnel, issu de notre inconscient familial, un grand nombre d’informations, de non-dits, de valeurs, de blessures, de gloires, de hontes aussi parfois….

Quand on parle de secret de famille, on ne parle évidemment pas du jardin secret propre à chacun d’entre nous, le secret structurant et nécessaire qui nous est propre et n’ a pas à être divulgué. Notre part indicible, profonde, irréductible. Notre humanité la plus coriace. Cela est à nous, rien qu’à nous. Ce jardin est constitué de tout ce que notre psychisme produit à chaque instant : nos pensées, nos divagations, nos rêveries, nos échafaudages mentaux, nos souvenirs, les images qui remontent de façon spontanée de notre mémoire, les associations faites à partir de notre perception du moment. Ce monde secret constitue le terreau de nos comportements, et la réalité de ce que nous sommes. Notre monde intérieur est sans cesse en activité, en arrière-plan ou pas, et il nous est indispensable de nous relier à lui.

Nous parlons ici de secrets de famille.

Ce qui nous atteint dans notre vie d’aujourd’hui, impactant nos désirs de vivre, est parfois issu d’un évènement inconnu, dont nous souffrons à notre insu, véhiculé dans l’inconscient familial, comme un fil ténu et permanent. Le Secret de famille touche aux peurs les plus archaïques, celles qui nous font douter de nos origines, du désir qui nous a fait naître, celles qui nous font entrevoir l’absence dont nous sommes constitués, qui nous rendent incertains dans nos vies, dépressifs, qui nous donnent le sentiment de tout rater.

Mais qu’est-ce qu’un secret de famille ? Il concerne souvent les origines : un père inconnu, une mère ayant eu un enfant d’un autre homme que son mari, un enfant adopté à qui on n’a pas dit son origine différente…

Quand il ne concerne pas les origines, le secret a à voir avec une honte, une faute grave, un traumatisme subi : là aussi des peurs ancestrales sont touchées : le traumatisme n’est-il pas le signe d’une punition pour la famille, d’une tare génétique, d’une destinée fatale ? Ce sont des peurs indicibles qui nous font aussi nous interroger sur notre place sur cette terre, notre destin et le sens que nous souhaitons donner à tout cela…

La terreur indicible sous-jacente à tous ces secrets explique sans doute la force du silence qui les accompagne.

Cette terreur produit le silence.

Mais le silence est impossible, totalement. Le secret, mû par une force invincible, cherche à se dire, par différents canaux.

Comme si le secret n’existait que pour être révélé un jour.

Quels sont ces secrets si bien gardés par un conscient vigilant et porteur des exigences sociales, du bien-pensant, soucieux du « qu’en dira-ton »?

Parmi de nombreux exemples : suicides, enfants illégitimes, parent malade (maladie grave, ou maladie mentale ou « maladie honteuse »), alcoolisme, enfant mort en bas âge, avortement, incestes, séjour en prison, adultère, faillites, dettes de jeu, collaboration,  etc.

Ce secret peut être transporté d’une génération à l’autre.

De quelle façon ? Un fils est témoin de la faillite personnelle et sociale de son père. Ce fait est dans son conscient, il a vécu ce traumatisme. Cependant, pour se protéger contre une souffrance encore plus grande, il relègue ce traumatisme dans son inconscient. Il le refoule. Il vit sa vie comme une revanche, par rapport à ce père défaillant. Il a lui-même un fils. Et ce fils, élevé dans l’ignorance totale de la déchéance grand paternelle, par un père voulant éviter à tout prix cette imprégnation, ce fils, donc, élevé avec un secret bien gardé, va comme par hasard, se trouver aux prises avec les mêmes échecs que son grand-père, dont il ignore tout.

Le petit fils reproduit inconsciemment le traumatisme du grand-père. Parce qu’il y a là un traumatisme familial refoulé, non accepté, non perlaboré.

On voit là les conséquences du secret de famille, son aspect destructeur, pathogène.

Ce passé, qui n’est pas visible dans les arbres généalogiques, ressurgit parfois de façon incontrôlée, incoercible. Ces fantômes de notre généalogie, nous pouvons y être attachés inconsciemment, et reproduire sans le vouloir une partie de leur destin.

On peut éviter d’entrer dans une aliénation familiale suite à un secret trop bien gardé, en faisant un travail sur son arbre généalogique, en prenant conscience et travaillant sur l’impact émotionnel de l’histoire dont on est issu.

Témoignage :

Paul se sent mal dans sa peau, et pas à sa place en ce monde, depuis longtemps, depuis toujours, bien qu’il ait l’apparence d’une réussite normale.  Il n’a jamais compris pourquoi.

En fouillant dans sa généalogie, il s’est aperçu que son grand-père paternel, dont il porte le même prénom, a eu un premier fils, mort en bas-âge. Le grand-père n’a jamais fait le deuil de cet enfant. Paul porte en lui la tristesse de ce grand-père, qui n’a jamais été dite, ni élaborée. Sautant une génération, la douleur non évacuée, continue son chemin dans l’inconscient familial et arrive là où il y a un réceptacle, une réceptivité plus importante : chez Paul, en l’occurrence.

C’est à vous maintenant :

Répondez à ces quelques questions, et voyez où cela vous amène :

Quel est votre rapport à un éventuel secret de famille ?

Quels sont les secrets dont vous avez eu connaissance dans votre généalogie ?

Avez-vous déjà fait ou vu votre arbre généalogique ?

Que vous dit-il ?

Vous semble-t-il dire l’essentiel ?

Quels sont les doutes, les zones d’ombre que vous avez décelé dans l’histoire familiale ?

Bibliographie pour aller plus loin :

Au cœur des secrets de famille, Juliette Allais, Editions Eyrolles

pub

Secrets de famille mode d’emploi, Serge Tisseron, Editions Marabout

pub

Aïe mes aïeux., Anne Ancelin-Schützenberger

pub

 Photo: © Ilike – Fotolia.com

Laisser un commentaire