Proposer un article

Immobilités suspectes – Marie-Pierre de Contenson

Écrit par le 26/09/2011 et modifié le 27/09/2011 - Cultivée, Livres - 0 commentaire

Marion et Virginie sont jumelles, à la fois inséparables et rivales. Chacune a suivi son chemin, essayant de tracer sa voie. Aujourd’hui, elles ont la quarantaine. Marion est discrète, mariée à Éric, mère de deux adolescents, un travail d’assistante de direction, une vie bien rangée, calme, en apparence. Virginie est plus rebelle, artiste, solitaire, aventureuse ; elle est sculptrice, une vocation et un métier qui l’accapare toute entière, avec pour seul amour, sa fille adoptive, Blanche. Elles sont unies par une enfance bretonne et rugueuse, une mère qui les a élevées seule, un père marin pêcheur emporté trop jeune. Mais cet été-là, dans la maison de campagne de Marion, tout va basculer. Entre la Bretagne, le Perche, l’Afrique, les élans du cœur et les circonstances improbables, deux sœurs et deux destins s’affrontent. On a tous plusieurs vies à explorer. On peut se tromper, bifurquer, prendre des chemins détournés. Encore faut-il le vouloir. Le vouloir vraiment.

Marie-Pierre de Contenson a eu deux vies : après avoir longtemps travaillé dans la communication et les relations presse, elle a vécu une douzaine d’années entre l’Afrique et la France pour faire émerger des designers et des artistes. Elle entame aujourd’hui sa troisième vie : écrire les histoires qu’elle a en tête depuis toujours.

Des jumelles, la quarantaine, deux vies intimement liées mais si différentes… Marion, mariée et mère de famille, se fane doucement dans un carcan bien trop rigide, dont la seule bouffée d’oxygène semble être son amant, Jean. Virginie, artiste rebelle en panne d’inspiration, joue avec le feu en couchant avec le mari de sa sœur. Marion et Virginie ont atteint l’âge des remises en question, et ni l’une ni l’autre n’y échappent. Les deux femmes se perdent à force de fusionner et se consument à se tromper de voie. Un roman troublant et sensible sur les retournements parfois douloureux de l’existence. On aime parce que l’écriture de Marie-Pierre de Contenson est facile à lire et que sa réflexion n’en est pas moins profonde.

Immobilités suspectes
Marie-Pierre de Contenson
Carnets nord
336 pages, 17 €
(1er roman)

Laisser un commentaire