Proposer un article

La disparition de Josef Mengele – Olivier Guez

Écrit par le 12/10/2018 et modifié le 18/10/2018 - Livres - 0 commentaire

Olivier Guez, journaliste et auteur, relate la fuite de Joseph Mengele, médecin à Auschwitz où il a mené d’atroces expériences sur les déportés, depuis le moment où il débarque à Buenos Aires en Argentine en 1949 jusqu’à son décès sur une plage au Brésil en 1979.

 

Résumé

Joseph Mengele débarque à Buenos Aires en Argentine en 1949. Ancien médecin à Auschwitz où il a mené d’atroces expériences sur les déportés, il se cache maintenant sous un pseudonyme. Il vit d’abord de manière confortable dans l’Argentine de Péron, qui accueille à bras ouverts les nazis. Et le reste du monde veut d’abord oublier. Puis la traque des nazis reprend et Mengele s’enfuit au Paraguay puis au Brésil où il mène une vie d’errance. Et passe entre les mailles du filet. Jusqu’à son décès sur une plage au Brésil en 1979.

La disparition de Josef Mengele
Olivier Guez
Éditions Le Livre de Poche
Paru le 22 août 2018
256 pages
7,20€

Auteur

Olivier Guez est né en 1974 à Strasbourg. Journaliste, essayiste, scénariste et écrivain, il collabore avec Le Point et a publié plusieurs livres. Olivier Guez a réçu le prix Renaudot pour La disparition de Josef Mengele.

Notre avis

J’ai beaucoup aimé ce livre.

La disparition de Josef Mengele est documenté, érudit. Le style journalistique est agréable à lire.

Le récit de la vie de Josef Mengele est romancé, le lecteur se retrouve tout prêt de Mengele, on connaît ses sensations, son quotidien, même les pires moments. On plonge dans le milieu nazi d’Argentine après la guerre, on apprend des choses sur Mengele, l’Histoire (de l’Argentine, l’Allemangne, le monde…). Le récit est dur aussi car on suit un monstrueux personnage pendant sa fuite. Et Mengele est convaincu de son bon droit et passe entre les mailles du filet. Il y a peu de descriptions des atrocités commises par Mengele à Auschwitz mais ces (inévitables) passages sont évidemment très durs aussi. Et le lecteur est ravi lorsqu’enfin Mengele meurt à la fin du récit. Même si on sait que cela va arriver, Mengele semble tellement impuni (même si les dernières décennies de sa vie étaient particulièrement difficiles), cela ne suffit pas au lecteur ému.

Un récit intéressant, pour ne jamais oublier, et ne jamais recommencer.

Je vous le conseille !

Laisser un commentaire