Proposer un article

Conserver la fraîcheur à la maison

Écrit par le 30/08/2020 et modifié le 1/09/2020 - Déco - 0 commentaire

Si je vous dis réchauffement climatique, canicule, fonte des glaciers de l’Antarctique, vous me répondez sûrement que ce n’est pas rassurant, que la planète va mal, que les femmes et hommes politiques n’agissent pas assez ni assez vite… Pendant ce temps, nous, à la maison, on peut réduire nos déchets, réduire aussi notre bilan carbone, nettoyer les plages pendant nos vacances… Et trouver des astuces pour conserver la fraîcheur à la maison (oui, je commence avec le réchauffement climatique et j’en viens à me demander comment rafraîchir sa maison – c’est ce qu’on appelle une introduction en entonnoir, même si l’entonnoir est très large au début).

 
Conserver la fraîcheur à la maison

Fermer volets, fenêtres et rideaux

C’est la première chose à faire. Afin que les pièces de la maison ne se transforment pas en serres, on ferme les volets, fenêtres, stores. (Si vous n’avez pas de volets, vous pouvez en trouver sur https://www.domondo.fr/stores-interieurs/stores-venitiens-bois/.) Surtout si les pièces sont exposées au soleil. Et surtout dans les chambres.

On pense à fermer les volets et les fenêtres. Et dès la fin de matinée jusqu’au début de la soirée. Ensuite, place aux courants d’air…
 
Conserver la fraîcheur à la maison

Faire entrer la fraîcheur

On aère son intérieur tous les jours, parce que l’air est plus sain à l’extérieur qu’à l’intérieur. Et, en été, aérer permet de faire entrer l’air frais du soir au matin, à la maison.

Les courants d’air permettent de faire circuler la fraîcheur dans nos intérieurs : on ouvre donc toutes les fenêtres, on cale les portes avec des objets lourds pour éviter qu’elles ne claquent. Et on profite de ce vent frais…

La nuit, si votre quartier est calme, dormez avec la fenêtre de la chambre ouverte à l’espagnole (un peu entrouverte) afin que de l’air frais passer. (Sans oublier de fixer aux fenêtres des moustiquaires.)

Il existe aussi des ventilateurs de toutes sortes et à tous les prix qui permettent de créer de l’air frais chez soi. Ventilateur de plafond, avec brumisateur, à poser sur un bureau ou sur pied, au look vintage ou ultra moderne, à quelques dizaines ou quelque centaines d’euros… Faites votre choix selon vos besoins et votre budget.
 
Conserver la fraîcheur à la maison

Isoler sa maison

Une bonne isolation des murs et du toit permet, on le sait, de conserver la fraîcheur à l’intérieur en été et la chaleur en hiver. Et donc d’éviter le gaspillage d’énergie (pour le chauffage en hiver) et de faire diminuer les factures d’énergie. Ce n’est pas une « petite astuce » à mettre en place vite fait lorsque les canicules arrivent. Mais un investissement indispensable pour conserver un logement frais en été et chaud en hiver.

Uniquement pour les propriétaires, bien sûr. Ceci dit, si vous êtes locataire de votre logement, vous pouvez proposer à votre propriétaire de faire ou de faire faire des travaux d’isolation dans le logement à la condition que le prix des travaux soit déduit de votre/vos prochain(s) loyer(s). Cet accord entre votre propriétaire et vous doit être écrit. Sinon vous risquez de ne pas pouvoir récupérer l’argent avancé.

Installer un puits canadien

Un autre aménagement qui permet de réduire le bilan carbone de son intérieur et de conserver la fraîcheur en été : le puits canadien. Ce système utilise la géothermie, l’exploitation de l’énergie de la Terre.

Un puits canadien consiste en une canalisation enterrée à 3 mètres sous le sol de sa maison et longue d’une vingtaine ou trentaine de mètres, qui ressort dans le jardin. L’air extérieur y circule, se rafraîchit sous terre (le sous-sol est à une température constante de 12-15°C) et vient enfin refroidir l’air intérieur en été. En hiver, l’air se réchauffe dans la canalisation (puisqu’il fait plus froid dehors que dans le sous-sol) et vient réchauffer la maison.

Un investissement relativement rapidement rentabilisé.

Réduire l’émission de chaleur à l’intérieur

Les appareils électriques produisent tous un peu de chaleur lorsqu’ils fonctionnement. Et même lorsqu’ils sont en veille. Je ne vous promets pas de vous faire perdre 14 degrés en éteignant votre ordinateur chez vous, mais chaque petit geste compte.

On débranche donc tout ce qui peut l’être (pas le congélateur rempli de glaces et sorbets, donc). Les lampes, télé (si personne ne la regarde, on ne la laisse pas allumée toute la journée), ordinateurs, chargeurs…

Si on cuisine, on fait cuire nos préparations le matin plutôt, lorsqu’il fait encore (relativement) frais.
 
Conserver la fraîcheur à la maison

Dormir dans du coton

C’est la nuit souvent que l’on supporte le moins la chaleur. Parce que notre corps lorsqu’on dort, perd environ 1°C. Il nous faut, pour bien nous endormir, une température dans la chambre de 18°C.

Pensez à changer votre couette d’hiver pour la couette d’été si ce n’est pas fait. Et préférez du coton pour votre linge de lit. Une alèse (pour protéger le matelas), un drap house, un drap plat et des taies d’oreiller en coton absorbent mieux la sueur que l’on dégage en dormant. Pour un meilleur confort.

Manger frais

Bye bye raclette et fondue hivernales. Hello salades et sorbets estivaux. On a généralement plutôt envie de manger des plats frais plutôt que chauds (et lourds) en été. Qu’à cela ne tienne !

Il y a pléthore de légumes et fruits à cuisiner crus en juillet et août. On en profite donc pour préparer des plats qui ne vont pas nous réchauffer – ni nécessiter l’allumage du four.
 
Conserver la fraîcheur à la maison

Planter !

Transformez votre toit, s’il est plat ou peu pentu, en toit végétal. Le principe ? Recouvrir un toit (plat ou légèrement pentu donc) avec un substrat végétalisé, composé de terre et de végétaux (adaptés) plantés dedans. Un toit végétal est étanche, isole parfaitement et donc permet de rafraîchir l’intérieur.

Faites aussi pousser des grandes plantes grimpantes près de la maison qui serviront de parasol naturel et permettront donc de rafraîchir l’air dans votre intérieur. Glycine, vigne, clématite, bignone, chèvrefeuille…

Des arbres feuillus bien placés offrent également une ombre bienvenue et limitent la chaleur des rayons directs du soleil. Pour ombrager une terrasse collée à la maison, choisissez plutôt un arbre à feuillage caduc : le feuillage vous rafraîchira en été et tombera en hiver lorsque vous ne souhaiterez pas perdre de luminosité.

À l’intérieur, on place des plantes qui, lors de la photosynthèse, libèrent l’excès d’eau de leurs feuilles et ainsi aident à rafraîchir l’air. Optez pour un ficus benjamina, ou encore une aloe vera, un sansevieria, un aglanoema ou bien un palmier areca par exemple.
 

Publi-rédactionnel

Laisser un commentaire