Proposer un article

Dans le secret des ateliers 2/3 : Bénédikt Aïchelé

Écrit par le 21/03/2012 et modifié le 8/11/2016 - Mode - 0 commentaire

À l’occasion des journées des Métiers d’Art qui se dérouleront du 30 mars au 1er avril, j’ai eu l’occasion de rencontrer en avant-première trois créateurs passionnés et passionnants. Ma première visite ici. Aujourd’hui, place à la rencontre avec Bénédikt Aïchelé !

Bon, ne mentons pas, je n’ai (malheureusement) pas visité l’atelier du joaillier, qui se trouve à Uzès… Mais j’ai poussé la porte de sa toute petite boutique parisienne pour le rencontrer et échanger sur son univers. Bénédikt Aïchelé, dont l’atelier est labellisé Entreprise du Patrimoine Vivant, a un visage de rêveur et des mains d’artisan ou, plutôt, d’artiste accompli. Chez lui, la poésie s’exprime différemment, ce ne sont pas les abysses et le monde marin qui l’inspirent, mais les symboles, les métaux et les pierres. Ses messages s’expriment en filigrane à travers la modernité et la pureté des bijoux qu’il façonne.

Le créateur dans l’atelier que je n’ai pas visité !

Pierres précieuses, pierres fines, pierres dures, Bénédikt Aïchelé puise depuis 1991 son inspiration dans le caractère toujours unique des gemmes qu’il sélectionne pour… leurs imperfections ! Inclusions naturelles, formes atypiques et autres particularités sont donc recherchées et mises en valeur sur des bijoux stupéfiants qui séduisent l’œil justement à cause des menus « défauts » de leur(s) pierre(s).

La bague Cube et sa pierre à inclusions

Les modèles-phares du créateur, la bague Cube et la bague d’Union, me sont présentés en premier. La bague Cube, qui symbolise la force alliée à l’esprit, est un anneau en or jaune qui enlace un quartz rutile cubique constellé d’inclusions, tandis que la bague d’Union marie deux formes géométriques différentes (le cercle et le carré) pour évoquer le couple dans toute sa symbiose et ses dissemblances.

La bague d’Union

La grâce et l’émotion s’expriment dans chaque bijou, de la bague Nuage au collier Frisson du Matin. L’humour aussi est bien présent avec la bague Mordue, par exemple, ou la bague Irma, surmontée d’une imposante boule de cristal de roche destinée à seconder la célèbre extralucide dans ses visions quand elle part en voyage…

Imposante bague Irma…

Des courbes, des volumes, des volutes, des lignes pures qui s’harmonisent et donnent leur pleine mesure une fois portées, le travail de Bénédikt Aïchelé se veut résolument « léger, ludique et joyeux » : la technique (complexe et exigeante) s’efface devant l’apparente simplicité, voire l’évidence, du bijou fini.

Collier Frisson du Matin : des perles de culture comme une rosée matinale…

J’ai eu la chance et le privilège d’essayer ces pièces somptueuses et j’avoue avoir craqué sur deux modèles en particulier : la bague Valse et la bague de Foi (inspirée des bagues d’engagement d’autrefois et modernisée), avec sa tourmaline envoûtante…

Je vous raconte très vite ma troisième et dernière rencontre…

Le site du créateur : www.lebijou.net

N’oubliez pas que vous aurez la possibilité de découvrir vous aussi la boutique parisienne et l’atelier d’Uzès de Bénédikt Aïchelé du 30 mars au 1er avril ! Informations sur www.journeesdesmetiersdart.com

Toutes les photos m’ont été aimablement transmises par le service de presse Bénédikt Aïchelé.


 

Laisser un commentaire