Proposer un article

Escapades en librairies

Écrit par le 19/11/2011 et modifié le 8/11/2016 - Livres - 2 commentaires »


À l’heure où la situation des libraires et des éditeurs français (et d’ailleurs…) est devenue particulièrement inquiétante, où le secteur du livre subit une crise sans précédent, le gouvernement vient d’annoncer une hausse de la TVA sur le livre, qui passera de 5,5 à 7% à partir de janvier 2012. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du second plan de rigueur mis en place par François Fillon.

La réaction du syndicat national de l’édition (SNE) ne s’est pas faite attendre : il demande au gouvernement de faire marche arrière.

En réponse aux protestations, Valérie Pécresse, la ministre du Budget, et Frédéric Mitterrand, le ministre de la Culture, ont présenté une « mission d’accompagnement du secteur du livre pour le passage de 5,5 à 7% du taux réduit de la TVA ». Il y est question, entre autres, d’« un soutien financier spécifique […] organisé par le Centre national du Livre à l’attention de la librairie indépendante, pour faire face notamment aux éventuelles difficultés liées à la transition. »

En quoi consiste précisément ce “soutien financier” ? En attendant davantage de précisions, un constat s’impose : les librairies indépendantes, les plus fragiles, sont celles pour qui les conséquences de cette mesure seraient particulièrement douloureuses.

C’est dans ce contexte extrêmement délicat que Cœur de livres, une association agissant en faveur de la promotion du livre et de la lecture dans la ville de Montpellier, lance  les « Escapades en librairies ».

Pendant trois jours, du 25 au 27 novembre, les montpelliérains, petits et grands, pourront assister et participer à une série de rencontres (lectures à haute voix, petits spectacles, concerts, ateliers de dessin, quiz littéraires…) qui auront toutes lieu chez les libraires indépendants de la ville. Une façon pour Cœur de livres de célébrer le 30ème anniversaire de la loi Lang sur le prix unique du livre.

L’objectif de ces « Escapades » ? Faire redécouvrir l’espace-librairie et rappeler que, s’il est tentant de se tourner vers la vente en ligne ou vers les grandes surfaces culturelles, la librairie indépendante reste un lieu d’échanges et de transmission tout à fait irremplaçable.

 

Le programme complet des Escapades en librairies est disponible ici

Marie Giudicelli

Quelque chose à ajouter ?

  1. Marie.G - 22 novembre 2011 à 16 h 54 min

    Oui, je trouve aussi que c’est valable pour le reste de notre consommation. Les relations humaines sont importantes, et même s’il est bien pratique (et parfois plus économique) de faire ses achats en ligne, il me semble que ça vaut la peine de faire un effort pour les cultiver.

  2. Marie-Aube - 22 novembre 2011 à 10 h 45 min

    Je trouve que l’initiative est sympa, et comme tu le mentionnes, pour un peu toute la consommation de nos jours (re)découvrir les petites boutiques apporte un petit bout d’humanité que les grandes surfaces et la vente en ligne ne peuvent apporter!

Laisser un commentaire