Proposer un article

Le Corsaire et autres poèmes orientaux – Lord Byron

Écrit par le 19/07/2019 et modifié le 21/04/2020 - Livres - 0 commentaire

3 poèmes narratifs en vers (Le Giaour, Mazeppa, Le Corsaire) et une ode (Oraison vénitienne) de Lord Byron, sur le thème de l’Orient, sont réunis, avec une nouvelle traduction de Jean Pavans et la version originale en anglais.

 
poèmes orientaux de Lord Byron

Le Corsaire et autres poèmes orientaux : résumé

3 poèmes narratifs en vers (Le Giaour, Mazeppa, Le Corsaire) et une ode (Oraison vénitienne) de Lord Byron, sur le thème de l’Orient, sont réunis pour la première fois dans l’édition française et dans une nouvelle traduction de Jean Pavans qui suit la version originale en anglais. Oraison vénitienne (1819) est une ode à Venise. Le Giaour (1813) raconte les aventures d’un cavalier amoureux de la même femme qu’un autre homme. Mazeppa (1819) est inspiré d’une légende ukrainienne et raconte l’histoire d’une page amoureux d’une femme mariée démasqué et condamné. Le Corsaire (1814) raconte les aventures d’un pirate grec, ses amours contrariés et ses combats.

Le Corsaire et autres poèmes orientaux
Lord Byron
Éditions Gallimard
Paru le 25 avril 2019
416 pages
11,20€

L’auteur : Lord Byron

Lord Byron (1788-1824) est né George Gordon Byron à Londres. Enfant, il lisait énormément. Son père est décédé lorsqu’il avait 3 ans. George Gordon Byron est devenu le 6ème Lord Byron à la mort de son grand-oncle à l’âge de 10 ans. Il compose ses premiers poèmes à 11 ans. Lord Byron a étudié à Cambridge et en est sorti diplômé en 1807.

Il a d’abord publié des poèmes à compte d’auteur. Il siège à la Chambre des Lords pour la 1ère fois en 1809. Et accède à la célébrité en 1812 avec la publication des 2 premiers chants de Childe Harold’s Pilgrimage.

Lord Byron a eu de nombreuses relations amoureuses, notamment avec des femmes mariées et une relation incestueuse avec sa demi-sœur Augusta.

Son poème The Corsair rencontre un succès immédiat, 10 000 exemplaires sont vendus le jour de sa parution en 1814.

Byron épouse Annabella Milbanke en 1815. Ils ont une fille, Augusta Ada. Et se séparent en 1816. Lord Byron débute une relation avec la demi-sœur de Mary Godwin (la future Mary Shelley).

Il quitte l’Angleterre en 1816 pour ne plus jamais y revenir de son vivant, en partie pour échapper à ses créanciers, en partie pour échapper au scandale provoqué par ses nombreuses liaisons et ses relations homosexuelles. Il a vécu en Suisse, en Italie, en Grèce. Lord Byron meurt en 1824 et sa dépouille est rapatriée à Londres. Le 8 mai 1966 le mémorial Byron est inauguré à l’abbaye de Westminster.

Notre avis

Je confesse que je n’avais pas encore lu de poèmes de Lord Byron avant ce recueil. Et j’ai apprécié ses textes. J’ai beaucoup aimé ce recueil qui nous fait voyager en Orient, avec des personnages aventuriers, amoureux… Mon poème préféré est Mazeppa, l’histoire d’un page qui raconte un épisode de sa jeunesse… et ses amours compliqués. J’ai beaucoup aimé cette édition bilingue, les poèmes en anglais sont très jolis.

À (re)découvrir !

Laisser un commentaire