Proposer un article

Gaël Faye – Petit Pays

Écrit par le 18/09/2012 et modifié le 18/09/2012 - Cultivée, Musique - 1 commentaire »

Bio
Né en 1982 au Burundi, d’une mère rwandaise et dʼun père français, Gaël Faye est artiste-compositeur-interprète au sein de Milk Coffee & Sugar, groupe de hip-hop dont le premier album est sorti le 10 mai 2010. Gaël formé le duo « lait café sucre » avec Edgar Sekloka, écrivain, poète, artiste, interprète, entre autres. Si vous ne les connaissez pas, je vous invite vivement à découvrir « la boisson ». Soit dit en passant, ce collectif a été élu découverte Hip-Hop du Printemps de Bourges et unanimement nominé au Prix  des Voix Urbaines.

Aujourd’hui le breuvage se déguste sans le sucre… Gaël Faye s’affranchit, et se lance seul avec un opus au titre épicé « Pili pili sur un croissant au beurre », on explique…
A treize ans, Monsieur Faye quitte sa terre natale en proie à la guerre, pour rejoindre la France. Déraciné et exilé, Gaël exorcise ses maux avec les mots. Le métissage, l’amour pour son pays, l’exil sont désormais des thèmes qui marquent ses feuilles. Des premiers poèmes, à l’album solo Gaël a toujours été animé par cette envie de lire et de faire parler son stylo.
L’expérience des premières parties d’artistes de renommée, et ces moments où il écume les open-mic, le confortent dans son idée de créer un album solo. Avec sa plume pure et précise, et ses sentiments en bandoulière, le « picaflore enchantée » (comme il se nomme dans l’une ses chansons) se fait vite remarquer.

Un album autobiographique
Vous l’aurez compris, « Pili pili sur un croissant au beurre » dépeint avec nostalgie, tendresse et indignation un vécu, son enfance entre ici et là-bas, tiraillée entre la France et le Burundi. Teintée tantôt de soul, de jazz, parfois de semba, de rumba congolaise, sa musique s’exprime, comme une saudade*, les notes et les mots, se mettent debout comme des soldats*. Au passage, on salue le clin d’œil à un artiste qui l’a inspiré, Bonga Kuenda.
Côté production, on retrouve Guillaume Poncelet qui signe les arrangements de l’album, compose la majorité des titres et en assume la réalisation (après avoir réalisé les derniers albums de Ben l’Oncle Soul et Michel Jonasz pour ne citer qu’eux). 28 musiciens sont réquisitionnés, entre France et Burundi, pour un son joué entièrement live sur l’album, qui porte la beauté des textes et les révèle.

L’album sort le 4 février 2013.
5 titres sont d’ores et déjà disponible en digital.
* Extrait de « Je Pars »

Morceau de choix – Petit Pays

Laëtitia

 

Quelque chose à ajouter ?

  1. Arnaud - 21 septembre 2012 à 9 h 33 min

    Musique, texte et voix touchants! Il gagne à être connu pour nous faire connaître son univers!

Laisser un commentaire