Proposer un article

La Grande Catherine et Potemkine – Simon Sebag Montefiore

Écrit par le 22/01/2016 et modifié le 24/07/2019 - Livres - 0 commentaire

La Grande Catherine, impératrice de toutes les Russies, et son ami, conseiller politique, amant, grand amour, Potemkine ont marqué l’histoire de la Russie du XVIIIème siècle. On découvre dans ce livre leur histoire, depuis leur rencontre, tout autant que l’histoire de leur pays et de leur époque.

 
La Grande Catherine & Potemkine - Simon Sebag Montefiore

Résumé

La Grande Catherine, impératrice de toutes les Russies, et son ami, conseiller politique, amant, grand amour, Potemkine ont marqué l’histoire de la Russie du XVIIIème siècle. On découvre dans ce livre leur histoire, depuis leur rencontre, tout autant que l’histoire de leur pays et de leur époque.

La Grande Catherine et Potemkine. Une histoire d’amour impériale.
Simon Sebag Montefiore
Éditions Le Livre de Poche
Paru le 12 novembre 2015
1 120 pages
9,60€

Auteur

Simon Sebag Montefiore : né à Londres, en Angleterre, en 1965, diplômé d’histoire de l’université de Cambridge, spécialiste de l’histoire de Russie. Écrivain, présentateur de télévision, membre de la Roral Society of Literature. Il a reçu plusieurs prix et ses romans sont traduits dans plus de 40 langues.

Éléments bibliographiques :

Le Cercle Pouchkine, 2014
● La Grande Catherine et Potemkine. Une histoire d’amour impériale, 2013
Jérusalem, 2011
Le Jeune Staline, 2008
Staline. La Cour du Tsar rouge, 2005

Site officiel : www.simonsebagmontefiore.com.
Page Facebook officielle : www.facebook.com/Simon-Sebag-Montefiore.
Page Twitter officielle : @simonmontefiore.

Notre avis

On adore l’écriture de ce livre, on aime la passionnante histoire de Catherine II de Russie et de Potemkine, l’histoire de la Russie aussi, de l’Europe du XVIIIème siècle. Le livre est très documenté, précis, on plonge réellement dans l’Histoire.

Point de romance mais une biographie, une page d’Histoire. On y apprend beaucoup de choses, et on aime.

A lire pour les curieuses, les passionnées d’histoire, les féministes…

Laisser un commentaire