Proposer un article

Le guide ultime de la campeuse

Écrit par le 6/07/2019 et modifié le 6/07/2019 - Voyages et Tourisme - 0 commentaire

Les vacances d’été approchent. Certaines d’entre nous s’adonneront aux joies du camping. Mais être campeuse ne s’improvise pas. Une bonne campeuse est une campeuse organisée et prévoyante. Et puis il y a camping et camping… Voici donc (rien de moins que) le guide ultime de la campeuse.

 
camping

La campeuse mesure les risques du camping

Si je vous dis moustiques par dizaines, sanitaires insalubres, peau rougie par soleil, par des plantes urticantes, petit-déjeuner sans pain ni céréales ni café ni bonne confiture parce que le camping est en rase campagne, absence de papier hygiénique et de savon, rhume EN PLEIN ÉTÉ attrapé un jour de pluie, tente qui s’envole, prend l’eau, pipi nocturne dans un coin tranquille dans l’herbe (mais en réalité juste à côté de la tente du voisin parce qu’il n’y a pas de lumière et qu’on n’a pas le sens de l’orientation), manque de sommeil à cause du froid, du bruit, de l’inconfort ? C’est flippant, je sais. Les vacances en camping peuvent comporter quelques légers inconvénients si l’on n’est pas préparée. Et il serait vraiment dommage de rentrer de vacances déçue. Voilà pourquoi la campeuse organise bien ses vacances.
 
camping pique nique

La campeuse sait préparer sa valise

On commence par préparer soigneusement sa valise. Si on apporte avec soi tout ce dont on pourrait avoir besoin, on ne sera pas – ou moins – dérangée par des considérations matérielles. La campeuse est écolo et pense à préparer une valise avec des produits réutilisables, faits main, contenant le moins possible (voire pas du tout) de plastique.

On pense à amener avec soi (liste non exhaustive) :

● le matériel de camping (tente, matelas gonflable, couverture de survie pour bien isoler son couchage, sacs de couchage, oreillers ou draps si vous campez dans un bungalow…) ;
● des cosmétiques et accessoires de toilette (savon, dentifrice, shampoing, déodorant bio ou naturel, brosse à cheveux, serviette de toilette, papier hygiénique, protections hygiéniques éventuellement…) ;
● une trousse de secours (pansements, crème solaire, désinfectant, baume pour soigner les petits maux, spray anti moustiques…) ;
● du matériel de cuisine et de la nourriture (couverts lavables, un geste simple écolo : passez à la gourde, nourriture éventuellement, plaid, serviettes de table en tissu…);
● des produits ménagers (une boîte de lingettes nettoyantes maison lavables, du liquide vaisselle…) ;
● des vêtements pratiques (pull, vêtement de pluie…) en plus de nos jolis vêtements d’été ;
● des tongs (pour les douches parfois douteuses, circuler dans et autour du camping) ;
● une lampe de poche solaire ;
● un appareil photo pour immortaliser nos souvenirs de vacances ;
● un chargeur solaire (parce que, non, on ne va pas passer, comme ça, par miracle, de 10 heures par jour connectée à 0 heure 0 minute 0 seconde de connexion pendant les vacances – et pour les urgences éventuelles et les recherches d’infos et réservations…) ;
● du matériel pour nos loisirs (maillots et draps de bain pour la plage, jeux de société pour les soirées en famille, raquettes et autres ballons pour les jeux d’extérieur, chaussures de randonnée…) ;
● le tout bien rangé dans de bons sacs de voyage ou valises.
 
valise

La campeuse choisit avec attention son lieu de camping

Il y a camping et camping. Camping ultra-nature-avec-expérience-comme-dans-le-temps et camping de luxe, camping en France et camping exotique à l’autre bout du monde, camping sauvage et bivouac…

On choisit un lieu de camping selon ses goûts et ses envies. Si vous ne supportez pas l’idée de faire pipi dans la nature même après vous être retenue pendant 3 heures lors d’une balade, évitez peut-être de choisir le camping sauvage. La campeuse veut se sentir bien dans son camping ! On pense donc à ce qui compte pour nous : bon lit, WC individuels, proximité de la mer ou l’océan, écologie, intimité, activités alentour…

Les formules de camping sont nombreuses et ne se ressemblent pas. Lieux insolites (yourtes, cabanes perchées, camping luxueux dans de belles cabanes tout confort, bulles, village flottant…), campings familiaux avec buffet, piscine et animations (il y en a qui aiment), lodges dans des zoos ou lodges de rêve à l’autre bout du monde…
 
camping ciel bulle
 
Le camping sauvage consiste à camper dans un lieu qui n’est pas prévu à cet effet. Il est autorisé en France, mais pas partout et sous certaines conditions. Il est interdit dans les réserves naturelles, les sites classés et en bord de mer. Il peut être autorisé sous certaines conditions dans les parcs nationaux et régionaux. Le bivouac est généralement toléré ou autorisé en France : il consiste à passer 1 seule nuit sur un lieu non dédié au camping, à l’occasion d’une activité de plein air (randonnée…) du coucher au lever du soleil.

Il y a aussi la campeuse « par accident » : la festivalière. La festivalière n’est pas à proprement parler une campeuse. Elle n’aime pas particulièrement la nature, dormir à la belle étoile, les soirées silencieuses autour de la tente… Non, ce que la festivalière aime, c’est la musique ! Mais voilà, afin de profiter de quelques jours d’immersion totale dans une ambiance musicale de son choix (rock, musique celtique, jazz, électro…) la festivalière doit… camper ! Et préparer son matériel de camping, sa trousse de secours… Sans oublier ses accessoires de festivalière : des super looks, des bouchons d’oreilles, son smartphone pour partager avec les potes… (Pensez à CampZ pour vos achats de festival.)
 
mini bus vacances camping
 

À chaque campeuse son camping ! Maintenant qu’on est prête, que notre sac de voyage est bouclé, que l’on a trouvé le camping de nos rêves, il n’y a plus qu’à…

 

Publi-rédactionnel

Laisser un commentaire