Proposer un article

La Terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Écrit par le 5/07/2019 et modifié le 16/07/2019 - Livres - 0 commentaire

Le commandant Corso est chargé d’enquêter sur les meurtres de plusieurs strip-teaseuses. Son enquête devient un face à face avec son principal suspect, Philippe Sobieski, et le fera plonger dans le milieu du porno, du bondage, du shibari… de la jouissance par le mal.

 
la terre des morts jean christophe grange poche

Résumé

Le commandant Corso est chargé d’enquêter sur les meurtres de plusieurs strip-teaseuses. Son enquête devient un face à face avec son principal suspect, le peintre débauché et assassin Philippe Sobieski. Et, pour son enquête, Corso devra plonger dans le milieu du porno, du bondage, du shibari (bondage japonnais qui consiste à entraver son partenaire avec des cordelettes)… de la jouissance par le mal. Il n’est pas au bout de ses (mauvaises) surprises.

La Terre des morts
Jean-Christophe Grangé
Éditions Le Livre de Poche
Paru le
pages
9,20€

Auteur

Jean-Christophe Grangé est né en 1961 à Paris. Il a d’abord été journaliste et a écrit son 1er roman, Le Vol des cigognes, à l’occasion d’un reportage sur les oiseaux migrateurs. Son 2ème thriller, Les Rivières pourpres, a été adapté au cinéma par Mathieu Kassovitz. Les romans de Jean-Christophe Grangé sont traduits en plus de 30 langues. Nombre de ses thrillers sont adaptés – ou en cours d’adaptation – au cinéma.

Notre avis

Je n’ai pas aimé ce roman, dès la 1ère page, à cause de l’écriture, le langage familier de Corso, l’argot m’ont beaucoup dérangée.

Je n’ai pas aimé non plus les personnages, notamment Corso, un peu glauque et insipide. Il m’a ennuyée avec son divorce, son ex-femme Emiliya, son fils Thaddée (qui occupent de nombreux chapitres du roman) et ses états d’âme, ses pensées… Corso tourne en rond dans sa tête, le lecteur est forcé de suivre ses pensées et donc de tourner en rond avec lui. C’est agaçant.

L’enquête ne m’a pas intéressée non plus. Je me suis ennuyée. Il ne se passe pas grand-chose pendant des dizaines de pages au début du roman. Page 73 il ne s’est toujours rien passé sinon qu’un cadavre a été découvert et une enquête ouverte…

Bref, je ne suis pas entrée dans l’histoire, je n’ai aimé aucun des personnages rencontrés, le rythme est lent. On retrouve les descriptions gores de Jean-Christophe Grangé (on peut les passer et comprendre l’histoire – ce que j’ai fait). Le final ne m’a pas enchantée non plus.

Laisser un commentaire