Proposer un article

La liste – J. Gosselin, P. Martin, J. Trümmel

Écrit par le 5/11/2012 et modifié le 23/05/2013 - Livres - 0 commentaire

Qui, attablé à une terrasse, n’a jamais imaginé la vie des passants ? Incisifs, hilarants et parfois cruels, Julien Gosselin et Pierre Martin se sont prêtés à l’exercice en lançant en août 2011 Namelist, un blog sur lequel ils rédigent des portraits à partir de prénoms. Ils proposent alors à Johann Trümmel, dont ils ont lu le premier roman, La Marge molle, de les rejoindre. Repérés grâce à Facebook, le blog devient un livre intitulé La liste qui est LE parfait antidictionnaire des prénoms.

10-18, 271 pages, 13.90 € (humour)


pub

Johann Trümmel a déjà publié un livre, La Marge Molle, qui a eu, dit-il, un “joli succès critique” (moins de 1000 exemplaires vendus). Il fait de la musique, sous le nom de Trümmelschlager (quelques écoutes sur Deezer). Cette formidable réussite le pousse à devenir professeur de lettres, à Valence (Espagne), où le climat est, raconte-t-il, “vraiment sympa”. Après un formidable mémoire sur la littérature post-Shoah, Pierre Martin a fait une école de journalisme, à Lille. Il s’est ensuite tourné vers la communication. Récemment, il a fait un site internet pour un club de fitness, aussi dans la banlieue de Lille, ainsi que le compte rendu d’une conférence portant sur les terroirs, à laquelle participait le type de Télématin. Après trois ans d’une école nationale d’art dramatique, Julien Gosselin, constatant ses maigres capacités d’acteur, s’est tout naturellement dirigé vers la mise en scène. Il monte aujourd’hui des pièces “courageuses” en faisant travailler ses amis de manière bénévole. Son dernier succès, un drame allemand contemporain, a été vu par une bonne trentaine de spectateurs.

Pierre Le Rouzic, avec son Prénom pour la vie, a du souci à se faire ! C’est peut-être lui qui a donné envie aux auteurs de se lancer dans cet antidictionnaire des prénoms aussi caustique qu’hilarant ? Quoi qu’il en soit, tout le monde en prend pour son grade au fil de cette liste noire dans laquelle on repère parfois – à notre grande horreur – un spécimen humain que l’on côtoie…

Laisser un commentaire