Proposer un article

La nature des choses – Charlotte Wood

Écrit par le 15/11/2018 et modifié le 14/11/2018 - Livres - 0 commentaire

10 jeunes femmes se réveillent dans une ancienne ferme isolée au milieu du désert australien. Elles ont été droguées et enlevées et sont maintenues prisonnières par 3 geôliers, vicieux et imprévisibles, qui travaillent pour un mystérieux commanditaire. Lorsque la nourriture vient à manquer les proies deviennent prédatrices…

 

Résumé

10 jeunes femmes se réveillent dans une ancienne ferme isolée au milieu du désert australien. Elles ont été droguées et enlevées. On leur a rasé le crâne, les a affublées d’étranges tenues et elles sont maintenues prisonnières par 3 geôliers, vicieux et imprévisibles, qui travaillent pour un mystérieux commanditaire. Les 10 femmes trouvent chacune leur propre manière de survivre à ce cauchemar. Le temps passe. La nourriture vient à manquer. Et les proies deviennent prédatrices…

La nature des choses
Charlotte Wood
Éditions Le Livre de Poche
Paru le 22 août 2018
312 pages
7,40€

Auteur

Charlotte Wood vit à Sydney (Australie). Elle est l’auteure de 5 romans et 2 documents. La nature des choses est son 1er roman traduit en français. Il a eu un important succès en Australie et remporté plusieurs prix. Il sera bientôt adapté au cinéma.

Notre avis

Le style de Charlotte Wood est agréable à lire. Le roman est intriguant, inquiétant, dès le début. On l’ouvre et on ne peut plus le refermer…

Le lecteur découvre peu à peu le décor et la situation effrayante dans laquelle se retrouvent les 10 femmes – enlevées et gardées prisonnières dans une ferme isolée. On plonge immédiatement dans l’ambiance chaude (l’histoire commence en été dans le désert australien), inquiétante, mystérieuse du roman. L’atmosphère est posée, le décor planté. On sent presque les odeurs du bush, on peut presque toucher les femmes affublées de tenues étranges et sales, sentir la chaleur du soleil australien… On y est !

Les événements sont parfois suggérés plutôt qu’expliqués, ce qui participe de l’ambiance mystérieuse, renforce l’étrangeté de la situation. Et rend les événements plus inquiétants encore. Le huis-clos formé par les 10 femmes prisonnières et leurs 3 geôliers est source de tensions et de drames inévitables. On attend les drames à chaque page… Et on sent bien le moment précis où les forces sont inversées, où les prisonnières prennent le contrôle de cette ferme et où les jeux de pouvoir sont modifiés entre les 13 occupants de la ferme.

On est un peu frustré de ne pas savoir clairement pourquoi les femmes sont là (on le devine) ni ce qui leur arrive à la fin (après un événement que je ne vous raconte pas…). Et j’aurais aimé en savoir plus sur les 3 geôliers peut-être. Mais ces inconnus participent de l’ambiance mystérieuse et inquiétante qui fait le charme du roman, donc on oublie vite sa frustration. Et le sujet du roman n’est pas tant qui sont ces 13 personnages que comment survivent-ils à cette situation dangereuse et particulièrement dure.

J’ai beaucoup aimé ce roman, je vous le conseille !

Laisser un commentaire