Proposer un article

Le B.A.BA du tri sélectif

Écrit par le 11/08/2011 et modifié le 23/10/2011 - Ecologie - 0 commentaire

Les 3R : réduire, réutiliser, recycler

 

« Réduire, réutiliser, recycler », voici un adage qui semble parfait pour mieux consommer.

Avec:

Impressionnant : en moins d’un siècle, le nombre d’objets qui nous entourent a plus que décuplé… Une famille de quatre personnes qui possédait entre 150 à 200 objets en possède aujourd’hui de 2 à 3000 ! Cela va de pair, inévitablement, avec une augmentation exponentielle de la production des déchets. La production de déchets ménagers a doublé en 40 ans : chaque Français génère en moyenne environ un kilo de déchets par jour. Et la gestion des déchets a un coût important pour la collectivité et des impacts considérables sur l’environnement. C’est pourquoi, une de nos priorités à titre collectif et individuel doit être de réduire nos déchets. Pour alléger notre empreinte sur la planète !

 

Réduire

Réduire la quantité de déchets que l’on produit est essentiel. Un déchet produit en moins est un déchet en moins à recycler, logique. Commençons donc par cela ! Puisqu’un tiers des déchets que nous produisons provient des emballages… choisissons plutôt les produits avec moins d’emballages. Non, nous ne sommes pas en train de dire que nos steaks devraient être entassés les uns sur les autres, tout à côté des côtes de porc, des mottes de beurre et des savonnettes, pas emballés et à même le sol, pour éviter les emballages et d’utiliser trop de meubles dans les magasins de surcroît! Mais lorsqu’il y a le choix entre un paquet de 4 petits fromages blancs (à dévorer avec du miel et des noix, c’est délicieux !), et juste à côté (même un peu plus loin dans le rayon…) un pot plus gros de 500g de fromage blanc (que l’on peut aussi déguster avec du miel et des noix ! si, si !), et bien il vaut mieux prendre le second. Il est plus écologique, et souvent moins cher (oui, les emballages coutent de l’argent aux fabricants !). On peut préférer aussi les fruits et légumes en vrac plutôt que ceux emballés dans du plastique (c’est pas ce qui se fait de plus recyclable le plastique), les recharges plutôt que de nouvelles bouteilles (on voit beaucoup ça pour les produits ménagers…).

 

Réutiliser

Réutiliser c’est réparer ce qui est cassé plutôt qu’acheter un nouveau produit, trouver de nouvelles utilisations à des anciens objets plutôt que les jeter, partager des objets avec d’autres utilisateurs. Non, nous ne suggérons pas de nous prendre pour Frankenstein en recollant tous les morceaux de vaisselle cassée consciencieusement conservés les quatre décennies précédentes pour fabriquer un tout nouveau plat à gratin. Mais
chercher à faire réparer son lecteur-DVD-qui-s’est-cassé-le-lendemain-de-l’échéance-de-la-garantie-à-minuit-une par un artisan du quartier dont les tarifs seraient raisonnables vaut mieux que courir chez son revendeur pour l’enguirlander puis lui acheter un tout nouveau lecteur-qui-fait-aussi-le-repassage (bon, s’il s’est moqué de nous, on peut l’enguirlander un peu quand même, poliment !). On peut aussi rassembler
tous les objets inutiles à la maison et qui pourraient avoir une seconde vie et participer à une brocante. A plusieurs c’est plus sympa. Nous aurons gagné au moins le prix de la glace (oui, on prévoit d’avoir plutôt envie de faire ça au printemps ou en été, quand il fait beau, et donc la glace c’est plausible) achetée sur place et une journée marrante (histoire vraie : une petite fille a acheté sur une brocante mes vieilles bottes, taille fillette – 40 – juste pour jouer à la Grande, même si elle était plus petite que les fameuses bottes…). Normalement, la journée aura aussi servi à débarrasser un peu les placards et autres recoins encombrés de la maison et certains vieux objets auront une nouvelle vie chez leur nouvel acquéreur. Il y a aussi des sites d’échange pour nos objets sur Internet. On peut aussi penser à réserver une partie de nos anciens trésors à des associations caritatives.

 

Recycler

Recycler c’est trier les objets que l’on jette afin qu’ils soient transformés en matières brutes utilisées pour fabriquer de nouveaux objets. Ajoutons que le recyclage permet de créer six emplois pour un seul créé pour l’enfouissement de la même quantité de déchets. Si on peut aider la planète… et ses habitants, pourquoi s’en priver ? Ainsi, les huiles de vidange usagées peuvent être amenées chez les garagistes qui les recyclent. Les
pneus usagés recyclés sont transformés en un caoutchouc utilisé pour fabriquer des tapis, des dalles de terrasse ! Les plastiques sont omniprésents et seulement trois sur les sept familles de plastiques existant sont recyclées aujourd’hui en France. On les reconnaît grâce à un symbole : un chiffre entouré d’un triangle. Donc, lorsque l’on fait ses courses, on préfère les transporter dans des grands sacs payants et réutilisables (que l’on trouve dans toutes les grandes surfaces et même de plus jolis sacs sont vendus dans des boutiques d’accessoires), ou un joli caddie décoré, ou les bras forts et saillants de Chéri d’Amour. Certains hypermarchés vendent (quelques centimes) des sacs plastiques biodégradables que l’on peut utiliser comme sacs poubelles. Le papier recyclé peut servir à faire du… papier recyclé, des boîtes à œufs, de la litière pour chat, des matériaux de construction à base de cellulose. Le verre est refondu pour être transformé en de nouveaux produits en verre. En faisant un peu attention aux étiquettes, on s’aperçoit que l’on trouve beaucoup de produits faits à base de matières recyclées, les privilégier en faisant ses courses aide donc à prendre soin de l’environnement !

 

Texte reformulé (sauf premier paragraphe intégralement repris) rédigé à l’origine par Sabine de Lisle

http://www.goodplanet.org/conso/Dossiers/dossier3r.html

Marie-Aube Auvity

Photos: Mathilde Monarchi

Laisser un commentaire