Proposer un article

L’amour : faux rêveur and ever… ?

Écrit par et le 5/08/2014 et modifié le 11/02/2019 - Amour - 0 commentaire

Amour toujours : rêve ou réalité ? Depuis nos premiers gazouillis, les princesses que nous sommes rêvent d’un amour sincère, long et inconditionnel qui durera jusqu’à notre dernier souffle. Savoir combien de temps va durer une histoire d’amour nous obsède. Plus ça dure, plus notre histoire d’amour sera réussie. Vraiment ? Êtes-vous sûres ? Faut-il vraiment comparer le nombre de mois passés avec un jules pour témoigner de la qualité de la relation ? Plus c’est long, plus c’est bon avons-nous coutume de dire…Une battle sanglante va avoir lieu sous vos yeux ébahis pour essayer de trancher!

 
livre de conte de fée

© Ayamap – Fotolia.com

Mam’zelle SOU – équipe FAUX RÊVEUR

Non non et non, la durée n’a rien à voir dans la qualité d’une relation !!

3 ans, éternel, éphémère, évanescent, le temps que les phéromones fassent leurs effets, jusqu’à la fin des temps, jusqu’à ce que la mort nous sépare…Ouh là, ça devient tout de suite moins romanesque là… 😉

Plutôt que de viser une longévité absolue, pourquoi ne pas nous concentrer sur une sincérité intacte et entière ancrée dans le présent et l’instant ? Sans tomber dans un égocentrisme absolu et capricieux ou dans l’amour « supermarché » qui caractérise nos générations, j’avoue ne pas croire au conte de fée qui prône le doux rêve illusoire de l’amour toujours. Pour ce faire, il faut évidemment jouer cartes sur table et ne pas promettre d’aimer l’autre toute sa vie mais plutôt de l’aimer le plus sincèrement et entièrement possible tant que l’histoire durera et surtout souhaiter que le respect et la tendresse perdurent même après la « fin » de l’histoire amoureuse en tant que telle. L’amour est éternel tant qu’il dure nous dit Franz-Olivier Giesbert (Mr le Directeur de publication de l’hebdomadaire Le Point) dans son nouveau roman* somme toute original puisque le postulat est que l’amour est une petite balle qui se balade de main en main, dans une ronde légère et virevoltante. Z aime A, qui préfère B, qui vient de quitter C, qui convoite D, qui désire E, qui…qui trompe Z, qui finit avec A. Bref, vous avez compris le principe ! 🙂 Le livre est léger, coquin, pas toujours politiquement correct, vrai et sincère. En tout cas, il met l’amour au centre de ce qui lie les personnages tous plus singuliers et névrosés les uns que les autres, même si cet amour est à durée déterminée.

Réaliste, cynique, mais surtout très observatrice, je crois dur comme fer qu’on peut aimer fort, sincèrement, la même personne mais peut-être pas « à vie », comme l’ont fait les générations précédentes. Et encore, permettez moi de douter, on n’était pas là pour en témoigner, je crois aussi que ce sont les générations les plus cachottières et les plus férocement attachées à l’image qu’elles renvoient, à l’honneur, à la réputation, à la cohésion familiale coûte que coûte. L’amour en est le prix. Il n’y a peut être pas eu plus malheureuses que ces grands mères qui se sont moins mariées par amour que par arrangements ou par partenariats, par souci de bonnes alliances entre familles. Avouez qu’on a vu plus romantique et romanesque quand même !

En un mot, aimez entièrement, sincèrement, généreusement et faites fi du temps !

Marie-Aube – équipe AND EVER

Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii. Le Grand Amour, l’Amour qui dure toujours, j’y crois!

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. L’amour dure toujours. Le Grand Amour. L’Amour de ma vie. Vous avez déjà entendu ça, vous aussi, j’en suis sûre ? Aussi sûre que moi, je crois à l’amour qui dure toute la vie.

Un amour comme dans Autant en emporte le vent** (oui, moi aussi, je peux appeler à la rescousse mes références littéraires…), un amour qui est différent de tous les autres, un amour pour toujours, que l’on reconnaît parce qu’il est évident.

L’idée n’est pas neuve. Nos contes de fées (plus les versions Disney que les versions originales de Grimm, Andersen et les autres, je vous l’accorde), nos films et séries télé, si vous voulez des références actuelles, nous en convainquent – si ce n’est déjà fait. A la fin d’un film américain il y a toujours une happy end, et c’est toujours l’héroïne qui est en couple avec le héros, et ils vont vivre ensemble heureux (presque toujours) toute la vie. Et on adore quand ça finit bien un film américain. Si c’est ça, notre happy end, c’est qu’on veut y croire ?

Romantique, cucul, fleur bleue, comme vous voulez. J’assume ! Oui, je crois que Ron et Hermione*** sont toujours ensemble, que Scarlett a réussi à reconquérir Rhett**, que la Belle au Bois dormant est encore avec son Prince Charmant, que Fiona et Shrek**** sont toujours ensemble et amoureux comme au premier jour.

Ou plutôt, comme après 20 ans, 30 ans d’une belle histoire, construite, réfléchie, testée, mesurée, aimée. On ne réussit jamais à cuisiner à la perfection sa première tarte au citron meringuée (les métaphores culinaires, ça marche toujours). Demandez à Bree***** ! Il faut s’entraîner, réessayer, goûter, penser, et enfin déguster. Oui, mais voilà, si on passe de la tarte au citron meringuée à la charlotte aux fraises, et au fraisier, comment voulez-vous devenir une experte en tarte au citron meringuée ? Vous me suivez toujours ?

D’après moi, un million d’histoires d’amour ou bien une seule (quasiment) histoire d’amour, c’est une question de choix. Et moi j’ai choisi. Je ne trouve rien de plus joli et émouvant qu’un couple qui raconte son 50ème anniversaire de mariage, qu’un couple qui a traversé tellement de choses (bonnes et moins bonnes sans aucun doute) ensemble qu’ils n’ont plus besoin de parler pour se comprendre, qu’ils regardent leur famille, leur maison, leur entreprise, leur vie toute entière partagée, solide, leur amour pour toujours !

And the winner is….A vous de décider !

 
 
* L’Amour est éternel tant qu’il dure, Franz-Olivier Giesbert.
** Autant en emporte le vent, Margaret Mitchell.
*** Harry Potter, J.K. Rowling.
**** Shrek, film d’animation des studios Dreamworks.
***** Desperate Housewives, série télévisée américaine, créée par Marc Cherry.

Laisser un commentaire