Proposer un article

Laver la vaisselle (à la main) en mode zéro déchet

Écrit par le 11/11/2020 et modifié le 11/11/2020 - Conso, Ecologie - 0 commentaire

Le zéro déchet n’est pas seulement une tendance, c’est aussi un mode de vie que l’on adopte pour sa santé (car préserver l’environnement c’est préserver notre santé – et celle de tout le monde), pour la planète, pour bousculer nos habitudes, créer, imaginer. Il est possible de laver la vaisselle (à la main) en mode zéro déchet. Voici nos conseils et astuces.

 
Laver la vaisselle en mode zéro déchet

Laver la vaisselle en mode zéro déchet : préférer un tawashi à une éponge

Les éponges classiques pas très écolo

Les éponges que l’on connaît sont soit synthétiques, issues de la pétrochimie et contiennent des produits chimiques et de la colle ; soit végétales, fabriquées à base de cellulose et de coton ; soit naturelles, d’origine animale et récoltées en mer (squelettes de dermosponges, des organismes métazoaires – a priori pas en voie d’extinction).

Les premières ne sont ni biodégradables ni naturelles mais au contraire génèrent de la pollution. Les deuxièmes sont naturelles mais demandent que l’on extraie de la nature des matières premières, coton et bois. Elles sont biodégradables seulement si elles n’ont pas été traitées. Les troisièmes sont naturelles, et plutôt utilisées pour le bain que pour la vaisselle. Les éponges utilisées pour la vaisselle synthétiques et naturelles traitées se jettent et leur durée de vie n’est pas très longue dans nos cuisines. Vous en avez sûrement fait l’expérience.

Les éponges sont aussi souvent conditionnées par 2 ou 3 dans du plastique, qui s’ajoute au bilan de nos éponges.
 
Laver la vaisselle en mode zéro déchet

Le tawashi ou l’éponge japonnaise zéro déchet

Adoptons le tawashi ! Le tawashi est une éponge japonaise lavable donc réutilisable. Les tawashis sont fabriqués en coton généralement, naturel. On trouve de plus en plus de ces jolies éponges, de forme carrée souvent, dans les boutiques bio et zéro déchet.

On aime par exemple les tawashis Mamie Colette, de fabrication artisanale au crochet et en coton. 7,90€ le tawashi, 10,5 x 11,5 cm. Il en existe dans de nombreuses couleurs.

Il est aussi très simple de fabriquer soi-même son tawashi, à partir de chaussettes ! Une manière de récupérer des chaussettes que l’on ne porte plus où qui sont trouées aux talons ou aux orteils par exemple. Zéro déchet donc ! Il vous faut juste un carton ou une petite planche et des clous et une paire de ciseaux. Voyez par vous-même notre tuto tawashi chaussette ici. Ultra simple et ludique à réaliser !

Comment utiliser son tawashi ? Comme une éponge en fait. Déposez dessus votre produit vaisselle et lavez ! Pensez à suspendre votre tawashi à un crochet, par exemple, au-dessus de l’évier de la cuisine, afin qu’il sèche bien entre 2 vaisselles. Et pour l’entretien, lavez-le à la machine à laver avec le reste de votre linge. Évitez le sèche-linge (pas très écolo, de toutes façons.)
 
DIY : fabriquer un tawashi (avec une chaussette)

Vaisselle zéro déchet : au savon de Marseille

Et puisqu’il faut un produit pour nettoyer votre vaisselle avec vos nouveaux jolis tawashis, pourquoi ne pas fabriquer vous-même votre produit vaisselle maison ? Il sera bien plus écologique et économique qu’un liquide vaisselle du commerce. Vous saurez tout ce qu’il contient ! Une petite recette, loà, comme ça : remplir un flacon de vinaigre blanc, ajouter 2 cuillerées à soupe de cristaux de soude, quelques gouttes d’huile essentielle de citron. Attendre que le bouillonnement ait cessé avant de fermer le flacon. C’est prêt !

Ou testez le savon de Marseille pour faire votre vaisselle zéro déchet ! Oui, la savon de Marseille s’invite dans la cuisine. Choisissez le avec soin. Un « vrai » savon de Marseille est composé de 72 % minimum d’huiles végétales, d’eau, de sel marin et de soude (pour la saponification). Il ne doit contenir aucune matière grasse animale ni aucun additif.

On aime par exemple le savon de Marseille Gaiia qui contient 78 % d’huile d’olive bio e a été saponifié à froid. 6,90€ le cube de 250 g.
 
Laver la vaisselle en mode zéro déchet

Vaisselle zéro déchet : on brosse !

Pour les saletés qui s’incrustent, il faut que ça frotte ! On s’équipe donc d’une brosse en bois. Il existe des brosses en bois à tête amovible, pour ne changer que la tête une fois que les poils seront raplaplas.

Pour nettoyer l’intérieur des bouteilles en verre et gourdes, il nous faut des brosses à bouteilles, au manche long. On trouve des lots de brosses à bouteilles de dimensions différentes pour nettoyer les bouteilles de toutes les tailles.

On adore le pack vaisselle zéro déchet Greeweez qui contient tout ce qu’il faut : brosse à vaisselle en bois avec sa tête rechargeable ; brosse en laiton pour nettoyer les cocottes, poêles et casseroles en fonte ; brosse à bouteille ; barre de savon de Marseille à découper pour poser ses cubes de savon dans la cuisine (16,70€ le pack). On adore aussi le lot de brosses à bouteilles en sisal Bambaw (9,99€).

Pour les surfaces fragiles (casseroles, poêles), voici une astuce pour laver la vaisselle en mode zéro déchet : avec un pilon et un mortier en bois, écrasez des coquilles d’œufs. Et utilisez-les pour frotter sans rayer.

Pour récurer, pensez aussi à vous équiper d’une éponge en inox. On peut utiliser son éponge en inox plusieurs années et elle se jette ensuite dans la poubelle de recyclable. Nettoyez avec les plaques de cuisson, le verre, la vaisselle, l’inox…
 
Laver la vaisselle en mode zéro déchet

Laisser un commentaire